Rapport ACBD 2009 : 8- Optimisation

Rapport ACBD 2009 : 8- Optimisation
Rubrique Dossiers
Publié le dimanche 27 décembre 2009 par
MAJ dimanche 27 décembre 2009 à 23h27min

Optimisation

99 séries (4 de plus qu’en 2008) ont bénéficié d’énormes mises en place et ont continué à se placer parmi les meilleures ventes, tous genres de livres confondus.

Nous l’avons déjà écrit, les séries développées sur plusieurs médias se vendent mieux (d’où le renforcement des politiques de marques de la part des éditeurs). Et les valeurs sûres franco-belges ne sont pas à la traîne car elle bénéficient, prioritairement, d’importantes campagnes de communication ou d’exploitation dérivées. Ainsi, en 2009, 99 séries ont été tirées à plus de 50.000 ex. (pour 95 l’an passé) et font l’essentiel du marché du secteur.

D’après les chiffres communiqués par les éditeurs, il s’agit de :

  • l’album exceptionnel pour les 50 ans d’“Astérix” créé par René Goscinny et Albert Uderzo (1.200.000 ex.)
  • Blake et Mortimer” de Jean Van Hamme, René Sterne et Chantal de Spiegeleer (500.000 ex.)
  • l’album érotique “Happy Sex” de Zep (380.000 ex.)
  • Le Petit Spirou” de Tome et Janry (330.000 ex.)
  • Lanfeust Odyssey” de Christophe Arleston et Didier Tarquin (300.000 ex.)
  • Boule et Bill” de Laurent Verron, avec Cric et Pierre Veys (300.000 ex.)
  • du retour des “Passagers du vent” de François Bourgeon (250.000 ex.)
  • XIII Mystery” de Corbeyran et Philippe Berthet (230.000 ex.)
  • Cédric” de Raoul Cauvin et Laudec (223.500 ex.)
  • Les Nombrils” de Maryse Dubuc et Delaf (220.200 ex.)

Viennent ensuite “Les Profs” d’Erroc et Pica, “Lou !” de Julien Neel ou “Jack Palmer” de René Pétillon (200.000 ex.), “Animal’Z” d’Enki Bilal (180.000 ex.), “Les Tuniques bleues” de Raoul Cauvin et Willy Lambil (163.500 ex.), “Trolls de Troy” de Christophe Arleston et Jean-Louis Mourier (160.000 ex.), “Tom-Tom et Nana” de Jacqueline Cohen et Bernadette Després, “Murena” de Jean Dufaux et Philippe Delaby, “Litteul Kévin” de Coyote ou une compilation écologique du “Gaston” d’André Franquin (150.000 ex.), “Les Schtroumpfs” du studio Peyo (140.000 ex.)… et bien d’autres séries – souvent bien établies ou purs produits de marketing – qui font encore du 9e art l’un des secteurs de l’édition les plus dynamiques de 2009.

Du côté des mangas, il n’y a que 10 séries (publiées chez 5 éditeurs) qui assurent plus de 50% des ventes dans leur globalité : et c’est encore “Naruto” qui bat tous les records avec un tirage qui est monté à 250.000 ex. pour chaque nouveau tome (il y en a eu 6 en 2009) ! Heureusement, les autres leaders du secteur semblent se renouveler avec le 1er tome de “Soul Eater” tiré à 80.000 ex. (mais les 5 suivants ne l’ont été, pour l’instant, qu’entre 61.000 et 65.000 ex.), 5 volumes de “One Piece” (à 80.000 ex. chacun), 3 de “Fullmetal Alchemist” (76.000 ex.), 6 de “Fairy Tail” (70.000 ex.), l’ultime “Death Note” (un guide tiré à 65.000 ex.), 2 “Gunnm Last Order” (à 60.000 ex.), 2 “Nana” (à 55.000 ex.), 5 “Bleach” et 2 “Hunter x Hunter” (à 50.000 ex. chacun) ; sans parler du manga français “Dofus” (3 titres à 60.000 ex.) ou du fonds “Dragon Ball” qui cartonne toujours !

