Le Musée imaginaire de Quai des Bulles

Le Musée imaginaire de Quai des Bulles
Rubrique Galeries
Publié le vendredi 4 novembre 2005 par
MAJ vendredi 4 novembre 2005 à 21h52min

Composé de fragments d’expositions des années précédentes, ce musée imaginaire, disséminé dans tous les lieux occupés par le festival, est l’occasion de retrouver les univers de Will, Jean-Pierre Gibrat, André Juillard et quelques autres.

Galerie
André Juillard Jean-Pierre Gibrat Jean-Pierre Gibrat Joub
Will

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
L'Eternel T1 : 5 planches en avant-première
L’Eternel T1 : 5 planches en avant-première
Résumé : De l’antiquité romaine jusqu’au vingtième siècle, quelqu’un n’a peut-être rien raté de l’Histoire de l’Homme... Thomas Landon est un historien pas comme les autres, chargé par le Vatican (...)
Hervé Richez (Un Grand Bourgogne Oublié) : « Toute l'ossature dramatique est inventée, tout élément constitutif de cette ossature est vrai »
Hervé Richez (Un Grand Bourgogne Oublié) : « Toute l’ossature dramatique est inventée, tout élément constitutif de cette ossature est vrai »
Quelques semaines après vous avoir proposé la chronique d’un Grand Bourgogne Oublié, très bel album qui a su se faire une place parmi les multiples sorties sur le thème du vin (Château Bordeaux, Les (...)
Pas de visuel
Les photos de l’exposition Thorgal : 30 ans d’aventures à Saint-Malo.
C’est dans le cadre idéal de Chapelle Saint-Sauveur, située dans Saint-Malo intra-muros qu’a eu lieu l’inauguration de l’exposition en présence de Jean van Hamme, Rosinski, Yves Sente et Claude de (...)
Chronique Le Trop grand vide d'Alphonse Tabouret (Sibylline et Jérome d'Aviau) - Ankama
Chronique Le Trop grand vide d’Alphonse Tabouret (Sibylline et Jérome d’Aviau) - Ankama
Alphonse Tabouret n’a pas d’âge. Il est à peine plus grand que le plus petit des enfants, et sa tête est ronde comme un ballon. Un matin de cette fois-là, allongé au milieu d’un trop grand vide, il (...)
A lire également