Rapport ACBD 2008 : 1- Production

BDfugue Rakuten FNAC Amazon
Rapport ACBD 2008 : 1- Production
Note des internautes:
0 vote
Publié le lundi 29 décembre 2008 par Mise à jour de cette page le 30 décembre 2017 à 23h13min

Production

Toujours plus : 4746 livres de bande dessinée ont été publiés en 2008 (dont 3592 strictes nouveautés), soit une progression (pour la 13ème année consécutive) de 10,04%.

Pour la 13ème année consécutive, la production de bandes dessinées est encore en nette progression : 3592 nouveaux albums (soit 75,68% du total des livres concernés par cette spécialité) ont été diffusés dans les librairies francophones en 2008 (contre 3312 et 76,79%, en 2007) !
Le livre, dans son ensemble, résiste, mieux que d’autres secteurs, au contexte économique général durci par l’importante crise financière mondiale : même si son marché a connu, en 2008, à partir de la fin du printemps, un net ralentissement (source : Livres Hebdo/I+C). La bande dessinée, dont la diversité des catalogues est un atout majeur, et qui représente environ 6,5% du chiffre d’affaires de l’édition, reste, avec la jeunesse, l’un des secteurs les plus dynamiques. Si les premiers signes de morosité ont commencé à se faire sentir, au premier trimestre notamment, il faudra attendre le début de 2009 pour affiner le bilan économique 2008 de ce secteur, d’autant que les trois derniers mois, et surtout décembre, pèsent très lourd dans son économie.

Malgré ces prudentes constatations, nous sommes loin d’un discours annonciateur de crise puisque le secteur développe toujours une énorme activité secondaire ou dérivée. Surtout en ce qui concerne les exploitations cinématographiques et publicitaires du 9ème art (cinéma, télévision, dessins animés, jeux vidéo, Internet et autres applications récentes de l’industrie numérique), lesquelles stimulent plus que jamais la consommation des bandes dessinées et inversement, tout en offrant de nouvelles sources de revenus aux éditeurs et aux auteurs. Les différents acteurs ont même été assez réactifs devant les éventuels dangers d’une baisse des chiffres d’affaires puisque, d’après Livres Hebdo, la fréquentation des commerces de livres (tous genres confondus) reste bonne et que, selon la Fevad, la vente des produits culturels sur Internet (qui favorise une visibilité des stocks que ne permet plus la librairie) a continué de progresser : une aubaine au moment où la grande distribution, de son côté, connaît une forte baisse des ventes de ces produits, bandes dessinées comprises, fragilisant ainsi, légèrement, les éditeurs “classiques”.

Cependant, il faut bien reconnaître que les différents publics conquis par la bande dessinée au cours de ces dix dernières années ont quand même toujours tendance à se rabattre sur les valeurs sûres (qui bénéficient, en priorité, des campagnes de communication ou d’exploitation dérivées), et qu’ils n’ont que peu de curiosité pour des domaines qui ne sont pas, a priori, proches de leurs préoccupations : l’heure n’est donc pas à l’expérimentation et à la prise de risque, surtout en ces temps incertains, économiquement parlant…

Pourtant, il est évident que, ces dernières années, c’est l’exploitation des nouvelles niches commerciales qui a permis (et qui permet toujours), aux éditeurs, de gagner de nouvelles parts de marché : ces derniers ne doivent donc pas se contenter de satisfaire les 4 principaux lectorats :
- celui des séries asiatiques : 1453 nouveaux mangas, manhwas, manhuas et assimilés sont parus en 2008, soit 40,45% des nouveautés (contre 1428 et 43,12%, en 2007).
- celui des albums franco-belges : 1547 titres parus en 2008, soit 43,07% (contre 1338 et 40,39%, en 2007).
- celui des comics américains : 240 recueils parus en 2008, soit 6,68% (contre 227 et 6,85%, en 2007)
- celui des romans graphiques : 353 livres parus en 2008, soit 9,83% (contre 319 et 9,63%, en 2007).

Même si les catégories habituelles proposées par les éditeurs sont toujours aussi difficiles à recenser, 1271 albums, soit 66,89% des nouveautés hors mangas et comics, s’inscrivent dans des séries (contre 839 en 2007). Voilà qui permet la répartition suivante où l’on constate que tous les genres progressent, sans exception :
- l’humour avec 527 albums proposés (27,74% du secteur), contre 324 l’an passé
- l’Histoire avec 297 albums (15,63% du secteur), contre 196 en 2007
- les thrillers et autres polars avec 283 albums (14,89% du secteur), contre 182 précédemment
- le fantastique avec 267 albums (soit 14,05% du secteur), contre 233 en 2007
- les ouvrages destinés aux plus petits avec 173 albums (soit 9,11% du secteur), contre 80 l’an passé.

À ces 3592 nouveaux albums jamais encore édités sous cette forme, il faut ajouter :
- 821 rééditions (soit 17,3% de l’ensemble des parutions bandes dessinées) sous une nouvelle présentation ou éditions revues et augmentées : contre 712 et 16,5% en 2007, soit 109 titres de plus.
- 271 Art books et recueils d’illustrations (soit 5,71% de l’ensemble des parutions bandes dessinées) réalisés par des auteurs de bandes dessinées : contre 204 et 4,73% en 2007, soit 67 titres de plus.
- 62 essais (soit 1,31% de l’ensemble des parutions de bandes dessinées) : contre 85 et 1,97% en 2007, soit un recul de 23 titres.
Nous arrivons ainsi à un total de 4746 livres appartenant au monde du 9e art (4313, en 2007) : soit une augmentation de 433 titres (10,04%), pour 183 et 4,4% en 2007. Ceci représente 7,91% de la production des livres édités sur le territoire francophone européen (pour 7,2% en 2007) : environ 60 000 livres ayant été publiés en 2008.

Depuis cinq ans, cette croissance profite surtout aux plus puissants éditeurs (ils ont publié 2657 nouveautés -contre 1018 en 2007-, soit 73,97% du secteur) au détriment de la “petite” édition qui, pourtant, progresse encore fortement en 2008, totalisant 936 nouvelles parutions (contre 613 en 2007), soit 26,06% du secteur.

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Frederik Peeters : « Aâma est un jeu de contrastes, à tous les niveaux »
Une rencontre avec Frederik Peeters fait partie de celles qui font perdre ses repères. Rien à voir avec le fait qu’il fasse 5°C dans les rues typiques qui conduisent jusqu’au seuil de la maison (...)
Benoît Sokal : « C’est le spirituel qui peut me sembler inabordable »
À l’origine de la rencontre avec Benoît Sokal, cette volonté un peu folle : celle de ne l’interroger ni sur Canardo, ni sur le jeu vidéo. Pour le père de l’un et l’expert de l’autre, qui s’est tant (...)
Pandala T2 en preview
Après être allé au terme de sa quête et avoir finalement renoncé à sa vengeance, le jeune Pandhravan reste seul et sans but… C’est donc sans hésitation qu’il accepte de suivre Léopardo dans une nouvelle (...)
Rapport ACBD 2008 : 2- Edition
Edition Concentration et vitalité : 15 groupes dominent le secteur avec plus de 70% de la production, alors que pas moins de 265 éditeurs ont publié des bandes dessinées en 2008. Certes, les (...)