Publié le mardi 2 septembre 2003 par - Mise à jour de cette page le 13 février 2017 à 11h43min

Interview Nicolas Tackian et Olivier Fagnère (Relais et Mago)

Note des internautes:
0 vote
Interview Nicolas Tackian et Olivier Fagnère (Relais et Mago)

Avec un premier album (Les Aventuriers de la Tourte Sacrée) et un site dédié à leur série Relais & Mago, Nicolas Tackian et Olivier Fagnère débutent une série humoristique surprenante. Ils répondent ici à nos questions.

JPEG - 17.3 kobandedessinee.info : Bonjour Olivier, bonjour Niko et merci d’avoir accepté cet interview. Pouvez-vous décrire votre cursus (études, premiers travaux) ?

Olivier : J’ai fait des études d’Art avant d’intégrer une agence de communication Internet en tant que graphiste et chef de projet. Relais&Mago est mon premier album. Avant ça j’ai fait quelques boulots d’illustration par-ci par-là, pour me faire la main.

Niko : Moi j’ai fait Droit et histoire de l’art ! Je voulais être Indiana Jones ... Finalement je me suis acheté un fouet et j’ai arrété les études. Aprés j’ai travaillé dans la presse en tant que journaliste et puis finalement j’ai décidé de me consacrer à l’écriture . Relais et Mago est ma premiére série en librairie , j’en ai 4 autres aux éditions Soleil qui vont arriver entre octobre 2003 et Avril 2004.

JPEG - 6.7 kobandedessinee.info : Comment cet album s’est-il concrétisé ?

Olivier : Assez rapidement en fait. Nicolas m’a contacté pour développer l’univers de Relais&Mago. Il avait déjà quelques pistes du côté des éditeurs ce qui fait que dès le dossier bouclé on l’a présenté et il a été accepté. Elle est pas belle la vie ?

Niko : Effectivement, le projet s’est monté rapidement si on ne compte pas les 5 ans de galéres pour se faire un relationnel dans le monde de la BD. Elle est pas belle la vie de dessinateur !

bandedessinee.info Comment décririez-vous l’album qui va paraître ?

Olivier : La difficulté avec le premier album d’une série c’est qu’il faut présenter tout un univers, les personnages, les lieux en plus de l’intrigue. Avec le deuxième album on repart dans le vif de l’action, ce qui va nous permettre d’approfondir les personnages par des actions concrètes. Je vois le deuxième album comme une grande fuite en avant où les événements s’enchainent dans une sorte d’avalanche (vous comprendrez...).

Niko : Effectivement, le rythme s’accélére de plus en plus dans le Tome 2. D’ailleurs je ne sais vraiment pas comment l’arréter et je pense qu’on va finir par se prendre un mur ! Plus sérieusement, narrativement parlant, on va pouvoir consacrer plus d’espace aux relations entre les personnages et surtout aux scénes de sexe (ce qui est tout de même le point qu’Olivier préfére dans l’univers de Relais et Mago !)

JPEG - 8.2 kobandedessinee.info : Comment organisez-vous votre travail ? Y a-t-il un répartition > précise, comme dans le cas d’un
duo scénariste/dessinateur, ou est-ce plus > flou ?

Olivier : Nicolas m’envoit un découpage complet de l’album avec les principales séquences. On en discute ensemble. On ressert les boulons de l’intrigue. Et une fois cette trame posée on avance par paquet de pages (une dixaine) ce qui nous permet d’avancer en gardant une certaine fraicheur et d’intergrer certaines idées qui nous viendraient au moment de la réalisation et si besoin remodeler l’histoire de fond. C’est en fait un perpétuel dialogue ponctué de bonnes crises de rire.

Niko : Enfin bon, c’est surtout lui qui rigole pasque moi tu comprends, j’ai passé l’âge des histoires de vampires édentés, de loutres antropophages et de lutins lubriques.

JPEG - 6.9 kobandedessinee.info : Quels sont vos projets ?

Olivier : Pour moi, la priorité c’est Relais&Mago. L’univers est vaste, on en a placé les bases dans le premier album et sur le site http://www.relaismago.com, ils nous restent donc à accompagner le lecteur dans ces contrées. Niko : Moi j’aimerai acheter un ventilateur car il fait 45 ° à Paris et mon clavier dégouline de sueur . Si un lecteur peut m’en envoyer un ....

bandedessinee.info : Lisez-vous d’autres bandes dessinées ? Si oui, lesquelles ?

Olivier : Je suis un grand fan de la BD US (Hellboy, Bone, Liberty Meadows, etc...), sinon je reste assez éclectique dans mes lectures.

Niko : Mon maitre s’apelle Alan Moore sinon j’adore le travail de Bourgeon, Jodorowski et Moebius. J’ai aussi beaucoup d’admiration pour Springer !

interview réalisée par email le 7 août 2003

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Chronique Deadline (Laurent-Frédéric Bollée/Christian Rossi) – Glénat
« Tu vois la rambarde, là, qui forme une ligne ? Ça, mon pote, c’est la deadline ! Le doigt de Dieu... » Camp d’Anderson, Géorgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la (...)
Rapport ACBD 2008 : Annexe (Les plus gros tirages hors manga de 2008)
Les plus gros tirages hors manga de 2008 TIRAGES TITRES DESSINATEURS SCENARISTES EDITEURS 1 832 000 Titeuf 12 Zep Glénat 600 000 Blake et Mortimer 18 André Juillard Yves Sente Blake et (...)
Hubert (Petit. Les Ogres-Dieux) : « J’ai commencé à écrire cette histoire suite à une prise de conscience des déterminismes familiaux »
Premières images d’un banquet à la mesure des colonnes et des sculptures qui encadrent la scène : au sommet d’une montagne, tout en haut des escaliers d’une antre monumentale qui ressemble à une (...)
Où le regard ne porte pas T1 (Georges Abolin & Olivier Pont) - Dargaud
Résumé : Où le regard ne porte pas est une création originale de et . Dans le premier tome de ce diptyque assez atypique, on part à la rencontre de quatre enfants, Lisa, Paolo, Willie et Nino, réunis (...)