Forum Prochaines parutions Dernières sorties Votre Compte Newsletter Gestion de collection

Quai des Bulles 2021 : Un très bon quarantième

Rubrique Actualité BD
Publié le mercredi 3 novembre 2021 par
MAJ mercredi 3 novembre 2021 à 11h25min

C’était l’un des premiers grands événements BD de l’année 2021 en raison de la pandémie liée au COVID-19, le festival de Saint Malo faisait l’objet de bien des interrogations. Organisée bien en amont et dans l’incertitude d’une possible reprise du virus, cette édition 2021 qui s’est tenue du 29 octobre au 1er novembre fut différente des précédentes, mais elle a été, de notre point de vue, une réussite. Le public a également été nombreux : pas moins de 40 000 visiteurs y ont fait escale sur les quatre jours.

Contraints de maîtriser un flux de visiteurs raisonnable, les organisateurs ont joué cette année la carte de l’éclatement géographique : le Palais du Grand Large, qui accueillait généralement une bonne partie des expositions, n’en a cette année hébergé que trois. La première d’entre elle, du moins dans l’ordre de la visite des lieux, était consacrée à la revue rennaise La Vilaine. Ce collectif, qui a sorti son troisième numéro, a eu les honneurs d’un parcours plutôt varié où l’on s’encanailler parmi les planches de Nicoby, Lomig, Fabien Grolleau ou Zanzim, pour n’en citer que quelques-uns, dans une superbe scénographie.

Un peu plus loin, c’était une partie du travail de la très médiatique Pénélope Bagieu qui était présenté aux visiteurs du festival, l’accent étant mis sur sa série Les Culottées, puis celui de l’époustouflant Frédéric Pillot et son univers jeunesse.

A quelques encâblures du lieu principal, la Tour Bidouane accueillait quant à elle, et sur trois niveaux, une belle présentation des planches, dessins originaux et matériel de recherche de Patrick Prugne pour ses Sagas indiennes, tandis que la série jeunesse Les Spectaculaires se trouvait à la médiathèque La Passerelle jusqu’au 21 novembre.
Dans le Saint Malo intra-muros, Emmanuel Reuzé avait investi les places des Frères Lamennais et Gasnier Duparc pour des expos en plein air (et donc accessibles à tous, et ce jusqu’au 21 novembre).

Outre ces expositions, quelques rencontres (et peut-être un peu moins que les précédentes années) ont l’occasion d’en apprendre davantage sur les tenants et les aboutissants du travail des auteurs, et même de bénéficier des regards croisés de Pascal Rabaté et Patrice Leconte sur leur travail respectif en tant que réalisateurs.

Galerie
Exposition Frédéric Pillot Exposition La Vilaine Exposition Pénélope Bagieu Rencontre Pascal Rabaté et Patrice Leconte
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Pierre Lemaitre adaptera son Prix Goncourt 2013 avec Christian de Metter pour Rue de Sèvres
Pierre Lemaitre adaptera son Prix Goncourt 2013 avec Christian de Metter pour Rue de Sèvres
C’est officiel, l’écrivain Pierre Lemaitre adaptera en bande dessinée son roman Au revoir là-haut pour lequel il a reçu le Prix Goncourt 2013. Prévue pour 2015 aux éditions Rue de Sèvres avec Christian (...)
Ankama propose le premier tome de la série Constellations en téléchargement gratuit
Ankama propose le premier tome de la série Constellations en téléchargement gratuit
Session de rattrapage pour les lecteurs distraits ? Les éditions Ankama proposent depuis hier l’album Constellations T1 : Dans le stade en téléchargement gratuit. A présent disponible sous la forme (...)
Nombreux sont ceux qui ignorent : parution le 27 septembre
Nombreux sont ceux qui ignorent : parution le 27 septembre
Eduquer, c’est le mot qui revient quand on parle du prochain livre de Manu Larcenet. Permettre à ses contemporains d’atteindre l’indicible à travers les dessins. Pas n’importe lesquels, ceux de Manu (...)
Marvel plante Comixology
Marvel plante Comixology
Alors que Marvel lançait l’offre Marvel Unlimited, Comixology promettait d’avoir 700 premiers numéros de séries gratuitement. Malgré la préparation, les serveurs de la plate-forme numérique n’ont pas (...)

Notes des internautes

A lire également