Un révérend, un vampire et une tueuse

Un révérend, un vampire et une tueuse
Rubrique Dossiers
Publié le mercredi 3 octobre 2007 par
MAJ mercredi 3 octobre 2007 à 04h23min

JPEG - 44.2 koDieu a démissionné. Et au Ciel, c’est la panique. Genesis, une puissante entité issue de l’accouplement coupable d’un Séraphin et d’une démone, est sur terre et menace les fondements même de l’ordre établi.
L’hôte de cette créature n’est autre que Jesse Custer, un révérend un peu à part, passé à tabac par ses ouailles parce qu’il avait la langue trop pendue. Et alors que Custer est rejoint par son ex, devenue tueuse à gage, et un vampire déjanté plutôt sympa, la traque commence. Car au Royaume des Anges, tous les moyens sont bons pour résoudre les situations gênantes.

Preacher est une réussite indéniable. Le mérite en revient au talent conjugué de Garth Ennis, pour le scénario, et de Steve Dillon pour le dessin (les covers sont, elles, de Glenn Fabry). Le graphisme, bien qu’honnête, n’est cependant pas le point fort de cette série sulfureuse et drôle.
Ennis, déjà habitué à la violence avec son Punisher ultra-réaliste, livre ici une oeuvre décapante et bourrée d’humour. Les dialogues sont crus mais percutants et soignés, quant aux personnages, c’est le moins que l’on puisse dire, ils sont plutôt originaux. Entre des serviteurs de Dieu aux méthodes mafieuses et au langage de charretiers ou encore un ado suicidaire, fils d’un shérif texan à côté de qui Harry Callahan aurait l’air d’un mou du genou, le lecteur a de quoi se réjouir tant tout cela sent bon l’inspiration et l’envie de sortir des sentes foulées mille fois.

JPEG - 39.4 koLe tome 2 de cette série, "Jusqu’à la fin du monde", vient de paraître chez Panini Comics (en même temps d’ailleurs que le tome #8 du Punisher dans la collection Max, une série scénarisée par le même Ennis), cet éditeur ayant récupéré les droits Vertigo avec ceux de DC Comics. Couverture en dur et papier de qualité (dans le genre d’un Best Of pour les publications Marvel) rendent hommage à ce titre qui le mérite amplement. Quelques petits bonus ont été ajoutés, comme des anecdotes assez amusantes ou encore les traditionnelles couvertures originales (qui ont l’avantage, ici, d’être commentées et - étrangement - notées par le cover artist lui-même).

Impertinente et décalée, Preacher est une série qui devrait combler les amateurs d’humour acide et de scènes non édulcorées. Une agréable pause sans super-héros ni politiquement correct.

Preacher
Collection : Vertigo
Scénariste : Garth Ennis
Dessinateur : Steve Dillon
Editeur(s) : DC Comics / Panini France

Notes des internautes

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
Olivier Berlion (Le Juge - La République assassinée) : "J'ai découvert le combat exemplaire d'un homme au service de la vérité"
Olivier Berlion (Le Juge - La République assassinée) : "J’ai découvert le combat exemplaire d’un homme au service de la vérité"
Dans les années 1970, un drame judiciaire a bouleversé l’opinion publique, il s’agit de l’assassinat mystérieux du juge François Renaud. Ce fait divers énigmatique n’est toujours pas élucidé de nos jours (...)
Rapport ACBD 2007 : 3- Optimisation
Rapport ACBD 2007 : 3- Optimisation
90 séries ont bénéficié d’énormes mises en place et ont continué à se de livres confondus. D’après l’hebdomadaire professionnel Livres Hebdo, la bande dessinée figurerait parmi les secteurs de l’édition (...)
Interview Arnaud Le Gouëfflec et Olivier Balez ( J'aurai ta peau, Dominique A.)
Interview Arnaud Le Gouëfflec et Olivier Balez ( J’aurai ta peau, Dominique A.)
Est-ce que la musique de Dominique A a influencé votre travail sur l’album (scénario, dessin, mise en place du texte, etc...) ? Olivier Balez : Dans une certaine mesure, elle est indissociable du (...)
Cassio T1 : Le premier assassin - 7 planches en avant-première
Cassio T1 : Le premier assassin - 7 planches en avant-première
Résumé Plongez dans une enquête à travers les siècles, à la découverte d’un passé oublié par l’Histoire elle-même ! En archéologue acharnée, Ornella Grazzi a une obsession : Lucius Aurelius Cassio, un jeune (...)
Cités dans cet article
A lire également