Angoulême 2019 : L'exposition Batman en photos

Angoulême 2019 : L’exposition Batman en photos

Publié le vendredi 25 janvier par
Mise à jour de cette page le 26 février 2019 à 13h21min

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté

La bat-cave en taille réelle, les cellules de l’asile d’Arkham, les bureaux de l’Inspecteur Gordon et celui de la psychiatre Harleen Frances Quinzel, plus connue en tant que Harley Quinn, voilà quelques-unes des merveilles qui ont pris place à l’Alpha, la médiathèque d’Angoulême située à un jet de batarang de la gare SNCF.

Il aura fallu pousser les murs, et même déménager quelques 60 000 ouvrages, pour libérer les 600 m2 dédiés à cette expo qui célèbre les quatre-vingts ans de Batman. A tout seigneur tout honneur, cette expo éphémère qui fermera ses portes à l’issue du 46ème festival d’Angoulême a bénéficié d’un budget monumental de 200 000 euros et peut probablement se targuer d’être la plus grande organisée à ce jour au FIBD.

Remarquablement conçue, totalement immersive (il est même possible de s’asseoir dans le siège du Caped Crusader situé dans la batcave), cette exposition événement ouvre le bal des différentes manifestations qui célèbreront les huit décennies de Batman à travers le monde. Elle a semble-t-il rempli son rôle et satisfait à la fois les fans du bat-universe cinématographique (outre les décors en taille réelle, on pouvait également apercevoir une armure qui semblait sortir tout droit d’un tournage) ou les amateurs de petits plaisirs délicieusement régressifs avec les reconstitutions en LegoTM placées en fin de parcours. Quant au coeur de la cible, les aficionados du comic créé par Bob Kane et Bill Finger en 1929, ils ont pu apprécier les nombreux originaux d’artistes emblématiques du neuvième art US.

Galerie
A l'entrée de l'expo, une scène de crime Batman et Catwoman vus par David Williams Batman et Le Joker en LegoTM Batman, bien ancré dans l'univers sombre de Gotham Batman, cette fois-ci illustré par Mike Allred Bill Finger crédité. Décidément, la justice finit toujours par triompher ! Couvertures et extraits du comic La batcave en taille réelle où le visiteur peut démabuler et se prendre pour Bruce Wayne La cellule de Double-Face, alias Harvey Dent La cellule du Joker, plus vrai que nature Le bureau de l'alter ego d'Harley Quinn Le bureau de l'Inspecteur Gordon, James de son prénom Le costume de Batman en taille réelle Petite mise en condition à l'entrée de l'exposition, et le rappel du drame qu'a vécu le jeune Bruce Wayne Quand Batman croise le Space Phantom sous la plume de Bruce Timm Que serait Batman sans le bat-signal ? Une expo à la fois ludique, immersive et culturelle
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
The Walking Dead
Si le mythe du zombie n’est guère nouveau, il est vrai que nous sommes plus habitués à le voir décliné au cinéma que sur papier. Après le comico-trash Marvel Zombies, Robert Kirkman nous livre ici, de (...)
11 variantes de couverture pour la mort d’Archie
L’éditeur Archie Comics va-t-il tuer la poule aux oeufs d’or ? Un récent post sur le blog officiel a annoncé la mort prochaine de l’éternel ado de Riverdale, créé en 1941 par Vic Bloom and Bob Montana (...)
Hubert (Les Gens normaux) : « L’espoir serait que dans dix ans, il n’y ait pas plus d’intérêt à refaire ce genre d’ouvrage »
C’est un ouvrage qui laisse des liens se tisser. Un jeu de textes et d’images qui s’enchâssent. Il y a des voix et des visages qui ne cessent de se regarder, apprenant à se connaître, et qui ne (...)
Pascal Bresson (Plus fort que la haine) : « C’est un métier de copinage »
Alors que l’album Plus fort que la haine vient de sortir en librairie, Hervé Beilvaire a rencontré son scénariste Pascal Bresson. L’occasion de parler franchement et sans langue de bois d’un métier (...)
Suivez-nous!
La newsletter BD du vendredi