Romain Mobias (Gregory Sand) "Il y a déjà eu plusieurs déclinaisons du marchand de sable"

Romain Mobias (Gregory Sand) "Il y a déjà eu plusieurs déclinaisons du marchand de sable"

Publié le mercredi 16 janvier par
Mise à jour de cette page le 26 février 2019 à 13h24min

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté

Bande Dessinée info est allé à la rencontre du scénariste Romain Mobias, scénariste de la série Gregory Sand. Voici l’occasion d’en savoir plus sur sa manière de travailler.

Bande Dessinée Info : Pour être tout à fait honnête, c’est la première série que je vous vois faire...

Romain Mobias : C’est LA première série que je fais.

Bande Dessinée Info : Quel est votre parcours avant ce premier album ? Qu’avez-vous fait auparavant ?

Romain Mobias : J’ai toujours écrit des petites histoires pour moi, et j’ai voulu me lancer un jour dans l’écriture d’une bd en tant que scénariste la série Gregory Sand. J’ai rencontré grâce à internet, à Facebook notamment, des gens, des dessinateur et puis voilà : l’aventure a commencé. Ça a commencé comme ça... je suis autodidacte.

Bande Dessinée Info : Quelles sont vos sources d’inspiration ? Qu’est ce qui vous inspire le plus ? Qu’est ce qui vous a fait aimer ce média ?

Romain Mobias : J’ai commencé très tard avec Civil War (le premier... l’original). Je ne lis principalement que du comic et là, j’ai commencé à découvrir quelques BD récemment, comme Siegfried d’Alex Alice qui est juste un chef d’oeuvre. Mais sinon, je lis beaucoup de comics. C’est pour cela que Gregory Sand est en format comic, chapitré en 22 pages avec cliffhanger : j’ai beaucoup aimé Kirkman, j’adore Aaron, j’adore Waren Ellis.

Bande Dessinée Info : C’est pour cela que le format comics est une évidence pour vous ?

Romain Mobias : Ah oui, voilà ! De toute façon, j’aime bien ce format "imposé" de 22 pages par chapitre, avec toujours ce cliffhanger qui t’oblige à tourner la page, qui te donne envie de savoir la suite. Je voulais écrire comme ça.

Bande Dessinée Info : Concernant votre série, quel a été votre point de départ ?

Romain Mobias : C’est mon fils, comme je l’écris en intro dans la BD, qui avait des terreurs nocturnes, il se réveillait en pleine nuit à hurler. Il hurlait à ne pas me reconnaître, et donc voilà je me suis dit : "Tiens ! un super héros pour aller dans le rêve". Bon ça existe déjà, il y a déjà eu plusieurs déclinaisons du marchand de sable, mais j’ai voulu en donner ma propre version, avec ce que j’aimais, c’est à dire les comics et la mythologie grecque.

Bande Dessinée Info : Comment s’est passé la rencontre et les premières séances de travail avec votre dessinateur ?

Romain Mobias : Avec Josselin, la rencontre s’est faite via Facebook. Je cherchais un dessinateur, et j’avais trouvé un dessinateur chinois avec qui je parlais anglais. Il fallait traduire tous les textes, donc c’était un peu difficile et le projet n’a pas survécu. Et quand j’ai mis sur Facebook "Projet annulé", Josselin m’a proposé de lire le premier chapitre parce qu’il aime beaucoup cet univers de rêves et de monstres et ça lui a tout de suite plu.

Bande Dessinée Info : Quelle est votre BD préféré en trois mots ?

Romain Mobias : C’est Locke & Key, CHEF D’OEUVRE ça fait trois mots. C’est franchement une claque. On m’a conseillé de lire ça sans me parler de l’histoire, sans rien me dire du tout, juste sur la piste de Lovecraft. Les premiers tomes sont vraiment une tuerie. C’est franchement pour moi la meilleure série. Après, il y a trois scénaristes que j’adore ce sont Waren Ellis, Jason Aaron et Rick Remender, celui de Fear agent... trois scénaristes fétiches.

Bande Dessinée Info : Et rien en franco-belge ?

Romain Mobias : Non. Enfant puis ado c’était Gaston, Astérix mais après je n’ai plus lu du tout de BD et j’ai vraiment commencé le comic avec Civil War. On ne peut pas tout lire. Il y a bien quelques manga qui m’intéressaient, mais je me suis vraiment centré sur les super héros même si je me laisse tenter de temps en temps par des BD et notamment Siegfried d’Alex Alice, c’est vraiment une tuerie ce truc. Mais sinon, le franco-belge, je ne connais pas bien.

