Edition

Concentration et vitalité : 15 groupes dominent le secteur avec plus de 70% de la production, alors que pas moins de 265 éditeurs ont publié des bandes dessinées en 2008.

Certes, les opérateurs littéraires (Actes Sud, L’Atalante, Calmann-Lévy, Hors Collection, Laffont, La Martinière, Le Seuil…) et les acteurs de l’édition jeunesse (Bayard, Calligram, Joie de Lire, Lito, Magnier, Max Milo, Milan, Petit à petit, Sarbacane, Toucan…), ainsi que les moyennes structures aux politiques d’édition classiques (Adonis, Akileos, Assor BD, Le Cycliste, Daric, Des Ronds dans l’O, EP, Flouzemaker, Le Gang, Graton, Grrr… Art, Hugo BD, Idées +, Imbroglio, Joker, JYB, Lécureux, Marsu, Mosquito, Nickel, Paquet, Pavesio, Pire, P’tit Louis, Septième Choc, Tabary, Tartamudo, Theloma, Wygo, Zéphyr…), ont revu à la baisse leur production.

Certes, les petites structures alternatives (L’Association, Atrabile, La Boîte à Bulles, Cà et Là, La Cafetière, Cambourakis, La Cerise, La 5ème Couche, Cornélius, Diantre !, Ego comme X, L’Employé du moi, Les Enfants Rouges, Flblb, FRMK, Groinge, Le Lézard Noir, PLG, Rackham, Les Requins Marteaux, Les Rêveurs, 6 Pieds sous Terre, Vertige Graphic, Warum…) se sont radicalisées, essayant d’être plus pointues et exigeantes pour toucher un autre lectorat : ainsi, l’un des principaux acteurs de ce microcosme, le diffuseur Le Comptoir des indépendants, cherche la diversification, en même temps qu’un positionnement, en s’ouvrant aux éditeurs d’art contemporain !

Mais ces bouleversements ne sont pas contradictoires avec une atomisation de l’activité puisque, en 2008, 265 éditeurs différents ont publié des albums de bandes dessinées : soit 11 de plus qu’en 2007, dont Fusion Comics, un label de comics au carrefour du divertissement grand public qui a été créé, à parts égales, par Soleil et Panini, 12 bis dû à l’initiative de deux ex-dirigeants de Glénat, IceBerg dirigé par Didier Pasamonik, les albums du galeriste Daniel Maghen, et Les Echappés qui appartiennent au magazine Charlie Hebdo.

Paradoxalement à cette diversification structurelle, seuls 15 groupes concentrent, à eux seuls, 2/3 des activités, soit plus de 70% de la production.

Consolidation, rationalisation et concentration sont plus que jamais d’actualité : à l’exemple du groupe Glénat qui, après avoir acheté le catalogue bandes dessinée d’Albin Michel (finalement rebaptisé Drugstore) et relancé L’Écho des Savanes, a repris le label Treize Étrange jusqu’alors dans le giron de Milan. Le dynamique groupe Glénat, qui est le 2ème du secteur en chiffre d’affaire, a publié 380 titres sous son propre label ou sous ses filiales Glénat Mangas, Caravelle, Vents d’Ouest et Drugstore –soit 8,01% (contre 295 et 6,84% en 2007).
Ce n’est pourtant pas le plus gros producteur de 2008 puisqu’en publiant 627 titres sous ses filiales Dargaud, Kana, Le Lombard, Dupuis, Blake et Mortimer, Lucky Comics, Le Caméléon et Fleurus –soit 13,21% de la production (pour 474 et 10,99% en 2007), Média Participations nous rappelle qu’il est toujours à la 5ème place du marché du livre tous genres confondus (même s’il pèse 7 fois moins que le leader qu’est le groupe Hachette : plus de 20% du marché du livre, à lui tout seul) et qu’il contrôle 40% de l’économie de la bande dessinée francophone : à défaut d’avoir pu racheter Editis (le 2ème plus gros groupe d’édition passé sous la houlette de l’Espagnol Planeta) !

