NYX #1 : Portrait cru d’une adolescente américaine

NYX #1 : Portrait cru d'une adolescente américaine
Rubrique Dossiers
Publié le mercredi 29 octobre 2003 par
MAJ mercredi 29 octobre 2003 à 14h51min

NYX #1

Scénariste : Joe Quesada

Dessinateur : Joshua Middleton

Prix US : $2.99

Disponible dans les comic-shops ou via certains sites spécialisés

Malgré la baisse des lecteurs de comics aux USA, l’éditeur Marvel continue à lancer de nouveaux titres. Récemment, une nouvelle lignée de comics, Tsunami, a été créée pour le lancement de plusieurs séries : NAMOR, HUMAN TORCH, RUNAWAYS, MYSTIQUE, VENOM, SENTINEL et NEW MUTANTS, dont le style de dessin se rapproche du manga. Début Octobre, l’éditeur Marvel publie une nouvelle série : NYX.

Depuis quelque temps, chez Marvel, toute nouvelle série peut être une bonne surprise. C’était le cas de RUNAWAYS qui montre la naissance d’un nouveau groupe de super-héros à partir de six adolescents fugueurs découvrant que leurs parents sont des malfaisants. NYX représente le portrait réaliste de Kiden Nixon, une adolescente américaine de 16 ans, dont le destin a basculé, dans les premières pages, lors la mort de son père policier ,et va basculer à nouveau ... aux dernières pages. La vision du monde de Kiden est assez cruelle : elle ne s’entend ni avec sa mère ni avec ses frères et sœurs, elle s’éclate toutefois avec sa meilleure amie en boîte tout en se droguant et en fumant, et n’hésite pas à attaquer un garçon qui insulte et frappe les filles. Justement, l’incident avec une petite frappe nommée Hector, qui a lieu dans un lycée vivant dans la crainte d’un autre Columbine, va déclencher un brutal changement dans la vie de Kiden.

Le scénario signé Joe Quesada, le rédacteur-en-chef de Marvel, est juste et cru dans la description du personnage de Kiden Nixon, de son passé et de son monde. Au fil de l’épisode, l’histoire monte en tension, comme une chaudière prête à exploser, et Joshua Middleton, qui s’est beaucoup amélioré depuis les premiers épisodes de MERIDIAN, le montre dans ses dessins à travers les regards et les gestes de Kiden et des autres personnages. L’art de Joshua Middleton, qui travaille désormais pour Marvel après ses belles couvertures de la nouvelle série NEW MUTANTS, est superbe et proche du style manga (ou doit-on dire Tsunami, la nouvelle lignée de Marvel) : ses adolescentes sont sexy et habillées très court, ses personnages secondaires sont suffisamment décrits pour être attachants (voir le bon portrait du commerçant Nino qui connaît Kiden depuis son enfance et qui se plaint de la décadence de la société). Cette nouvelle série est une très bonne surprise, espérons que les prochains numéros continueront dans le même esprit.

JPEG - 66.3 ko

Images copyright Marvel Comics

Notes des internautes

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Dans la même rubrique
4 planches du Scrameustache T38 à lire en ligne
4 planches du Scrameustache T38 à lire en ligne
Résumé Les nouvelles aventures de l’extraterrestre le plus extra la galaxie ! Le Scrameustache, Khéna et Tonton Georges reçoivent une visite très attendue d’un vaisseau de Galaxiens, compatriotes du (...)
Space Mounties
Space Mounties
Pour faire régner l’ordre et la paix dans la galaxie, désormais colonisée par la terre, on a pensé à faire appel aux "mounties", la police montée canadienne. Après tout, les grands espaces, ça les (...)
Rapport ACBD 2008 : Annexe (Nombre de publications des principaux éditeurs en 2008)
Rapport ACBD 2008 : Annexe (Nombre de publications des principaux éditeurs en 2008)
Nombre de publications des principaux éditeurs en 2008 NOUVEAUTES Dargaud 69 43 112 Dargaud Benelux 45 10 55 Dupuis 82 101 4 1 188 Kana 147 2 1 1 151 Lombard 54 34 3 1 92 Lucky Comics 2 (...)
Chronique Psycho-Investigateur (Erwan Courbier et Benoît Dahan) - Physalis
Chronique Psycho-Investigateur (Erwan Courbier et Benoît Dahan) - Physalis
Le jeu paraît trop simple : c’est une histoire de pièces emmêlées qui s’ajoutent les unes aux autres et qui s’emboîtent au fur et à mesure qu’un mystère s’épuise. Par moitié, elles se ressemblent toutes ; (...)
Cités dans cet article
A lire également