Rapport ACBD 2009 : 7- Prépublication

BDfugue Rakuten FNAC Amazon
Rapport ACBD 2009 : 7- Prépublication
Note des internautes:
0 vote
Publié le dimanche 27 décembre 2009 par Mise à jour de cette page le 30 décembre 2017 à 23h07min

Prépublication

Il n’y a plus que 64 revues spécialisées en bande dessinée (71 en 2008) : un déclin qui traduit les difficultés à se réformer pour ce secteur bien embouteillé.

Selon les résultats de l’enquête du ministère de la Culture et de la Communication sur « Les Pratiques culturelles des Français à l’ère numérique  » dirigée par Olivier Donnat (ouvrage aux éditions La Découverte, en 2009), on n’aurait jamais autant lu qu’aujourd’hui… Mais l’ordinateur s’est substitué aux supports de connaissances et de loisirs traditionnels, au point que le sociologue parle désormais de « culture d’écran », ceci au détriment de la lecture sur papier et, particulièrement, de celle de la presse : d’où la nécessité, pour les éditeurs de magazines de prolonger leur lectorat sur le numérique et Internet en appliquant, eux aussi, le « média-mix » !

Quant à la presse de bande dessinée, dans ce secteur de la distribution en grande difficulté, elle souffre aussi de la concurrence de l’album… et ceci depuis des années. Aujourd’hui, il n’y a plus que 14 magazines, diffusés en kiosques, qui proposent des créations de bandes dessinées européennes (il y en avait 18 en 2008). Seuls quelques titres bien identifiables arrivent à maintenir leur lectorat dans un marché très difficile, particulièrement certaines revues pour enfants comme Le Journal de Mickey qui a fêté ses 75 ans avec son 3000e n° (tirage moyen 185.000 ex.) et les autres revues éditées par Disney Hachette Presse (Super Picsou Géant avec 250.000 ex., Mickey Parade Géant avec 187.000 ex., Picsou Magazine avec 185.000 ex., Witch Mag avec 170.000 ex., Winnie avec 153.000 ex., Bambi avec 68.000 ex., etc.), Spirou qui est même en légère progression depuis janvier (100.000 ex. au numéro, en moyenne), Tchô ! le journal de “Titeuf” (60.000 ex.) ou Lanfeust Mag (40.000 ex.) ; Pif Gadget ayant mis la clé sous la porte après la mise en liquidation judiciaire de sa société éditrice.

Le constat est le même en ce qui concerne les mensuels qui s’adressent à un large public adulte : tels Fluide Glacial avec 120.000 ex. au n° dont un 400e au format XXL de 50 cm de haut sur 36 de large, L’Écho des Savanes avec 75.000 ex. ou Psikopat avec 35.000 ex.

Ce sont surtout les journaux principalement composés de licences qui ont le vent en poupe (dont 94% appartiennent au groupe Panini, le principal éditeur de bandes dessinées en kiosques en France, pour 90% en 2008) ! 8 d’entre eux proposent des bandes dessinées adaptées de dessins animés (Bugs Bunny, Scooby-Doo !, Titi & Grosminet, Tom & Jerry, My Little Pony…) et sont tirés entre 30.000 et 120.000 ex. au n°, alors que les 31 fascicules (il y en avait 26 en 2008) avec des comics américains super-héroïques se situent, eux, entre 15.000 et 35.000 ex. C’est le cas de ceux utilisant les marques Marvel désormais sous contrôle de la Walt Disney Company (Spider-Man, X-Men, Wolverine, Fantastic Four, Hulk, Dark Reign, Secret Invasion, Ultimates…) ou DC (Batman, Superman, Trinity…), comme de ceux édités par Delcourt (Spawn avec 19.500 ex. et Star Wars avec 29.000 ex.) : un lectorat passionné (des revues comme Comic Box, Scarce ou Strange qui revient en kiosque, traitent exclusivement du sujet) et qui se renouvelle sans arrêt !

Comme les autres années, les revues sur les mangas (AnimeLand, Coyote , Dofus Mag, Hard Manga, Japan Life style, Made in Japan, Manga Kids, MK+, Maniak !, Planet Manga…) ont parfois des tirages bien plus importants, mais ces magazines se consacrent bien plus souvent à l’anime et aux jeux qu’à la bande dessinée.

