Forum Prochaines parutions Dernières sorties Votre Compte Newsletter Gestion de collection

Le Comics Games de Sorgues, c’était comment ?

Rubrique Dossiers
Publié le mardi 3 octobre 2017 par
MAJ mardi 3 octobre 2017 à 11h56min

La petite ville de Sorgues dans le Vaucluse accueillait pour la première fois de son histoire une grande manifestation autour de la pop culture. A l’instar du célébrissime Comic Con, un collectif de vauclusiens passionnés ont choisi cette cité du Sud pour réaliser une manifestation à échelle humaine et de permettre ainsi aux plus grand nombre de connaître la joie des conventions, sans pour autant faire des centaines de kilomètres. Les instigateurs de ce Comics Games, premier du nom, ont réalisé un véritable exploit en l’organisant en un temps limité afin de montrer aux collectivités leurs sérieux et le potentiel de leur rassemblement. Et le moins que l’on puisse dire c’est que David Cayuela et Patrick Berluti ont réussi leurs audacieux pari.

Très eighities, le cosplay Ghostbuster !

Cette première édition est une réussite, ils ont su parfaitement faire vivre leurs manifestations avec un programme riche et varié. Ce festival ne se contente pas d’être un supermarché pour geek, en faisant la part belle aux dessinateurs et illustrateurs afin qu’il puisse montrer leur travail et ainsi rencontrer leurs publics.

Yannu’ est un jeune auteur avignonnais dessinant depuis toujours. Il a pu faire découvrir lors de cette manifestation son univers à travers sa bande dessinée Vivement la mort. Cet auteur atypique, et sympathique, est à l’origine d’un album au concept unique puisqu’il est fait en public chaque semaine permettant d’être au plus près de ses lecteurs.

Julien Durand quand à lui est un auteur autodidacte plein de talent venu montrer ses illustrations réalisées au feutre. Pour cela, il s’inspire de tout ce que la pop culture fait de mieux le cinéma, le manga, le comics et autres. Cet illustrateur acharné et prolifique a pu, grâce à la manifestation, exposer la majorité de son travail avec plus d’une centaine de dessins.

Guile est un auteur parisien venu dans le sud montrer ses talents éblouissant, ainsi que sa première bande dessinée en avant-première : Le prince de Thémis.
Cet auteur d’une justesse graphique rare à su régaler les visiteurs avec ses commissions somptueuse.

Francis Sapin est venu quand à lui présenter son exposition unique sur les super héros réaliser pour l’occasion.
En effet, cet auteur ayant signé des albums chez Soleil et Delcourt à réussi le challenge insensé de faire une quinzaine d’illustrations uniques sur différents personnages du paysage super-héroïque. Il a su mettre également son art au service des visiteurs en les croquant en super héros.

Grégory Mérono est un passionné de manga des années 90 qui a choisi de passer derrière la table à dessin afin de communiquer son affection pour le personnage de Masakazu Katsura nommé

Wingman
Wingman
Wingman est un manga de Masakazu Katsura. Il a été publié dans le magazine Weekly Shōnen Jump entre 1983 et 1985, puis compilé en treize tomes par (...)
Scénariste: Masakazu Katsura
Dessinateur: Masakazu Katsura

. Cet autodidacte a dispensé ses illustrations tout au long du festival en montrant ainsi tout son potentiel graphique.

Léa Chaillaud est une jeune illustratrice toulonnaise venue présenté son travail sur différentes figures de la pop culture, notamment des réalisations splendides sur

Doctor Who
Doctor Who
La série a été adaptée en comics hebdomadaire qui proposaient des histoires inédites dans le magazine TV Comics dès 1964. De très mauvaise qualité, ces (...)
Scénaristes: John Ostrander, Brandon Seifert, Leah Moore, John Reppion, Tony Lee, Matthew Dow Smith, Gary Russell, Rich Johnston, Charlie Kirchoff, Andy Diggle, Paul Cornell, Joshua Hale Fialkov, Scott Cavan, George Mann
Dessinateurs: Mark Buckingham, Ben Templesmith, Stefano Martino, Ivan Rodriguez, Al Davison, Matthew Dow Smith, Pia Guerra, Charlie Kirchoff, Paul Grist, Kelly Yates, Nick Roche, Mirco Pierfederic, Blair Donald Shedd, Philip Bond, Neil Edwards, Enrica Eren Angiolini, Joe Phillips, German Torres, Jose Maria Berdy

qui ont su captiver les visiteurs.

Les organisateurs n’ont oublié personne, en permettant également aux cosplayeurs de monter leurs costumes lors d’un concours, aux visiteurs de tester leurs cultures sur les génériques de dessin animé ou encore de s’affronter virtuellement sur des jeux cultes. Les programmateurs ont pensé à tout pour combler chaque visiteur et vive une expérience agréable.

Le public a été conquis par cette manifestation faites par des passionnés pour des passionnés. Pourtant, le comics Games première édition n’est pourtant qu’un coup d’essai tant l’ambition des organisateurs est élevée pour la manifestation suivante qui propulsera, à n’en pas douter, ce Comics Game dans la cour des grands.

Galerie
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Les Post-historiques
Les Post-historiques
Les Post-Historiques : Pythagore, génie incompris Imaginez un instant une charmante petite cité composée d’individus vivant à l’âge de pierre. Imaginez un groupe d’académiciens des plus (...)
Chronique Léviathan T1 & 2 (Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray et Florent Bossard) - Casterman
Chronique Léviathan T1 & 2 (Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray et Florent Bossard) - Casterman
Les scénarios-catastrophes sont légion dans le cinéma, tant le public de ce média est friand de ce genre. Cependant peu de scénaristes de bande dessinée s’essayent à cette catégorie au sein du neuvième (...)
Chronique Kingdom T1 à 5 - Cycle La reconquête du trône
Chronique Kingdom T1 à 5 - Cycle La reconquête du trône
Dans la bande dessinée japonaise les séries prolifiques sont légion telle que One Piece ou encore Jojo’s bizarre adventure. Mais il reste difficile pour ces auteurs de garder un niveau égal de (...)
Tardi à la Biennale du Neuvième-Art en photos
Tardi à la Biennale du Neuvième-Art en photos
Pour sa septième Biennale du Neuvième Art, la ville de Cherbourg-Octeville table cette fois-ci sur l’un des auteurs les plus atypiques du genre. On savait Jacques Tardi peu intéressé par les honneurs (...)

Notes des internautes

0 vote
A lire également