Bande Dessinée Info : Comment procédez-vous tous les deux pour travailler ?

Romain Mobias : Pour le tome 1, j’avais déjà écris les textes et j’ai demandé comment le dessinateur voulait fonctionner, s’il voulait un découpage page par page, case par case, parce que certains veulent vraiment travailler case par case. Josselin, lui, m’a dit, dès le début, qu’il voulait avoir la main sur le projet, et vraiment participer au projet, donc il m’a demandé un découpage page par page. Ensuite c’est lui qui fait, au niveau du story-board, le découpage séquentiel par case. Il a aussi énormément participé à l’histoire, c’est pour cela que sur le tome 2 il est crédité en tant que co-scénariste, parce qu’il y a énormément d’idées qui viennent de lui, de personnages, de mises en situation, donc c’est vraiment un travail scénariste /co-scénariste.

Bande Dessinée Info : Du coup c’est votre première BD, c’est votre premier "bébé". Est-ce que vous avez d’autre projet dans les cartons ?

Romain Mobias : Cette année, j’ai un projet qui s’appelle "The Babe". C’est du super héros : une héroïne un peu hors norme dans un monde comme "bienvenue à la Gataka". Là c’est en beaucoup plus coloré, mais c’est un monde où tout est beau, tout est nickel, tout est carré et il y a The Babe qui arrive pour mettre un petit coup de boxons dans la ville. C’est en préparation et ça devrait arriver à la fin de l’année en site participatif sur La bande du 9, un forum BD rencontre auteur qui a mis en place une partie site participatif récemment.

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
L’exposition Les années belges de René Goscinny en photos
Depuis le 1er avril, et jusqu’au 25 septembre 2009, la Fondation Raymond Leblanc a l’excellente idée de présenter l’exposition Goscinny 1955-1961 Les années belges à travers les différents auteurs du (...)
Bilan 2006 du marché de la bande dessinee : entre sushis et moules frites
La bande dessinée n’a en 2006 pas connu une année mémorable, malgré des best sellers comme Titeuf chez Glénat et Lucky Luke chez Lucky Comics (646.000 et 268.000 exemplaires vendus respectivement) : (...)
Pandala T1 en avant-première
Décidément, Ankama éditions n’est jamais là où on l’attend. Après le manga-like Dofus, puis Mutafukaz, comic nourri à la téquila, voici le nouveau Pandala, sorte de fable en couleur directe. Relatant la (...)
Chroniques Semic comics Avril 2004
GENERATION DC n°1 Generation DC n°1 Prix : €4.60 Une nouvelle publication Semic qui correspond au lancement des deux titres-succès de DC Comics : TEEN TITANS et OUTSIDERS. Dans ce premier (...)
A lire également
Dernières notes attribuées
Alexandre VI - Le Règne des Borgia 1/2 (Le)
4 sur 5
Alexandre VI - Le Règne des Borgia 1/2 (Le)

Série Pape dans l’Histoire (Un) Tome  

Noté par Anonyme le 18 novembre 2019

2 132 mètres
3 sur 5
2 132 mètres

Série XIII Tome 26

Noté par Anonyme le 18 novembre 2019

Spray
1 sur 5
Spray

Noté par Anonyme le 17 novembre 2019

Ermite de Skellingar (L')
5 sur 5
Ermite de Skellingar (L’)

Série Thorgal Tome 37

Noté par Anonyme le 15 novembre 2019

Bill à facettes
3 sur 5
Bill à facettes

Série Boule & Bill Tome 40

Noté par Anonyme le 15 novembre 2019

Farces de Bicot (Les)
5 sur 5
Farces de Bicot (Les)

Série Bicot Tome 4

Noté par Anonyme le 14 novembre 2019

Pete Best
4 sur 5
Pete Best

Noté par Anonyme le 13 novembre 2019

Famille zombie (Ma) 2
5 sur 5
Famille zombie (Ma) 2

Série Famille zombie (Ma) Tome 2

Noté par Anonyme le 12 novembre 2019

Grand bestiaire des environs de la terre de Fangh
5 sur 5
Grand bestiaire des environs de la terre de Fangh

Série Donjon de Naheulbeuk (Le)

Noté par Anonyme le 11 novembre 2019

Juliette à Londres
4 sur 5
Juliette à Londres

Série Juliette

Noté par Anonyme le 11 novembre 2019