N’oublions pas les 2 revues commentant l’actualité du 9e art diffusées dans le réseau presse ([dBD] et CaseMate avec des tirages « déclarés » de 22.000 ex. et 30.000 ex. au n°) ou l’exceptionnel n° de Pilote qui fêtait ses 50 ans (tirage 100.000 ex.). En librairie, les revues de bédéphilie sont aussi de plus en plus rares. Il ne reste plus que 10 magazines érudits (ils étaient encore 11 en 2008) : L’Avis des Bulles, Comix Club, Gabriel, Hop !, Neuvième Art, On a marché sur la bulle, Papiers Nickelés et Pimpf Mag, sans oublier les gratuits qui sont les seuls à obtenir une certaine lisibilité et une totale diffusion : Zoo avec 82.000 ex., Le Magazine Album et Canal BD Magazine avec 65.000 ex. et leur Manga Mag à 33.000 ex., ou les plus rares Le Strip et Comic Strip.

Quant aux 12 revues publiant des bandes dessinées et qui sont diffusées partiellement en librairies (Be-Boy Magazine, revue de manga yaoi éditée par Asuka, Blam !, Choco Creed, Chroma, Clafoutis, Dame Pipi Comix, Gorgonzola, In 8, Jade, Lapin, Patate douce ou Turkey Comix), elles dépassent rarement les 1000 exemplaires.

Si 395 albums ont été proposés en avant-première dans les magazines (soit 10,95% des nouveautés, contre 413 et 11,63% en 2008), si des revues prestigieuses comme Le Monde, L’Express ou Beaux Arts magazine sortent toujours des n° hors série plus ou moins opportuns et si le quotidien belge Le Soir continue de proposer des ventes couplées avec albums, au total, les revues publiant majoritairement de la bande dessinée ne sont plus que 64 (contre 71 en 2008) !

Aujourd’hui, c’est sur Internet que les amateurs vont chercher l’information souhaitée ! Il faut dire qu’ils ont à leur disposition 54 sites généralistes consacrés au 9e art (46 en 2008) qui sont de plus en plus consultés et bien documentés : à l’instar de actuabd.com, auracan.com, bdgest.com, bdselection.com, bdzoom.com, bodoi.info et labd.cndp.fr  ; ou encore de 1001bd.com, bandedessinee.info, bande-dessinee.org, bdencre.com, bdetente.com, bdovore.com, bdtresor.net, bedeo.fr, blam.be, bruitdebulles.com, bulledair.com, clairdebulle.com, du9.org, expressbd.com, graphivore.be, krinein.com/bd, mundo-bd.fr, neuvieme-art.com, phylactu.fr, planetebd.com, sceneario.com, toutenbd.com, virus-bd.net, wartmag.com… pour ne citer que les plus performants ; et sans oublier les webmagazines comme Trame 9 ou le nostalgique et passionné Période Rouge.

Quant à la création, elle est aussi bien présente dans le monde du Web et des réseaux sociaux (même si elle n’est pas encore toujours très bien rémunérée) grâce à la vivacité des auteurs : il existerait, aujourd’hui, près de 15.000 blogs ou webcomics de bande dessinée sur l’Internet.

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
The Walking Dead
Si le mythe du zombie n’est guère nouveau, il est vrai que nous sommes plus habitués à le voir décliné au cinéma que sur papier. Après le comico-trash Marvel Zombies, Robert Kirkman nous livre ici, de (...)
Rapport ACBD 2009 : 3-Mutation ?
Mutation ? La stratégie du « média-mix » se renforce, le marché balbutiant du numérique prend forme et le 9e art est toujours source d’inspiration pour les autres moyens d’expression. L’édition (...)
Chronique James Joyce - L’Homme de Dublin (Alfonso Zapico) - Futuropolis
On le croit encore l’homme d’une unique ville, lui qui a habité et parcouru l’Europe tout entière ; on le croit encore l’homme d’un unique roman, lui qui s’est essayé à de nombreux genres, les mêlant (...)
Rapport ACBD 2008 : 4- Traduction
1856 bandes dessinées étrangères (dont 1411 venues d’Asie et 292 des États-Unis) ont été traduites : un bond de 69 titres (soit 3,86%) contre un recul de 0,67% en 2007. Malgré l’effondrement des (...)