"Je refuse..."

"Je refuse..."
Rubrique Actualité BD
Publié le mercredi 2 janvier 2013 par
MAJ mercredi 2 janvier 2013 à 14h36min

L’auteur Jacques Tardi a refusé la Légion d’honneur. Dans un communiqué, il dit : « "Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d’aucun autre pouvoir politique quel qu’il soit. C’est donc avec la plus grande fermeté que je refuse cette médaille".
Il a lui-même appris la nouvelle par les médias. Quand on connaît la bibliographie de l’homme, est-ce étonnant ce refus ? Presque pas. Il ajoute : « Je n’ai cessé de brocarder les institutions ». Il est impensable pour lui d’être décoré par ces mêmes institutions. Jacques Tardi reste droit sur ses avis.
(via Le Monde)

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Le nouvel album d'André Taymans
Le nouvel album d’André Taymans
C’est par le biais de son blog qu’on apprend qu’André Taymans (papa de Caroline Baldwyn), prépare un nouvel album. Il y délaisse sa brune héroïne pour reprendre le destin de Roxane Leduc, une jeune femme (...)
Festival Delcourt du 14 au 16 septembre 2007 à Bercy Village
Festival Delcourt du 14 au 16 septembre 2007 à Bercy Village
Programme complet du festival Delcourt 2007
Ratino a un site pour lui tout seul !
Ratino a un site pour lui tout seul !
De INDUCKS newsletter : Ratino est le nom français de Montmorency Rodent, l’éternel rival de Mickey pour s’approprier le coeur de Minnie. Personnage mineur de l’univers Disney, Ratino a touché la (...)
Les carnets d'Enki Bilal en kiosques à partir du 6 mai 2009
Les carnets d’Enki Bilal en kiosques à partir du 6 mai 2009
Le fait n’est pas nouveau, l’hebdomadaire Télérama aime la bande dessinée. Il le prouve une nouvelle fois, s’il en était besoin, en publiant un numéro spécial consacré à Enki Bilal. Sur 64 pages, 48 (...)
A lire également