Censure ? "L’art de la bande dessinée" jugé indésirable par une inspectrice de l’Education Nationale

Censure ? "L'art de la bande dessinée" jugé indésirable par une inspectrice de l'Education Nationale
Rubrique Actualités
Publié le mercredi 12 mars 2014 par
MAJ mercredi 12 mars 2014 à 14h40min

Madame Marie-France Nys, en tant qu’Inspection Pédagogique Régionale Etablissements et Vie Scolaire de l’Académie de Limoges, a récemment demandé aux professeurs documentalistes des collèges et lycées "d’être particulièrement vigilants sur le contenu des ouvrages présents au CDI". Apparemment, les professeurs en question n’en savaient rien, il fallait donc le leur signaler. Mais cette tête pensante académique, dans la même circulaire du 11 février dernier, cite nommément L’Art de la bande dessinée, publié par Citadelles & Mazenod en octobre 2012.

Passons sur le fait que cet ouvrage est édité par une très respectable maison spécialisée dans le livre d’art, il y a plus grave. Ce monument de plus de 500 pages, issu des travaux et réflexions de chercheurs reconnus [1] tâche de rendre compte de la richesse et de la diversité du Neuvième Art. Et il est bien possible qu’une poitrine dénudée ou un séant rebondi apparaisse ici ou là. Rien de particulièrement choquant pour la jeunesse, qui dispose à volonté d’images bien plus spectaculaires, mais la volonté manifeste de refuser toute respectabilité à la bande dessinée est évidente.

Comme si cela ne suffisait pas, la même circulaire "conseille de feuilleter avec la plus grande attention toutes BD et mangas". On appréciera l’utilisation du féminin pour les mangas, une manie précieuse qui n’a plus cours à notre connaissance depuis une ou deux décennies, mais on regrettera la mise à l’index a priori de l’ensemble de la production de bande dessinée. Un véritable voyage dans le temps, pour le coup, qui nous ramène à l’époque glorieuse de l’après-guerre, lorsque considérait la lecture des illustrés comme éminemment suspecte et donc dangereuse.

[1on y trouve les signatures de Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne, Laurent Martin, chargé de recherche au Centre d’histoire de Sciences Po, enseignant à l’INA Sup, Sylvain Venayre, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne, Jean-Pierre Mercier, conseiller scientifique de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, en compagnie de Thierry Groensteen et Benoît Peeters

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Le succès des Blondes ne se dément pas
Le succès des Blondes ne se dément pas
Avec dix tomes parus en quatre ans, le dernier étant disponible depuis quelques jours seulement, Gaby et Dzack sont parvenus à créer ce qui se révèle l’un des best-sellers de la décennie. Malgré toute (...)
Les surprises de l'offensive Bob et Bobette
Les surprises de l’offensive Bob et Bobette
Franchise incontournable en Belgique et notamment dans les Flandres, Bob et Bobette est une série moins répandue en France où elle n’a pas su atteindre les tables de lecture des plus jeunes (...)
Les Gardiens de la Galaxie en série animée
Les Gardiens de la Galaxie en série animée
Alors que le film Les Gardiens de la Galaxie a engrangé des recettes faramineuses, il n’est pas étonnant qu’une série animée soit produite. Annoncée sur la chaîne XD, voici un premier test montré à la (...)
Marvel pourra (enfin !) utiliser Spider-man dans ses propres films
Marvel pourra (enfin !) utiliser Spider-man dans ses propres films
C’est une curiosité peu connue du commun des mortels, mais Spider-Man, l’un des personnages les plus emblématiques de la Marvel, était interdit de cité dans les différentes productions cinéma de sa (...)
A lire également