Angoulême 2015 : Exposition Jack Kirby, le super-créateur

Angoulême 2015 : Exposition Jack Kirby, le super-créateur
Rubrique Galeries
Publié le mardi 3 mars 2015 par
MAJ mardi 3 mars 2015 à 10h00min

Si les lecteurs de comics le connaissent depuis bien longtemps, le grand public n’est pas nécessairement conscient de l’importance du rôle de Jacob Kurtzberg, alias Jack Kirby, dans l’histoire de la bande dessinée américaine. Bien qu’il n’ait pas inventé le super-héros en tant que tel, Kirby a participé, souvent aux côtés de Stan Lee, à la création de tant de personnages et de séries mythiques – Les Quatre Fantastiques, Les X-Men, Le Quatrième Monde, Les Nouveaux Dieux, Ant-Man, Kamandi, O.M.A.C., Mister Miracle... – qu’il mérite sans nul doute le surnom de « King of Comics ». Né à New York en 1917, il commence à travailler à l’âge de 18 ans, d’abord comme intervalliste pour des studios de dessins animés, puis comme assistant d’auteurs de comic strips. Il fait par la suite la connaissance de Joe Simon, avec qui il crée dès 1940 le personnage de Captain America chez Timely Comics (maison bientôt rebaptisée Atlas, puis Marvel Comics). Au cours de sa longue carrière, Kirby travaille à la fois en tant que dessinateur, scénariste, directeur artistique et directeur de publications. De nombreux conflits au sujet de ses droits et de ses contrats l’opposent aux éditeurs, et il change très souvent de maison d’édition, faisant pendant plus 40 ans (depuis le début des années 1940 jusqu’au milieu des années 1980) un nombre impressionnant d’allers-retours entre les majors Marvel et DC Comics, et imposant chez chacun des deux éditeurs une multitude de personnages mémorables qui seront repris par la suite. La relecture des Fantastic Four suffirait à elle seule à montrer toute la force créatrice de Kirby : au cours des années 1960, il y introduit les personnages des X-Men, le Surfer d’argent, les Skrulls, Submariner, le Docteur Doom, The Impossible Man, The Watcher, Galactus

L’exposition, pensée de manière chronologique, met en avant l’esthétique fondamentale de Jack Kirby, la magie d’un trait débordant d’effets, de trouvailles et de dispositifs graphiques d’une confondante efficacité. L’auteur introduit des perspectives saisissantes, il symbolise la matière par ce que l’on appelle aujourd’hui communément les Kirby Krackles (« les points Kirby »), une myriade de points noirs pouvant ressembler à des taches d’encre, et il invente des onomatopées marquantes, à l’image du célèbre « It’s clobberin’ time ! » (« Ça va faire mal ») de La Chose – une créature minérale que Kirby invente avec Stan Lee en 1961.

JPEG - 86.3 ko
JPEG - 65.4 ko
JPEG - 117.1 ko
JPEG - 134.9 ko
JPEG - 136.8 ko
JPEG - 102.4 ko
JPEG - 133.4 ko
JPEG - 156.8 ko
JPEG - 173 ko
JPEG - 112.1 ko
JPEG - 150 ko
JPEG - 149.8 ko
JPEG - 139 ko
JPEG - 116.9 ko

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Spirou fête ses 65 ans
Spirou fête ses 65 ans
Cela ne se voit pas, mais l’hebdomadaire Spirou est né le 21 avril 1938 à Marcinelle sur les presses des éditions Dupuis, et il vient de donc de passer ses 65 années de bons et loyaux services ! Le (...)
Wisdom T1 : Rudiments de sagesse (Paul Cornell, Trevor Hairsine & Manuel Garcia) - Panini Comics
Wisdom T1 : Rudiments de sagesse (Paul Cornell, Trevor Hairsine & Manuel Garcia) - Panini Comics
Peter Wisdom n’a rien d’original dans l’univers Marvel. Agent des services secrets britanniques, il possède le pouvoir d’envoyer des lames d’énergie incandescentes sur ses adversaires. Ajoutons à cela (...)
A la découverte de Maudit Tintin
A la découverte de Maudit Tintin
Les fanzines sont un véritable vivier de jeunes talents, et bon nombre de revues sont réalisées à travers la France pour permettre aux jeunes auteurs de s’exprimer tout en faisant la promotion du (...)
Nous sommes Motörhead (Collectif) – Dargaud
Nous sommes Motörhead (Collectif) – Dargaud
De la sainte trinité des grands groupes de rock’n’roll issus, même à leur corps défendant, de la révolution punk des années 70, il n’en est plus qu’un encore debout. Les Ramones ont rendu les armes en (...)
A lire également