Affaire Uderzo : Bernard de Choisy livre sa version

Affaire Uderzo : Bernard de Choisy livre sa version

Publié le mercredi 16 avril 2014 par
Mise à jour de cette page le 16 avril 2014 à 21h57min

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté

Le conflit familial et judiciaire autour d’Albert Uderzo et sa fille Sylvie va s’enrichir dès demain d’un nouvel épisode avec la publication de La loi des Seigneurs aux éditions Michalon. Écrit par Bernard de Choisy, qui avait signé une biographie du dessinateur intitulée Uderzo-Storix, l’aventure d’un Gallo-romain en 1991, ce document tente de mettre en perspective ce que l’on appelle désormais l’affaire Uderzo.

Rappelons les faits pour nos lecteurs distraits : Jusqu’en 2007, Sylvie Uderzo était la directrice générale des éditions Albert René, la société d’édition fondée par son père. Son éviction brutale, la prise de contrôle de la structure par le groupe Hachette quelques années plus tard et le retour d’Astérix conduit par duo d’auteurs nouveaux (voir notamment nos articles Sylvie Uderzo s’adresse aux lecteurs d’Astérix et Sylvie Uderzo gagne contre les éditions Albert-René) ont déjà été évoqués. Difficile de prendre parti a priori : un auteur comme Albert Uderzo a bien le droit de gérer comme il le veut le destin de sa création, et les différentes initiatives judiciaires de sa fille ont pu la faire passer pour une rancunière adepte des procédures. Un raccourci trop simple et trop rapide si l’on en croit le témoignage de Bernard de Choisy, qui soulève un grand nombre de questions.

Les conditions de son licenciement, les différentes procédures lancée à son encontre par l’entourage de son père, les curieux revirements d’Albert, laissent planer un doute sur l’entourage immédiat du père de Sylvie Uderzo. Pour elle, qui continue à l’appeler publiquement par son prénom sur son blog, Albert Uderzo est victime de l’influence de son entourage. L’extrait diffusé sur ce même blog est on ne peu plus précis : on y parle par exemple de la cession d’une luxueuse voiture pour un prix presque ridicule en regard de sa valeur, et d’une série de faits édifiants. "Corruption, influence, détournement, forfaiture" ? Au lecteur le soin de se faire une opinion dans cet ouvrage, en gardant à l’esprit que son auteur est également l’époux de Sylvie Uderzo.

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Alix à prix d’or
Dans les ventes aux enchères, les planches de bande dessinée s’envolent à des prix qui peuvent paraître indécents. On a l’habitude d’entendre parler d’Hergé, d’Enki Bilal, mais lundi dernier, c’est (...)
Pika propose une traduction simultanée
C’est le 9 mars dernier que les éditions Pika ont lancé leur abonnement simulpub. Contre 0,99€, le lecteur pourra lire chaque nouveau chapitre juste après la parution japonaise. Cette solution se veut (...)
L’hebdomadaire Shonen Jump a fêté ses 40 ans à Japan Expo
Paraissant chaque lundi, à quelques rares exceptions près, le Weekly Shonen Jump, édité par Shueisha, est une véritable institution au Japon. Fort de ses cinquante parutions annuelles, ce magazine qui (...)
Les Autres Gens, fin de la première saison...
C’est aujourd’hui que sort le dernier tome du premier cycle des Autres Gens. Si la publication papier a duré quatre ans, il ne faudrait pas oublier le pari fou des Autres Gens. En 2010, Thomas (...)
Suivez-nous!
La newsletter BD du vendredi