Un révérend, un vampire et une tueuse

Un révérend, un vampire et une tueuse

Publié le mercredi 3 octobre 2007 par
Mise à jour de cette page le 5 mars 2019 à 15h28min

JPEG - 44.2 koDieu a démissionné. Et au Ciel, c’est la panique. Genesis, une puissante entité issue de l’accouplement coupable d’un Séraphin et d’une démone, est sur terre et menace les fondements même de l’ordre établi.
L’hôte de cette créature n’est autre que Jesse Custer, un révérend un peu à part, passé à tabac par ses ouailles parce qu’il avait la langue trop pendue. Et alors que Custer est rejoint par son ex, devenue tueuse à gage, et un vampire déjanté plutôt sympa, la traque commence. Car au Royaume des Anges, tous les moyens sont bons pour résoudre les situations gênantes.

Preacher est une réussite indéniable. Le mérite en revient au talent conjugué de Garth Ennis, pour le scénario, et de Steve Dillon pour le dessin (les covers sont, elles, de Glenn Fabry). Le graphisme, bien qu’honnête, n’est cependant pas le point fort de cette série sulfureuse et drôle.
Ennis, déjà habitué à la violence avec son Punisher ultra-réaliste, livre ici une oeuvre décapante et bourrée d’humour. Les dialogues sont crus mais percutants et soignés, quant aux personnages, c’est le moins que l’on puisse dire, ils sont plutôt originaux. Entre des serviteurs de Dieu aux méthodes mafieuses et au langage de charretiers ou encore un ado suicidaire, fils d’un shérif texan à côté de qui Harry Callahan aurait l’air d’un mou du genou, le lecteur a de quoi se réjouir tant tout cela sent bon l’inspiration et l’envie de sortir des sentes foulées mille fois.

JPEG - 39.4 koLe tome 2 de cette série, "Jusqu’à la fin du monde", vient de paraître chez Panini Comics (en même temps d’ailleurs que le tome #8 du Punisher dans la collection Max, une série scénarisée par le même Ennis), cet éditeur ayant récupéré les droits Vertigo avec ceux de DC Comics. Couverture en dur et papier de qualité (dans le genre d’un Best Of pour les publications Marvel) rendent hommage à ce titre qui le mérite amplement. Quelques petits bonus ont été ajoutés, comme des anecdotes assez amusantes ou encore les traditionnelles couvertures originales (qui ont l’avantage, ici, d’être commentées et - étrangement - notées par le cover artist lui-même).

Impertinente et décalée, Preacher est une série qui devrait combler les amateurs d’humour acide et de scènes non édulcorées. Une agréable pause sans super-héros ni politiquement correct.

Preacher
Collection : Vertigo
Scénariste : Garth Ennis
Dessinateur : Steve Dillon
Editeur(s) : DC Comics / Panini France

Note des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Café salé | artbook 01 (collectif) - Ankama
Café salé (CFSL.net), était à l’origine un simple forum sur internet, dédié à la création graphique. Accueillant depuis 2001 aussi bien les illustrateurs professionnels que les dessinateurs amateur, cette (...)
Premières images pour l’adaptation de la série Fables en jeu vidéo
Le site Game Informer a mis en ligne le 7 mai dernier les premiers visuels de The Wolf Among Us, l’adaptation de la série créée par Bill Willingham et Mark Buckingham. Résolument fidèle au graphisme (...)
Hubert (Petit. Les Ogres-Dieux) : « J’ai commencé à écrire cette histoire suite à une prise de conscience des déterminismes familiaux »
Premières images d’un banquet à la mesure des colonnes et des sculptures qui encadrent la scène : au sommet d’une montagne, tout en haut des escaliers d’une antre monumentale qui ressemble à une (...)
Frederik Peeters : « Aâma est un jeu de contrastes, à tous les niveaux »
Une rencontre avec Frederik Peeters fait partie de celles qui font perdre ses repères. Rien à voir avec le fait qu’il fasse 5°C dans les rues typiques qui conduisent jusqu’au seuil de la maison (...)
Suivez-nous!
La newsletter BD du vendredi