La maison Delcourt (et ses filiales Akata et Tonkam, laquelle célèbre déjà ses 15 ans d’existence) consolide sa bonne position en publiant un peu moins de titres qu’en 2007 (479, soit 10,09%, contre 484 et 11,22% l’an passé). Pour Livres Hebdo et Ipsos, il est le 4ème plus important éditeur de bandes dessinées francophones en chiffre d’affaires, alors que pour GfK, l’institut d’informations marketing concurrent, il monte sur la 3ème place du podium !

Ils sont talonnés, autant sur le plan économique qu’en production par le groupe MC Productions. Ce dernier (qui s’est retiré du capital de la SEEBD, avant que ce groupement spécialisé dans la traduction de manhwas ne dépose le bilan, ayant quand même sorti 50 albums dans l’année) a publié 347 titres sous ses filiales Soleil, Quadrant Solaire, Soleil Manga, Fusion Comics et Iku comics –soit 7,31% de la production (contre 428 et 9,92% en 2007).

Dans le quintet de tête, il faut bien sûr compter sur les filiales Casterman, Fluide Glacial, Jungle et Librio du groupe Flammarion (qui dépend du groupe de communication italien RCS), lesquelles ont publié 323 titres -soit 6,8% (contre 316 et 7,33% en 2007)- et revendiquent, selon les sources, la 3ème ou la 4ème place du secteur !

Juste après, il ne faut pas oublier les éditions Albert-René (dont la principale activité est l’exploitation d’“Astérix”) que vient de s’offrir le groupe Hachette Livres, lequel a publié 172 titres sous son propre nom ou sous ses autres filiales Pika, M6, Lambert et Disney Hachette –soit 3,62% (contre 133 et 3,08% en 2007)-, ainsi que deux groupes qui sont toujours en croissance, autant du point de vue économique que de l’activité :
- Panini qui a publié 279 titres sous ses labels Manga et Comics –soit 5,88% (contre 250 et 5,8% en 2007).
- Bamboo qui fête ses 10 ans avec 129 titres grand public –soit 2,72% (contre 123 et 2,85% en 2007).

Loin derrière ces 9 ténors du marché, notons quelques outsiders comme les éditeurs de mangas Asuka (124 titres –soit 2,61%, contre 55 et 1,27% en 2007), Taïfu (72 titres –soit 1,52%, contre 92 et 2,13% en 2007) ou Kurokawa, la filiale du groupe Editis avec 68 titres –soit 1,43% (61 et 1,4% en 2007), le groupe Tournon (Carabas, Semic et Kami) avec 100 titres –soit 2,11% (contre 125 titres et 2,9% en 2007), le groupe Gallimard avec 78 titres sous son propre label ou sous ses filiales Futuropolis (détenue à 50% avec Soleil), Denoël Graphic et Hoëbeke -soit 1,64% (contre 51 et 1,23% en 2007), Les Humanoïdes associés (leur redressement judiciaire, qui a entraîné le transfert vers d’autres éditeurs de quelques auteurs, s’achemine probablement vers une issue positive) avec 73 titres –soit 1,54% (contre 100 et 2,32% en 2007) ou encore Clair de Lune avec 55 titres –soit 1,16% (contre 32 et 0,74% en 2007).

Avis
Dans la même rubrique
Jérôme K. Jérôme Bloche T20 - Fin de contrat : 4 planches en avant-première
Résumé Jérôme n’est plus en sécurité nulle part. Que ce soit chez lui ou chez Babette, sa fiancée, un sinistre individu le piste sans répit, bien décidé à le faire passer de vie à trépas. L’imagination du (...)
Les plus recherchés
Le site ADBD, annuaire spécialisé dans les sites de bande dessinée, de comics, de mangas et d’anime vient de rendre public son classement des mots-clés les plus recherchés. Des informations utiles à (...)
Rapport ACBD 2007 : 4- Traduction
1787 bandes dessinées étrangères (dont 1371 venues d’Asie et 253 des États-Unis) ont été traduites : un léger recul de 0,67% par rapport à l’an passé. Avec des frais structurels moins coûteux, un contenu (...)
Un challenge réussi pour Bastien Orenge et Thomas Verguet
A l’occasion de la sortie de leur tout premier album dans le cadre de la nouvelle collection des éditions Glénat, voici une petite interview de deux jeunes dessinateurs très prometteurs. E.A. : (...)