Chronique Deadline (Laurent-Frédéric Bollée/Christian Rossi) – Glénat

Chronique Deadline (Laurent-Frédéric Bollée/Christian Rossi) – Glénat
Rubrique Dossiers
Publié le mardi 14 janvier 2014 par
MAJ mardi 14 janvier 2014 à 09h30min

« Tu vois la rambarde, là, qui forme une ligne ?
Ça, mon pote, c’est la deadline ! Le doigt de Dieu... »

Camp d’Anderson, Géorgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la guerre de Sécession fait rage, le monde se divise en deux catégories : les geôliers sudistes et les captifs nordistes.
Entre les deux, la deadline. Le prisonnier qui franchit cette ligne gagne un aller simple pour l’enfer. Parmi eux, un soldat noir au calme insolent, le regard fier, intrigue le jeune confédéré Louis Paugham, affecté à la surveillance du camp...

L’histoire s’ouvre sur le meurtre de John C. Lester, l’un des fondateurs du Ku Klux Klan. Quel est le rapport avec Louis Paugham, notre personnage principal ? Il à servi à la fin de la guerre de Sécession dans un régiment où figurait Lester, que l’on retrouve quelques mois plus tard à la création du KKK. Et s’il avait été le témoin d’un fait qui allait justement mener à cette création ? C’est aussi l’idée de cet album, qui va dès lors s’écouler sur plusieurs décennies avant que Lester ne soit enfin rattrapé par son destin...
Par le jeu de Flash-back, on en apprend plus sur la personnalité de Louis Paugham, notamment à travers Philip Paugham son père adoptif. Prêcheur de l’abolition de l’esclavage et petit éditeur d’une revue idéologique, il refuse à son enfant la liberté qu’il imagine pour les autres.
Le troisième axe de cette histoire et non des moindres s’articule autour du prisonnier noir. Cet homme inconnu, plein de charisme reste un mystère ! Louis éprouve pour lui un amour inconditionnel et sans limites. Ce scénario sur fond d’homosexualité ne peut pas s’affranchir de l’excellent film de Ang Lee, « Le Secret de Brokeback Mountain ».

Coté dessin, un nouvel album de Monsieur Rossi est un événement. Une fois de plus, il arrive « encore » à me surprendre ! De magnifiques personnages charismatiques, un cadrage efficace et des couleurs directes sublimes. Christian Rossi utilise tout l’éventail de son talent pour faire sentir au lecteur l’ambiance qui règne dans cet album.

En conclusion, un scénario aux multiples thématiques, traitées un peu rapidement, qui aurait surement mérité deux tomes pour se développer, ne serais-ce que pour se régaler du graphisme.

JPEG - 188.8 ko
JPEG - 160.7 ko
JPEG - 155 ko
JPEG - 161.8 ko

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
2010 sera-t-elle l'année Léonard ?
2010 sera-t-elle l’année Léonard ?
Créée en 1975 dans l’éphémère mensuel Achille Talon Magazine, la série de Bob de Groot et Turk pourrait bien être l’un des événements bd de l’année 2010. Alors que le quarantième album est annoncé pour le (...)
Interview de Dav - Projet DAVBOOK
Interview de Dav - Projet DAVBOOK
Il y a quelques jours j’ai découvert un très beau projet sur la plate-forme de financement participatif Ulule. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un faible pour les sketchbooks, ces (...)
Un fond d'écran pour Heavy Liquid
Un fond d’écran pour Heavy Liquid
Pour la sortie de Heavy Liquid par Paul Pope, les éditions Dargaud vous offrent ce fond d’écran. Mode d’emploi : Un clic sur les vignettes du portfolio affiche le fond d’écran au format 1600 x 1200 (...)
Rapport ACBD 2008 : 4- Traduction
Rapport ACBD 2008 : 4- Traduction
1856 bandes dessinées étrangères (dont 1411 venues d’Asie et 292 des États-Unis) ont été traduites : un bond de 69 titres (soit 3,86%) contre un recul de 0,67% en 2007. Malgré l’effondrement des (...)
A lire également