Josselin Billard : "J’ai essayé de ne pas limiter"

BDfugue Rakuten FNAC Amazon
Josselin Billard : "J'ai essayé de ne pas limiter"
Note des internautes:
0 vote
Publié le jeudi 31 janvier par Mise à jour de cette page le 26 février 2019 à 13h20min

Bande Dessinée Info : Qu’est ce qui vous a séduit dans le scénario de votre acolyte ?

Josselin Billard : Ce qui m’a séduit, c’est le monde des rêves tout simplement. Je suis un gros fan de monstres, donc c’était l’occasion de pouvoir m’éclater et puis aussi de pouvoir expérimenter. Donc c’était l’occasion de ne pas faire juste tout le temps la même colorisation, tout le temps le même encrage, tout le temps les même choses. Je pouvais justement tester des choses avant de faire une série avec une plus grande envergure.

Bande Dessinée Info : Quel est votre parcours avant d’être publié chez Wanga comics ?

Josselin Billard : Une année dans une école d’art pour faire de la bd ensuite. J’ai fait un cursus entier dans une école de graphisme, ça m’a saoulé donc j’ai un peu cherché ma voie puis finalement je suis revenu à la bd. Et j’ai commencé par faire des concours sur Comics Heroes, à me faire un peu connaître comme ça et après j’ai un peu par hasard trouvé Romain qui était en peine. J’ai mis ma cape et j’ai dit "Salut je suis là !".

Bande Dessinée Info : Votre scénariste nous a expliqué que vous vous étiez impliqué davantage dans le scénario dans le tome 2, où vous êtes crédité en tant que co-scénariste. Est-ce que du coup vous avez envie d’écrire des histoires aussi ?

Josselin Billard : Oui ! Carrément ! J’en ai déjà une grande, et plein de petite choses dans mes tiroirs, qui attendent juste la fin de Gregory Sand car je tenais à finir ce que j’avais commencé. C’était prévu en trois tomes, donc on le fait en trois tomes et on verra si on continue sur autre chose ensemble ou pas.

Bande Dessinée Info : Il n’y aura pas de premier cycle et deuxième cycle ?

Josselin Billard : Disons que c’est la fin d’un premier cycle, on ne sait pas s’il y aura une suite. On laisse certaines portes ouvertes mais il y a quand même une fin satisfaisante comme ça.

Bande Dessinée Info : Vous nous parlez de projet de scénario, mais en ce qui concerne le dessin quels sont vos projets ou ébauches de projets pour l’avenir plus ou moins proche ?

Josselin Billard : Et bien déjà finir le tome 3 et après attaquer mes scénarios à moi. Je ne suis pas du tout scénariste pour quelqu’un d’autre. Il n’y a que moi pourrait comprendre ce que j’écris parce que je n’écris pas de façon scénaristique justement. J’écris parce que je sais que c’est moi qui vais dessiner derrière, ce sont juste des bribes d’impression.

Bande Dessinée Info : Vous serez aux commandes de tout un album, du scénario jusqu’à la couleur ?

Josselin Billard : Oui voilà c’est ça. Et encore, pour la couleur, ça c’est un truc que je pourrais déléguer si je trouvais quelqu’un, même si ce n’est pas évident.

Bande Dessinée Info : Comment s’est passé la rencontre avec votre éditeur ?

Josselin Billard : Nous avons commencé à travailler sur le chapitre 1, on avait crayonné quasiment les 22 pages et on avait finalisé vraiment les 7 ou 10 premières. Et à l’occasion de la PCE on avait été voir Delcourt, enfin un peu tout le monde. On avait aussi vu Anthony donc on lui avait aussi proposé. Les autres nous ayant dit "oui c’est cool mais on n’a pas de gamme comme ça” ou “ce n’est pas un projet qui est pour nous". Ils nous ont dit de continuer et que nous allions trouver, mais pour l’instant ils n’étaient pas chauds pour ça. Et Anthony nous a dit carrément : “On y va, et on en reparle à un moment donné”. Nous en avons donc reparlé et ça s’est fait.

Bande Dessinée Info : Te concernant, quelles sont tes sources d’inspiration ?

Josselin Billard : Eh bien, Mignola ! En fait, après mon école d’art, j’ai passé un an à étudier tout seul Miller et Mignola, à essayer de comprendre comment ils fonctionnaient. Ce n’étaient pas des auteurs qui m’intéressaient à la base mais je suis tombé dessus à ce moment-là. Et donc j’ai commencé comprendre comment ils fonctionnaient et comment ils avaient leur style à eux.
Après, il y a d’autre auteurs qui me plaisent beaucoup comme Murphy etMad, ou des franco-belge comme Alex Alice ou Florent Maudoux. J’ai été aussi influencé par le manga plus jeune, mais maintenant un peu moins.
En manga je préfère les séries comme Vagabond ou celles d’Urasawa
Je suis un peu influencé par tout, même le dessin animé m’influence. Quand il a fallu trouver un style pour Gregory Sand qui soit assez rapide pour être exécuté, parce que si je faisais comme pour mes illus, je serais encore sur le tome 1. Et du coup j’ai essayé de trouver quelque chose qui soit un peu une approche entre le character design d’animation, le comic et le manga. J’ai essayé de ne pas limiter et en même temps de simplifier tout mon trait.

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Les Ebroïciades 2004 de la BD
Pour la troisième édition consécutive, les Ebroïciades de la BD se sont déroulées à Evreux (Eure) les 15 et 16 mai derniers et ont eu un succès qui a bien confirmé celui des années précédentes. C’est en (...)
Rapport ACBD 2009 : 3-Mutation ?
Mutation ? La stratégie du « média-mix » se renforce, le marché balbutiant du numérique prend forme et le 9e art est toujours source d’inspiration pour les autres moyens d’expression. L’édition (...)
Hervé Richez (Un Grand Bourgogne Oublié) : « Toute l’ossature dramatique est inventée, tout élément constitutif de cette ossature est vrai »
Quelques semaines après vous avoir proposé la chronique d’un Grand Bourgogne Oublié, très bel album qui a su se faire une place parmi les multiples sorties sur le thème du vin (Château Bordeaux, Les (...)
Festival 2017 du polar de Villeneuve-lès-Avignon : c’était comment ?
Cette année encore, les détectives en herbe et les passionnés du polar étaient conviés à Villeneuve-lès-Avignon pour en apprendre davantage sur ce genre qui ne cesse d’inspirer les auteurs du neuvième (...)