Afin de ne pas trop subir les conséquences du taux des retours (leur impact est important du fait de l’investissement initial plus élevé qu’en littérature générale) qui continuent d’augmenter, les éditeurs ajustent au mieux leurs frais, baissant les chiffres de tirages initiaux, quitte à réimprimer : les métiers de l’impression étant devenus particulièrement concurrentiels sur le plan international, cela coûte beaucoup moins cher qu’autrefois. Il en découle que le tirage moyen baisse donc une fois encore, l’écart n’en finissant pas de se creuser entre les « best-sellers » et le peloton des ventes moyennes !

Espérons simplement que le fait d’avoir sorti les principales locomotives du secteur sur les 4 derniers mois de l’année (66 titres sur 137), période où les éditeurs font le plus gros de leur chiffre d’affaires – l’album étant toujours considéré comme un cadeau idéal –, ne provoquera pas un télescopage de ces différents « blockbusters » ! D’autant plus que 1912 albums – soit 39,3% de la production annuelle (contre 1848 et 38,9% en 2008) – ont été mis en place entre septembre et décembre. Il en ressort que les diffuseurs et les distributeurs sont, plus que jamais, les maillons forts de la chaîne du livre ! Aussi, quand un éditeur possède sa propre structure de diffusion/distribution efficace dans les grandes surfaces (où l’on trouve facilement meilleures ventes et nouveautés, ouvrages privilégiés par le système actuel) – mais aussi dans les réseaux en pleine évolution que sont les FNAC, Virgin, Canal BD, Album…– ce qui est le cas de Média-Participations (avec DDL Diffusion), de Casterman (avec Flammarion Diffusion) ou de Delcourt et Soleil (avec Delsol), il est gagnant sur tous les fronts !

Notons enfin que l’importance du 9e art n’est pas qu’économique puisqu’il n’y a jamais eu autant de festivals, de spectacles et d’expositions dans de prestigieux espaces culturels (dont certains spécialisés comme le nouveau Musée National de la Bande Dessinée d’Angoulême ou le Musée Hergé à Louvain-la-Neuve), que les décorations et récompenses officielles se multiplient pour les auteurs méritants et que les responsables politiques de la Belgique ont même déclaré « 2009, année de la bande dessinée » sur le plan touristique : provoquant une dizaine d’expositions majeures réparties tout au long de l’année ! Une reconnaissance et une respectabilité qui donne lieu à diverses commandes d’images : 301 recueils d’illustrations, dont 56 recueils de dessins d’humour et 75 textes illustrés, sont parus en 2009. Certaines se vendent même à des prix astronomiques dans les salles des ventes : le secteur étant en train de se faire une place enviée sur le marché sélectif de l’art avec un grand A !

Gilles RATIER
Secrétaire général de l’ACBD
Merci à mes amis de l’ACBD :Jérôme Briot, Virginie François, Patrick Gaumer, Philippe Guillaume, Brieg F. Haslé, Ariel Herbez, Jean-Christophe Ogier, Fabrice Piault, Denis Plagne et Laurent Turpin

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Chronique Les Tuniques Bleues T59 : Les quatre évangélistes (Raoul Cauvin et Willy Lambil) – Dupuis
Chronique Les Tuniques Bleues T59 : Les quatre évangélistes (Raoul Cauvin et Willy Lambil) – Dupuis
Si je compte bien, les Tuniques Bleues, qui sont nées en 1968, avec déjà Raoul Cauvin au crayon et Louis Salvérius aux pinceaux, remplacé en 1973 par Willy Lambil, en sont à une aventure tous les neuf (...)
8 planches pour Spécial Origines (Fred Boot)
8 planches pour Spécial Origines (Fred Boot)
Nous sommes aux débuts des années 80. Le petit Fred vit sur une côte normande, endroit chatoyant où la principale attraction est d’élire la Miss Hareng de canot de l’année. Il découvre les comics (...)
Litteul Kévin T8 (Coyote) – Le Lombard
Litteul Kévin T8 (Coyote) – Le Lombard
Six ans qu’on attendait la suite des aventures de Litteul Kévin, de ses chers parents, Chacal et Sophie, et du Moto Club au grand complet. Et en six ans il y a eu quelques changements. Le premier (...)
Qui est Bang éditions ? Un tour d'horizon de ses collections jeunesse et adulte
Qui est Bang éditions ? Un tour d’horizon de ses collections jeunesse et adulte
Le monde du neuvième art est en constante évolution et bon nombre de nouveaux éditeurs tentent d’apporter une vision rafraîchissante de ce média avec des lignes éditoriales novatrices et inventives. (...)
A lire également