TOP COW UNIVERSE n°10 : le "WITCHBLADE" français

TOP COW UNIVERSE n°10 : le "WITCHBLADE" français

Publié le mardi 11 novembre 2003 par
MAJ mardi 11 novembre 2003 à 15h09min
Document JPEG - 59.7 ko
TCU n°10 - couverture
TOP COW UNIVERSE n°10
Couverture signée Stéphane Roux et Karine Boccanfuso.

TOP COW UNIVERSE n° 10

Sortie : début Octobre 2003

Editeur : Semic

disponible dans les kiosques et maisons de presse et dans les comic-shops.

Prix : 4,60 €

Depuis quelque temps, les éditions Semic, malgré le marasme actuel des comics aux USA et en France, se lancent dans la création de "french comics". C’était le cas de deux épisodes de Spawn réalisées par Alex Nikolavitch et Aleksi Briclot qui ont paru dans SPAWN n°71 et 72 et qui ressortiront sous forme d’album en Janvier 2004. Cette fois-ci, c’est au tour de Witchblade dont Semic publie ses aventures dans TOP COW UNIVERSE, après avoir paru dans son propre magazine, WITCHBLADE, qui a duré 27 numéros. Witchblade, c’est l’histoire de Sara Pezzini, une jeune et jolie inspectrice de police de New-York. Sara est la détentrice d’un étrange gant magique qui se transmet de personne en personne au fil des siècles. Cet ancien artefact peut s’avérer être une arme dangereuse aussi bien pour la personne qui la détient que pour ses ennemis. Dans ses enquêtes, Sara, armée de la Witchblade, se trouve parfois face à des êtres sanguinaires et violents et aussi à des démons envoyés par l’Enfer.

WITCHBLADE/PHENIX/SIBILLA : "Serment de sang (acte 1)" (scénario de Jean-Marc Lofficier, dessins de Stéphane Roux, encrage de Philippe Vandaële et couleurs de Karine Boccanfuso).
Dans ce "french comics" réalisé par une équipe 100% française, Sara Pezzini va s’associer à Phénix, une vigilante, et à Sibilla, une journaliste spécialisée dans le paranormal, afin de résoudre une étrange affaire d’enlèvements de bébés qui a un lien probable avec des transferts illégaux d’organes accomplis par la société Genedrug. En outre, Sara Pezzini et Phenix auront affaire à un étrange personnage qui semble connaître Jeanne d’Arc, détentrice en 1429 de la Witchblade.
Une histoire qui se lit avec agrément, où l’on admire le grand talent de Stéphane Roux, très inspiré de l’américain Adam Hughes, et les belles couleurs de Karine Boccanfuso. On a hâte de connaître l’issue de ce "Serment de sang" qui paraître dans le prochain TOP COW UNIVERSE en Janvier 2004. A noter quer Stéphane Roux et Karine Boccanfuso travaillent dans le French BullDog Studio.

De plus, ce numéro comporte un article sur les coulisses de ce "french comics".

Le présent numéro de TOP COW UNIVERSE contient aussi une autre histoire de Witchblade extraite de son magazine américain et une autre du Butcher Knight.

WITCHBLADE : 63ème épisode (scénario de David Wohl, dessins de Francis Manapul et Joël Gomez, encrage de Al Vey et alia et couleurs de Brian Buccelatto et alia). L’inspectrice de police New-Yorkaise, Sara Pezzini, doit s’associer à une étrange belle femme qui s’avère être un agent du Vatican, Magdalena. En effet, elles doivent enquêter sur d’étranges meurtres perpétrés par une femme très séduisante. Un scénario efficace s’appuyant sur une atmosphère glauque avec des dessins fort réussis de Francis Manapul.

BUTCHER KNIGHT : 3ème épisode (scénario de Charles Holland, dessins de Dwayne Turner et couleurs de Steve Firchow). Le Butcher Knight, ou bien le Chevalier Boucher, est Luther Washington, un homme torturé par son passé et pouvant se transformer en une effrayante gargouille. Luther est manipulé par une très belle sorcière, Daria, qui s’en sert pour mettre fin aux vils projets d’un dangereux sorcier, Barnabus. Suite à une bataille menée en pleine ville entre Daria et Barnabus, Luther est malheureusement arrêté et interrogé par Dolgen et Jenelle, deux puissants agents de la Section X, commando spécialisé à attaquer les forces démoniaques. Malgré un scénario qui paraît un peu embrouillé et qui utilise le mythe des Chevaliers de la Table Ronde, les dessins de Dwayne Turner méritent le détour. Ce dessinateur, souvent présent dans les productions du studio américain indépendant Top Cow, n’est pas tellement connu, mais ses personnages, fort bien esquissés, ont une certaine présence dans ses planches. De plus, les couleurs bien rendues par Steve Firchow apportent une atmosphère glauque qui sied à merveille avec ce récit fantastique et d’horreur.

Document JPEG - 81.8 ko
Serment de sang acte 1 page 11 :
Phenix et Witchblade en mauvaise posture !

Images copyright Top Cow & Semic

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Chronique James Joyce - L'Homme de Dublin (Alfonso Zapico) - Futuropolis Chronique James Joyce - L’Homme de Dublin (Alfonso Zapico) - Futuropolis
On le croit encore l’homme d’une unique ville, lui qui a habité et parcouru l’Europe tout entière ; on le croit encore l’homme d’un unique roman, lui qui s’est essayé à de nombreux genres, les mêlant (...)
Qui est Bang éditions ? Un tour d'horizon de ses collections jeunesse et adulte Qui est Bang éditions ? Un tour d’horizon de ses collections jeunesse et adulte
Le monde du neuvième art est en constante évolution et bon nombre de nouveaux éditeurs tentent d’apporter une vision rafraîchissante de ce média avec des lignes éditoriales novatrices et inventives. (...)
En photos : L'exposition SUPER-HÉROS : L'ART D'ALEX ROSS au Mona Bismarck American Center for art & culture (2014) En photos : L’exposition SUPER-HÉROS : L’ART D’ALEX ROSS au Mona Bismarck American Center for art & culture (2014)
Vingt ans après la première parution de la mini-série Marvels qui l’a révélé au grand public, Alex Ross est accueilli au sein du Mona Bismarck American Center for art & culture parisien du 5 mars au (...)
Chronique Léviathan T1 & 2 (Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray et Florent Bossard) - Casterman Chronique Léviathan T1 & 2 (Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray et Florent Bossard) - Casterman
Les scénarios-catastrophes sont légion dans le cinéma, tant le public de ce média est friand de ce genre. Cependant peu de scénaristes de bande dessinée s’essayent à cette catégorie au sein du neuvième (...)
A lire également