Devi retrouvé

Devi retrouvé

Publié le vendredi 11 avril 2003 par
MAJ vendredi 11 avril 2003 à 13h41min

Les plus anciens d’entre vous connaissent peut-être cette histoire d’aventure, extraordinaire, parue entre 1955 et 1961 dans un des nombreux Petits Formats de l’époque, j’ai JPEG - 43.1 ko nommé LE PETIT DUC.

En effet, parmi la profusion de bandes dessinées et d’illustrés (petits formats ou autres) envahissant les kiosques dans ces années là,
parmi les centaines de titres en vente, il était un mensuel qui eut une certaine notoriété. Il s’agit de KIWI. Je dis "il s’agit", car ce titre existe encore, preuve d’une longévité due à son intérêt même si le lectorat actuel n’est plus tout à fait le même.

Et c’est dans ce mensuel que la fameuse histoire du PETIT DUC a paru à l’origine. Bande onirique par excellence, elle a marqué tous ceux qui l’ont lue (y compris de grands noms tels Druillet, Corteggiani ou Dionnet).

Cette série, passionnante, jamais égalée, est due au talent d’un dessinateur génial : DEVI. Auteur italien, c’est ainsi qu’il signait mais il s’appelait en fait Antonio De Vita.

Pendant des années, Devi a régalé et captivé ses jeunes lecteurs jusqu’à ce qu’un jour de 1961 il disparait. Pffft, comme par magie, il s’évapora. Il ne donna plus signe de vie et nul ne sut alors ce qu’il devint. L’éditeur de l’époque, Marcel Navarro, mentionna à plusieurs reprises l’avoir cherché en Italie, mais sans succès. Rien. Plus aucune trace. Ce fut le silence complet.

Le temps passa, implacable, sans que l’on puisse se délecter de nouvelles séries de cet auteur mis à part les rééditions qui eurent cours à plusieurs reprises. Toute une légende se bâtit alors sur cet homme, à l’image de ses histoires et de sa bande culte. Une légende construite sur son œuvre. Une légende où se mêlent fascistes, mafia, mysticisme, eldorado américain et autres élucubrations. Un véritable mystère.

Des articles ont paru au long des ans, reprenant tous le même thème de cette soudaine disparition mais sans jamais donner un éclaircissement quelconque ou un espoir minime de contempler à nouveau ses dessins.

40 ans passent ainsi sans que l’on sache ce qu’il advint de ce talentueux dessinateur.

.

JPEG - 57.3 ko.

Jusqu’à ce que en août 2002, dans KIWI n°568 une bombe éclate : Devi, l’auteur du Petit Duc, retrouvé. Devi est vivant.

Et KIWI de nous dire quelques mots sur cette réapparition tout aussi soudaine et sur le livre qui lui est consacré. Un livre qui relate effectivement son mystère, sa disparition, sa vie en Italie, ses dessins pour la France et l’Italie. Un livre qui explique ce long silence, bref tout quoi !

.


Puis, autre surprise dans le KIWI n°570 du mois d’octobre : Devi JPEG - 47.8 kodessine encore et fait même la couverture du numéro. Quelle joie pour les amateurs et amoureux de bd. De Vita a gardé la main et nous offre un pur joyau de dessin.

Oui, ainsi non seulement KIWI existe encore, mais il réédite depuis 3 ans déjà (avril 2000), cette saga du PETIT DUC, cette fascinante histoire du jeune Mirko à la recherche de son père et défendant son pays contre un envahisseur actif. Devi fait évoluer son héros dans des mondes irréels, des civilisations disparues ou décalées dans le temps, dans des décors d’une autre époque ou même surréalistes.

LE PETIT DUC plonge entièrement dans le merveilleux, dans des aventures mystérieuses et parfois interminables au fil des numéros, voire même rocambolesques mais toujours passionnantes, prenantes, au rythme haletant. Tout est onirique, irréel. Nous sommes envahis par la magie de ces décors où tout est démesuré, contrasté, gigantesque et hors de proportion. L’action est ébouriffante, perpétuellement en mouvement, ne laissant aucun répit.

JPEG - 18.9 ko JPEG - 13.9 ko

Le dessin, comme l’histoire, est véritablement exacerbé, peut-être à l’image de son génial créateur, qui est resté totalement inconnu… jusqu’à il y a peu.

Le graphisme a une qualité rare chez Devi, jamais égalé, tout en noir et blanc, sans aucun grisé, sans aucune demi-teinte. Précurseur de Pratt, à chaque vignette se profilent des contrastes tranchants, JPEG - 34.8 ko des ombres angoissantes, des ciels d’un noir d’encre, des contours inquiétants. C’est un régal et Devi est un auteur vraiment à part.

Pour la France, outre LE PETIT DUC, il nous a laissé 2 autres oeuvres du même acabit : LE CHEVALIER D’HARMENTAL et surtout L’AIGLE DE CLERMONT qui, en 4 parties tout aussi échevelées que la saga de Mirko, nous fait vivre l’épopée de Bussy d’Amboise, noble chevalier, dans un 16ème siècle plus que surprenant.

Mais lisez donc KIWI, pour vous en faire une idée pour ceux qui ne le connaissent pas, ou pour le retrouver pour les autres l’ayant déjà côtoyé.

Allez aussi jeter un coup d’œil sur le site de votre serviteur (Le Petit Duc) qui a consacré un certain nombre de pages sur ce héros et son auteur mais qui a eu aussi l’honneur de retrouver ce géant.

Note des internautes

1 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

  • Visiteur lulu le 12 septembre 2003 à 17:52Répondre

    vous parlez de grand nom de la bd : dionnet, druillet, corteggiani...?

    ouaf !

    dionnet a cree metal, druillet a inspire lucas, corteggiani euh il a euh...duré...haha !

    • Thomas Clément Thomas Clément le 13 septembre 2003 à 21:43Répondre

      Merci pour tes propositions d’articles. On les attends avec impatience !

Dans la même rubrique
Scotland Yard T1 Scotland Yard T1
La collection 1800 continue son avancée. Pour rappel, cette collection présente des héros de la littérature classique du XIXe siècle évoluant dans un univers aux accents fantastiques. Dirigée par (...)
Riff Reb's reçoit le premier Prix de la BD Fnac Riff Reb’s reçoit le premier Prix de la BD Fnac
Récompensé pour son adaptation du roman Le Loup des mers de Jack London, Riff Reb’s s’est prêté ce mardi 9 avril au jeu de la remise des prix, en compagnie d’Alexandre Bompard (directeur de la FNAC, à (...)
Christie's s'ouvre à la bande dessinée Christie’s s’ouvre à la bande dessinée
La vénérable maison d’enchères Christie’s, fondée en 1766 et présente sur les cinq continents [1], se lance sur le marché des originaux de bande dessinée, avec sa toute première vente aux enchères (...)
Pour Kazé, c'est Izneo Pour Kazé, c’est Izneo
L’éditeur de mangas Kazé rejoint Izneo. L’accord de diffusion et de distribution du catalogue numérique signé avec la plateforme du groupe Médias Participations permettra aux e-lecteurs d’accéder très (...)
A lire également