Angoulême 2019 : L’exposition Batman en photos

Angoulême 2019 : L'exposition Batman en photos
Rubrique Galeries
Publié le vendredi 25 janvier 2019 par
MAJ vendredi 25 janvier 2019 à 17h29min

La bat-cave en taille réelle, les cellules de l’asile d’Arkham, les bureaux de l’Inspecteur Gordon et celui de la psychiatre Harleen Frances Quinzel, plus connue en tant que Harley Quinn, voilà quelques-unes des merveilles qui ont pris place à l’Alpha, la médiathèque d’Angoulême située à un jet de batarang de la gare SNCF.

Il aura fallu pousser les murs, et même déménager quelques 60 000 ouvrages, pour libérer les 600 m2 dédiés à cette expo qui célèbre les quatre-vingts ans de Batman. A tout seigneur tout honneur, cette expo éphémère qui fermera ses portes à l’issue du 46ème festival d’Angoulême a bénéficié d’un budget monumental de 200 000 euros et peut probablement se targuer d’être la plus grande organisée à ce jour au FIBD.

Remarquablement conçue, totalement immersive (il est même possible de s’asseoir dans le siège du Caped Crusader situé dans la batcave), cette exposition événement ouvre le bal des différentes manifestations qui célèbreront les huit décennies de Batman à travers le monde. Elle a semble-t-il rempli son rôle et satisfait à la fois les fans du bat-universe cinématographique (outre les décors en taille réelle, on pouvait également apercevoir une armure qui semblait sortir tout droit d’un tournage) ou les amateurs de petits plaisirs délicieusement régressifs avec les reconstitutions en LegoTM placées en fin de parcours. Quant au coeur de la cible, les aficionados du comic créé par Bob Kane et Bill Finger en 1929, ils ont pu apprécier les nombreux originaux d’artistes emblématiques du neuvième art US.

Galerie
A l'entrée de l'expo, une scène de crime Batman et Catwoman vus par David Williams Batman et Le Joker en LegoTM Batman, bien ancré dans l'univers sombre de Gotham
Batman, cette fois-ci illustré par Mike Allred Bill Finger crédité. Décidément, la justice finit toujours par triompher ! Couvertures et extraits du comic La batcave en taille réelle où le visiteur peut démabuler et se prendre pour Bruce Wayne
La cellule de Double-Face, alias Harvey Dent La cellule du Joker, plus vrai que nature Le bureau de l'alter ego d'Harley Quinn Le bureau de l'Inspecteur Gordon, James de son prénom
Le costume de Batman en taille réelle Petite mise en condition à l'entrée de l'exposition, et le rappel du drame qu'a vécu le jeune Bruce Wayne Quand Batman croise le Space Phantom sous la plume de Bruce Timm Que serait Batman sans le bat-signal ?
Une expo à la fois ludique, immersive et culturelle

Notes des internautes

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Rapport ACBD 2007 : 5- Adaptation et Médiatisation
Rapport ACBD 2007 : 5- Adaptation et Médiatisation
La bande dessinée adapte à nouveau les oeuvres littéraires (96 albums en 2007), alors qu’elle inspire de plus en plus les autres moyens d’expressions. Pour recruter davantage de lecteurs et (...)
Chronique Chiisakobé (Minetaro Mochizuki) - Le Lézard noir
Chronique Chiisakobé (Minetaro Mochizuki) - Le Lézard noir
Après avoir connu le succès avec sa série fleuve Dragon head, une série post apocalyptique commencée en 1995, Mochizuki revient au devant de la scène (Chiisakobé connaissant un succès qui ne se dément (...)
Les variant covers de Marvel mettent des cosplayeurs en vedette
Les variant covers de Marvel mettent des cosplayeurs en vedette
Dans les années 40, la firme Atlas Comic qui allait devenir Marvel Comics quelques années plus tard, avait choisi de publier des photos en couverture de certains titres sentimentaux comme Lovers et (...)
Parc à thème Spirou : Les premières vues
Parc à thème Spirou : Les premières vues
Moins d’un mois après l’annonce de la création d’un parc à thème dédié à Spirou, le blog des éditions Dupuis vient de livrer les vues de quelques attractions, agrémentées de précisions bien utiles. (...)
Cités dans cet article
A lire également