Angoulême 2015 : Exposition Jirô Taniguchi, l’homme qui rêve

Angoulême 2015 : Exposition Jirô Taniguchi, l'homme qui rêve
Rubrique Galeries
Publié le mardi 24 février 2015 par
MAJ mardi 24 février 2015 à 10h00min

Vingt ans après sa première traduction en langue française, Jirô Taniguchi est célébré au Festival d’Angoulême par une grande exposition, la plus importante qui lui ait été consacrée à ce jour en Europe. L’un des plus célèbres auteurs japonais parmi le lectorat français non spécialiste du manga s’est déjà fait remarquer à Angoulême. Par deux fois déjà, le Festival a inscrit son nom à son palmarès officiel : Prix du scénario en 2003 pour Quartier lointain, Prix du dessin en 2005 pour Le Sommet des dieux.

L’exposition « Jirô Taniguchi, l’homme qui rêve » est une manière de célébrer le lien très particulier qui l’unit à ses lecteurs occidentaux. Aucun autre auteur japonais n’a su à ce point entrer en résonance avec les goûts et les centres d’intérêt des publics européens, toutes générations et toutes origines confondues, bâtissant au fil d’une trentaine de traductions une relation de fidélité réciproque riche et profonde, depuis la parution de L’Homme qui marche, livre fondateur de la carrière européenne de Taniguchi.

Cette exposition a permis aussi d’évoquer l’originalité du lien qui, de Moebius à Benoît Peeters ou Igort, unit Taniguchi à ses pairs européens. En écho à ce cheminement enfin, une section spécifique de l’exposition mettra plus particulièrement en relief l’actualité de Jirô Taniguchi à travers ses publications les plus récentes : le travel book à Venise paru chez Louis Vuitton à l’été 2014, son hommage au musée du Louvre coédité par Futuropolis et Louvre éditions ou son nouveau récit intimiste Elle s’appelait Tomoji chez Rue de Sèvres.

JPEG - 95.8 ko
JPEG - 59.4 ko
JPEG - 92.9 ko
JPEG - 60.1 ko
JPEG - 65.8 ko
JPEG - 83.5 ko
JPEG - 116.2 ko
JPEG - 117.5 ko
JPEG - 102.1 ko
JPEG - 114.5 ko
JPEG - 139.4 ko
JPEG - 116.1 ko
JPEG - 152.2 ko
JPEG - 104.8 ko
JPEG - 81 ko
JPEG - 101.7 ko
JPEG - 122.9 ko
JPEG - 102.8 ko

Notes des internautes

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Patrick Prugne (Poulbots) : « J'ai toujours été impressionné par la finesse des traits des peintres de cette époque »
Patrick Prugne (Poulbots) : « J’ai toujours été impressionné par la finesse des traits des peintres de cette époque »
C’est dans une ancienne maison nichée sur la butte Montmartre, aujourd’hui devenue musée, située à quelques pas de l’actuelle rue Poulbot, que Patrick Prugne a accroché quelques planches de son nouvel (...)
1602 : étrange époque pour d'étranges personnages
1602 : étrange époque pour d’étranges personnages
Une nouvelle série de l’éditeur Marvel Comics transposant les super-héros au début du XVIIème siècle, réalisée par des auteurs talentueux : Neil Gaiman et Andy Kubert. Et si... on transposait les (...)
Omaha danseuse féline T1 (Kate Worley & Reed Waller) – Tabou
Omaha danseuse féline T1 (Kate Worley & Reed Waller) – Tabou
Assurément, Omaha the Cat dancer est l’un de ces petits chef-d’œuvre injustement délaissés par les lecteurs. Le personnage d’Omaha, cette strip-teaseuse crée en 1981 par Reed Waller pour la revue Vootie (...)
Les Tribulations d'une caissière T1 : Vous êtes ouverte ? (Wol, Julien Akita & Mathieu Akita) - Soleil
Les Tribulations d’une caissière T1 : Vous êtes ouverte ? (Wol, Julien Akita & Mathieu Akita) - Soleil
Le cas d’Anna Sam mérite qu’on s’y attarde quelque peu. Cette jeune femme, qui finance ses études de Lettres en travaillant comme hôtesse de caisse dans une grande surface, décide en 2007 de relater (...)
A lire également