Omaha, danseuse féline enfin disponible en version française chez Tabou

Omaha, danseuse féline enfin disponible en version française chez Tabou

Publié le lundi 24 octobre 2016 par
MAJ lundi 24 octobre 2016 à 21h03min

Créée par Reed Waller dans les années 70, puis poursuivie dans les années 80 avec l’appui de la scénariste Kate Worley, la série Omaha, the cat dancer n’avait jamais été complètement traduite en français. Glénat s’y était essayé avec quatre albums souples parus en 1992 et 1993, puis les éphémères éditions du Balcon en 2000, avant que Tabou ne publie en 2009 un premier volume de 224 pages, sans y donner suite jusqu’ici, malgré ses nombreuses qualités.

Document JPEG - 131.4 ko
Les Aventures complètes de Omaha, danseuse féline par Kate Worley et Reed Waller - Editions Tabou

La naissance d’Omaha remonte à 1978. Reed Waller est alors le co-fondateur deux ans auparavant du fanzine underground Vootie dédié aux furry animals, autrement dit une revue indépendante dédiée aux personnages anthropomorphes, et il répond dans le huitième numéro à un lecteur qui se demandait pourquoi il n’y avait pas davantage de sexe dans la revue. Ce fan service, qui aurait pu ne rester qu’une fantaisie grivoise, est considéré comme l’épisode zéro des aventures de son futur personnage fétiche. Reed Waller y pose en deux pages les bases de son personnage principal : danseuse au "Kitty Korner", un cabaret spécialisé dans les spectacles érotiques, Omaha ne fait pas de secrets de son corps, mais elle n’en est pas pour autant une fille facile. Sa relation amoureuse avec un jeune homme de son espèce y est explicite, ce qui répond à la demande du lecteur dont nous avons parlé, et la seconde planche est l’occasion d’évoquer la pression morale des élus qui cherchent à faire fermer le cabaret.

En 1981, Reed Waller entreprend d’étoffer le personnage et trouve une place dans les neuvième et dixième numéros de la revue Bizarre Sex, puis le cinquième Dope Comix en 1984 avant de lancer le comic Omaha the Cat Dancer chez SteelDragon Press la même année. Un lancement malheureusement vite contrarié par l’angoisse de la page blanche. Il faudra attendre 1986 pour que sorte le second numéro, avec l’aide de Kate Worley en tant que scénariste. Celle qui partage alors la vie de Reed Waller entreprend d’étoffer chacun des personnages et d’élaborer une trame plus complexe que celle d’origine. Ce qui se présentait au départ comme une dénonciation plutôt convenue de la censure morale assortie de galipettes érotiques entre personnages humanisés devient alors un véritable feuilleton à rebondissements qu’on a un peu trop vite assimilé à un soap opera, car Les aventures d’Omaha, danseuse féline ne doivent pas être réduites à une série érotico-sentimentale d’entrée de gamme. On y aborde évidemment la sexualité, sans que ce soit l’unique raison d’être de la série, mais aussi les relations complexes entre un père et son fils, la tragédie d’une danseuse clouée sur un fauteuil par une tentative de meurtre perpétrée par une clique de gens bien-pensants, ou la difficulté de vivre sereinement au pays de la Liberté.

Plus qu’un roman graphique, puisqu’elle s’étend sur un millier de pages, oeuvre d’une vie, et même plus (Kate Worley fut emportée prématurément par un cancer en 2004), les aventures d’Omaha méritaient bien une édition complète en nos contrée, que les éditions Tabou nous offrent sous la forme de quatre volumes, dont les deux premiers seront en librairies le 28 octobre prochain, complétés par les deux suivants en janvier puis en juin 2017.

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Tchô ! baisse le rideau Tchô ! baisse le rideau
La revue fondée par Zep et Jean-Claude Camano en octobre 2008, victime de ventes jugées insuffisantes, a publié ce mois-ci son dernier numéro. En dépit d’un changement de diffuseur (Fleurus Presse se (...)
Exposition Juillard à Versailles Exposition Juillard à Versailles
Après Patrice Pellerin, en 2009, c’est au tour d’André Juillard d’être cette année l’invité d’honneur de l’Expo BD de Versailles. Du 6 au 19 février 2010, les ors de la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville (...)
Un Oscar 2017 pour le film Suicide Squad Un Oscar 2017 pour le film Suicide Squad
Septième et neuvième art font, paraît-il, bon ménage. Il n’y a qu’à consulter le nombre de films en rapport avec la bande dessinée ou les comics qui sont sortis ces dernières années, et souvent les (...)
Infinity #1. La couverture Infinity #1. La couverture
Il y a des personnages qui sont "bigger than life". Dans un monde de super-héros Marvel, rien d’étonnant. Quand le personnage en question est le titan fou Thanos, on approche de la vérité. D’après (...)
A lire également