Daricy : "Les idées de scénarios sont elles bien souvent nées au travail"

Daricy : "Les idées de scénarios sont elles bien souvent nées au travail"
Publié le mercredi 22 mai 2019 par
MAJ mercredi 22 mai 2019 à 18h14min

Daricy, de son vrai nom Éric Sauve, n’est pas un auteur de bande dessinée comme les autres. Il possède la double casquette d’auteur donc, mais aussi de policier. Une expérience bien utile pour sa série Passe la bac d’abord dans laquelle il pastiche joyeusement la profession et certaines situations.

Bande Dessinée Info : Depuis quand gravitez-vous dans le monde de la bande dessinée ?

Daricy : La bande dessinée fait partie de ma vie depuis très longtemps. C’est en lisant et redessinant encore et encore Tintin et le temple du soleil que j’ai aimé ce média. Cet album a été une véritable claque durant ma dernière année de maternelle et m’a donné envie de lire, mais aussi de raconter et dessiner des histoires. Et depuis 2017, j’ai passé le cap en réalisant ma série.

Bande Dessinée Info : Pourquoi faire une bande dessinée sur la police et qu’est-ce qui vous inspire pour en parler avec humour ?

Daricy : Faire une BD sur la police m’est venu tout naturellement parce je faisais ça déjà depuis l’école. Je faisais des caricatures de copains sur des situations données et puis quand je suis rentré en police j’ai continué. En école de police, je caricaturais mes formateurs, il suffisait qu’ils nous racontent une anecdote et ça faisait un dessin. Après, sur le terrain, ce sont certaines interventions que je croquais, le crayon ne me quittait pas vraiment. Le jour de mon départ de la région parisienne, mes collègues ont compilé mes croquis et je me suis dit qu’il fallait que j’en fasse quelque chose. J’avais tenté de faire une bd avec un collègue mais ça n’a pas abouti, j’ai continué mes gags dans mon coin. Et un jour j’ai montré mes planches à Edmond Tourriol le co-gérant de Makma qui a été emballé et le premier album a vu le jour.

Bande Dessinée Info : Le choix de l’humour était-il une évidence ou permettait-il de dédramatiser certaines situations ?

Daricy : L’humour est une soupape et ça permet en effet de rendre certains moments difficiles plus légers, mais comme la série est tout public, je ne peux évidemment pas tous mettre comme certaines idées de gag trash ou un humour noir qui n’aurait pas parlé à tous.

Bande Dessinée Info : Pensez-vous qu’il est difficile de faire rire autour de la police au vu des événements récents ?

Daricy : Alors à travers les événements récents qu’on a pu vivre, non je pense le contraire. J’ai des amis gilets jaunes, j’ai des amis policiers, et tous me parlent de l’effet positif de la BD. Ils sont au moins d’accord sur ce point ! Ça peut même créer un pont entre les deux points de vue. Le fait de montrer qu’un policier peut faire de l’autodérision montre que nous sommes ouverts à la discussion. Oui, je pense que ça peut véritablement créer un pont.

Bande Dessinée Info : Avez-vous eu des retours de lecteurs via l’activité récente ou de la part de certains collègues sur la vision que vous donnez de la police ?

Daricy : Je n’ai pas eu de retour de la part des gilets jaunes, enfin pas à ma connaissance. La seule altercation que j’ai pu avoir, c’était sur un gag, que des féministes ont mal interprété. J’avais dessiné une des héroïnes qui s’appelle Justine Mizopoint suivie par une horde de prétendants avec des fleurs car le printemps était là. Selon certaines féministes cela s’apparentait à du harcèlement de rue, je n’ai pas pensé à ça en l’écrivant...
J’ai même été dénoncé sur un site. J’ai reçu quelques mails de féministes alors que ce n’était pas du tout le propos, surtout que le personnage est l’égérie d’un groupe féministe de la Police ! "L’affaire" est finalement retombée comme un soufflé. je crois que le dénonciateur s’est rendu compte, enfin j’espère, que je n’avais pas voulu prôner la discrimination. Généralement, l’accueil des lecteurs est bienveillant, assorti d’encouragements et de remerciements pour l’exercice du métier de policier. Mes collègues ont eux très bien pris cette caricature du métier. Mais je n’en doutais pas, on a beaucoup d’humour dans la police !

Bande Dessinée Info : Est-ce qu’il y a des séries, des auteurs ou d’autres médias qui influencent vos gags ? Ou alors cela vient uniquement de vous ?

Daricy : Je crois, qu’on le veuille ou non, qu’on subit des influences. En ayant été un gros consommateur de BD, quand on a grandi avec du Franquin, Peyo, Uderzo, Dany, Claude Marin (j’adore Claude Marin) et pas mal d’autres, évidemment il en reste quelque chose, donc on subit une influence dans chaque étape de l’album (dessin, découpage, scénario).
Il y a aussi des rencontres qui m’ont influencé et orienté dans mon parcours d’auteur, comme Geerts qui a interrompu sa dédicace alors que je lui montrais mes pages en disant qu’il devait conseiller un collègue. Et un autre monsieur qui a eu pour moi une grande importance c’est Jacques Nicolaou, qui était le dessinateur historique de Placid et Muzo. Il m’appelait à chacune de nos entrevues "Monsieur L’inspecteur" et il a été d’une grande bienveillance envers moi. Les idées de scénarios sont elles bien souvent nées au travail !

Bande Dessinée Info : Quels sont vos projets ?

Daricy : Alors les projets, ben je peaufine toujours les scénarios de Passe la bac d’abord tome 3. Et puis surtout ce qui me tien à cœur ce serait de faire une BD sur Noël. Une histoire que j’ai écrite il y a bien longtemps, qui est inspiré des superbes récits de Claude Marin ou de Franquin.
Un album pour lequel je serai de nouveau seul à la barre. J’ai un peu du mal à déléguer. Écrire un récit de 44 pages est différent d’une série de gags, alors je prends les conseils d’auteurs pour réaliser la meilleure histoire qui soit, car, c’est ce qui est génial quand tu es auteur, tu rencontres les créateurs de près. J’ai aussi en projet la création d’un univers médiéval avec un scénariste professionnel. Mais pour l’instant, chut, ça n’est qu’un projet !

Notes des internautes

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Chronique Atlantide - Terre engloutie T1 et 2
Chronique Atlantide - Terre engloutie T1 et 2
L’Atlantide est un des mythes les plus représentés dans le neuvième art tant il fascine. Jacobs y a consacré un tome et certains illustres héros proviennent de cette contrée légendaire comme Namor ou (...)
Les Marais du Temps (Spirou et Fantasio par Frank Le Gall) en avant-première
Les Marais du Temps (Spirou et Fantasio par Frank Le Gall) en avant-première
Zorglub a réussi à pénétrer les secrets du temps, et le voici prisonnier du Marais en 1865. Spirou et Fantasio vont alors voler à sa rescousse dans ce Paris du dix-neuvième siècle. Attention au choc (...)
Angoulême 2014 : L'exposition Tardi et la Grande Guerre en photos
Angoulême 2014 : L’exposition Tardi et la Grande Guerre en photos
L’exposition Tardi et la Grande Guerre présentée par le Festival international de la bande dessinée s’inscrit dans les commémorations du centenaire de 14-18, tout en célébrant l’un des plus grands (...)
Pandala T1 en avant-première
Pandala T1 en avant-première
Décidément, Ankama éditions n’est jamais là où on l’attend. Après le manga-like Dofus, puis Mutafukaz, comic nourri à la téquila, voici le nouveau Pandala, sorte de fable en couleur directe. Relatant la (...)
Cités dans cet article
A lire également