Forum Prochaines parutions Dernières sorties Votre Compte Newsletter Gestion de collection

Comment Eric Deup a été viré de Fluide Glacial

Publié le mardi 7 février 2012 par
MAJ mardi 7 février 2012 à 21h47min

La nouvelle ne semble pas intéresser nos confrères du web, qu’ils soient spécialistes du Neuvième Art ou pas (seul Actualitté s’en est fait l’écho aujourd’hui même). Pourtant, le limogeage d’Eric Deup, chroniqueur depuis 1999 au sein du mensuel Fluide Glacial mérite qu’on en parle. Querelle personnelle peut-être, règlement de compte sûrement, la méthode est particulièrement critiquable, et pourrait bien être symptomatique d’un malaise plus profond.

Prenant la succession de Thierry Tinlot, parti rejoindre la rédaction du quotidien belge Le Soir pour y diriger le service culturel, Christophe Goffette devient le rédacteur en chef du magazine le 1er juillet 2011. Une prise de fonction est délicate : Thierry Tinlot est une figure incontournable de la bande dessinée (sans revenir trop en arrière, il suffit de rappeler qu’il avait également dirigé l’hebdomadaire Spirou de 1993 à 2004), et même s’il a dû essuyer le départ d’auteurs comme Manu Larcenet, il avait su impulser une certaine nouveauté dans le magazine créé par Marcel Gotlib et Jacques Diament en 1975.

Un article sarcastique comme casus belli

Prévue pour le mois de septembre, la chronique qu’Eric Deup a rendue pour sa rubrique The Floÿde Economic évoque avec causticité « les règles d’or de tout nouveau manager parachuté aux commandes d’un nouveau jouet industriel » si l’on en croit un message posté par Eric Deup lui-même sur Facebook. Serait-il allé trop loin dans l’humour et la dérision ? On ne saurait le dire : l’article passe à la trappe, sur décision du rédacteur en chef, et ne sera donc pas présenté aux lecteurs. Ce genre de chose est courant dans le domaine de l’édition, et ne porte généralement pas à conséquence. Mais il semblerait que ce soit l’occasion de mettre les points sur les "I" et montrer qui est le patron ! Eric Deup est donc convoqué pour le 27 septembre pour un entretien en présence de Michel Gaudelette avec Louis Delas, PDG de Casterman, et donc de Fluide Glacial. On évoque un moment une procédure le licenciement, mais la fronde des auteurs du mensuel, solidaires de leur collègue, écarte momentanément la mise à la porte. Eric Deup en sera quitte pour un sérieux remontage de bretelles par le grand manitou. La courrier qu’il reçoit, suite à cet entretien signale tout de même qu’il s’est livré au « dénigrement et injures à l’encontre du rédacteur en chef », « dénigrement à l’égard des employés du groupe Flammarion » et « comportement général d’opposition et d’hostilité systématique ». Rappelons tout de même que l’article mis en cause n’avait pourtant pas été publié.

Affaire classée !

Début février, revirement de situation : Eric Deup reçoit cette-fois-ci une véritable lettre de licenciement (nous en parlions ici). Outre le fait qu’il y est mentionné une convocation à un entretien préalable que le chroniqueur affirme n’avoir jamais reçue, elle invoque cette fois-ci l’ « insuffisance professionnelle » de l’intéressé. Comme la formule est semble-t-il trop courtoise, il y est ajouté que son « travail ne répond pas aux exigences de qualité, d’inventivité, d’ouverture et de dynamisme qu’attend le journal ». Finalement, tout est rentré dans l’ordre, Eric Deup aura finalement bien été débarqué, par surprise et avec un manque cruel d’élégance. L’honneur et l’autorité de la direction n’auront pas été bafoués impunément.

Au delà du procédé, particulièrement abject de notre point de vue, la méthode semble bien curieuse. La confiance entre les auteurs et la direction du magazine risque d’être bien difficile à rétablir après ces hauts faits, et la réaction des lecteurs pourrait bien précipiter la chute d’un mensuel qui semble peiner à reprendre son souffle depuis quelques mois. Ce n’est pourtant pas ce que nous souhaitons à l’un des derniers magazines de bande dessinée, né de l’euphorie des années soixante-dix et le renouveau de la bande dessinée. Marcel, reviens ! Ils sont devenus fous !

Voir aussi :
Eric Deup viré de Fluide Glacial
Eric Deup donne des précisions sur son renvoi de Fluide Glacial

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Couleur de peau : Miel
Couleur de peau : Miel
Ils sont deux cent mille adoptés, disséminés à travers le monde depuis la fin de la guerre de Corée. L’un d’entre eux s’appelle Jung. D’abord une BD (Editions Quadrants/Soleil-Delcourt) parue en 2007, (...)
Little Nemo de Winsor McCay débarque à Cherbourg
Little Nemo de Winsor McCay débarque à Cherbourg
Très attendue, la huitième Biennale du 9ème art de Cherbourg-Octeville a ouvert ses portes le vendredi 23 juin 2017. Placée sous le commissariat de et , cette superbe exploration de l’oeuvre de (...)
Angoulême 2012 : les photos que vous ne verrez pas ailleurs
Angoulême 2012 : les photos que vous ne verrez pas ailleurs
Prises sur le vif, voici les photos de quelques-uns des moments agréables auxquels nous avons assisté lors de ce trente-neuvième FIBD. Tandis que nos confrères se livraient à moultes analyses (...)
« Girls » ou les chroniques d'une petite bourgade supposée tranquille.
« Girls » ou les chroniques d’une petite bourgade supposée tranquille.
Pennystown est une petite ville américaine comme il en existe tant, où tout le monde se connaît et où les ragots vont bon train. L’existence d’Ethan, épicier de son état, ne fait pas exception à la (...)

Notes des internautes: 3

A lire également