Interview de Dav - Projet DAVBOOK

Interview de Dav - Projet DAVBOOK

Publié le lundi 28 septembre 2015 par
Mise à jour de cette page le 28 septembre 2015 à 16h21min

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté

Il y a quelques jours j’ai découvert un très beau projet sur la plate-forme de financement participatif Ulule. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un faible pour les sketchbooks, ces fameux petits carnets, compagnons de route de nombreux dessinateurs. Afin de vous le faire partager, Dav, le talentueux auteur de ce projet, a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

JPEG - 90.4 ko

[Bande Dessinée Info] : Pouvez-vous nous présenter votre projet ?
[DAV] : Le DAVBOOK est un recueil des croquis que j’ai réalisés entre 2007 et 2012 dans 3 carnets. L’idée est de faire un livre qui soit le plus proche possible de ceux dans lesquels je dessine, pour que les lecteurs aient vraiment l’impression d’avoir un de mes carnets entre les mains. Bref, c’est une copie de ceux que j’ai à la maison !

JPEG - 98.4 ko JPEG - 128.3 ko

[BDI] :Il est rare de voir un financement participatif pour un tel projet, pourquoi ce choix ?
[DAV] : Les sketchbooks sont des livres particuliers qui s’adressent à un public de connaisseurs. Les éditeurs avec qui je travaille n’en font pas et ceux qui le font ont des formats particuliers plutôt classieux, avec du beau papier. Le financement participatif me permet d’être aux commandes, et de faire exactement le livre que je veux, à savoir un carnet souple avec un papier moins joli, mais plus fidèle à mes originaux. Et ça me permettait surtout de m’adresser directement aux gens que ça pouvait intéresser, via mon blog et les réseaux sociaux.

[BDI] : Que représente un carnet de croquis pour un auteur ?
[DAV] : Pour moi c’est la partie la plus fun du travail. C’est un carnet de création pure, parfois pour des albums en cours, souvent juste pour le plaisir. Je l’ai toujours avec moi, en voyage ou en festival, et je le remplis au fur et à mesure, de tout et de rien. C’est un peu un incubateur, car parmi tous ces dessins, des choses émergent et se transforment parfois en projets !

[BDI] : Pour nous lecteurs il est toujours intéressant de glisser un œil derrière l’épaule du dessinateur, vous livrez là une part de votre intimité ?
[DAV] : En fait je suis un peu exhibitionniste, car je présente volontiers mes carnets originaux aux lecteurs ou collègues qui en font la demande ! Mais le carnet révèle surtout toutes les choses que j’aime dessiner, et qui ne se retrouvent pas forcément dans mes albums...

[BDI] : En parlant d’intimité vous payez de votre personne pour ce projet ? (En effet pour célébrer les 300% de financement Dav nous offre un très beau visuel de lui en slip)
[DAV] : Pour le moment, ça reste du dessin :) Mais je paie surtout en fatigue, car il a fallu scanner, nettoyer, mettre en page plus de 300 pages de croquis. Je voulais en effet que l’album soit prêt avant de lancer le financement, afin que les contributeurs n’attendent pas longtemps après la fin du crowfunding. Evidemment, depuis j’ai rajouté des pages qui bousculent mon chemin de fer, et je découvre maintenant les joies des rendez-vous avec les imprimeurs pour gérer les papiers, leur expliquer le projet... avant la grande impression, et les quelques 400 envois qu’il faudra que je gère tout seul comme un grand ! Youpi !

JPEG - 74.5 ko

[BDI] : D’où vous vient cette manie de dessiner sur des enveloppes ?
[DAV] : Quand j’ouvre mon courrier, je laisse machinalement les enveloppes sur mon bureau. Je déteste gâcher du papier (les pages du carnet en sont un bel exemple) et plutôt que de les jeter, j’y note donc mes rendez-vous, des numéros de téléphone, des choses à faire... et comme l’enveloppe est là, à portée de main, je dessine aussi dessus

JPEG - 153 ko

[BDI] : Le projet à été entièrement financé en moins de 30 minutes, comment vit on un tel engouement ?
[DAV] : A vrai dire, je suis un peu resté sur le cul... J’avais pensé que ça se financerait tranquillement en 2 semaines, mais ça a été plié en 28 minutes. Ce jour là, je suis resté vissé devant mon ordi, partagé entre stupéfaction et fierté, mais surtout avec le sentiment d’avoir fait le bon choix !

[BDI] : C’est le moment de la promotion. Lâchez-vous !
[DAV] : Le DAVBOOK est un joyeux bordel plein de dessins, alors toutes les images qui illustrent cette interview valent mieux qu’un long discours !
Ah si, il n’y aura qu’un seul tirage, alors si vous le voulez, prenez-le maintenant ! ^^

Si comme moi, vous avez découvert ce projet sur le tard, il ne vous reste que quelques jours pour faire monter la cagnotte vers des records ! Pour participer c’est par là : https://fr.ulule.com/dav-book/

JPEG - 141.6 ko JPEG - 125.2 ko JPEG - 117.5 ko

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
La bande dessinée "Mai 68, histoire d’un printemps" en prépublication sur le web
Le quotidien français Le Monde pré-publie l’album Mai 68, histoire d’un printemps dans ses pages et sur son site, du 14 avril au 6 mai 2008. Edité dans la collection IceBerg des éditions Berg (...)
Manga, caramels, tapisserie, débarquement, cosplay et petite souris
Si la Tapisserie de Bayeux est bien une bande, longue de 70 mètres, elle n’est pas dessinée mais brodée. Il n’en reste pas moins qu’elle est étroitement mêlée à l’histoire du dessin animé et du manga, (...)
Chronique James Joyce - L’Homme de Dublin (Alfonso Zapico) - Futuropolis
On le croit encore l’homme d’une unique ville, lui qui a habité et parcouru l’Europe tout entière ; on le croit encore l’homme d’un unique roman, lui qui s’est essayé à de nombreux genres, les mêlant (...)
Chronique Ziyi (Jean-Luc Cornette et Jürg) - Scutella
Les jours sont comptés. À moins que ce ne soit la marche macabre des années, des secondes, ou encore celle des heures, si bien ordonnées, et pourtant dysfonctionnant, l’aiguille semblant progresser à (...)
Suivez-nous!
La newsletter BD du vendredi