Jodorowsky’s Dune sera en salles à partir du 16 mars 2016

Jodorowsky's Dune sera en salles à partir du 16 mars 2016
Rubrique Actualités
Publié le vendredi 11 mars 2016 par
MAJ vendredi 11 mars 2016 à 17h30min

Un documentaire sur un non-sujet ? Jodorowsky’s Dune, réalisé par Frank Pavich, retrace en tout cas l’itinéraire d’un film qui n’aura jamais existé ailleurs que dans la tête d’Alejandro Jodorowsky.

Le film lui-même est un véritable serpent de mer. Mise en chantier en 1975 par le réalisateur Alejandro Jodorowsky, déjà connu pour ses longs métrages La Montagne sacrée et El Topo, l’adaptation de l’univers créé par Frank Herbert dix ans plus tôt est un projet pharaonique. Le futur scénariste de L’Incal et des Yeux du Chat fait alors appel aux plus grands dessinateurs (Moebius, Dan O’Bannon, Hans-Ruedi Giger et Chris Foss sont notamment chargés de la conception visuelle des décors et des costumes) et prévoit de recruter un casting des plus hétéroclites : Mick Jagger, Orson Welles, Salvador Dali, David Carradine et Amanda Lear sont pressentis au génériques, tandis que les Pink Floyd et Magma se chargeront de la bande-son.

Document JPEG - 338.4 ko
Alejandro Jodorowsky

Ambitieux, ce long métrage soutenu par le producteur français Michel Seydoux s’annonce comme une interprétation par le très imaginatif Jodorowsky de l’oeuvre riche et foisonnante d’Herbert. Les fans du déjà best-seller Dune jubilent avec, malgré tout, une petite appréhension devant la réputation de fou furieux de Jodorowsky. Le budget prévu, 5 millions de dollars de l’époque, est lui-aussi démesuré, et le projet fera long feu. La réputation du réalisateur aura fait fuir les studios hollywoodiens.

Il en restera pourtant des ébauches graphiques très poussées, des décors et des études de costumes destinées au réalisateur, souvent superbes, qu’on peut encore découvrir au fil des pages d’anthologies consacrées aux différents artistes, ainsi que des passages du scénario original disponibles çà et là. Reprise sur des bases entièrement différentes par David Lynch en 1984, l’adaptation de Dune au cinéma, tout en étant respectable, aura perdu le grain de folie caractéristique d’Alejandro Jodorowsky qui aura effrayé les studio Hollywoodiens.

De ce film fantôme, Frank Pavich a tiré en 2013 un documentaire d’une heure et demie, où il retrace la trajectoire d’un projet SF très ambitieux, mêlant pop-culture, science-fiction et grand spectacle. Sélectionné dans une multitude de festivals prestigieux, le documentaire s’est vu régulièrement récompenser, et notamment par l’Australian Film Critics Association, l’Imagine Film Festival d’Asmterdam et le festival de Sitges en Espagne en 2013. Les chanceux auront même eu la chance de le visionner cette même année lors du festival de Cannes, dans le cadre de la sélection officielle de la Quinzaine des réalisateurs, mais vous n’aurez aucune excuse puisqu’il débarque en salles de France et de Navarre ce jeudi 16 mars.

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Les gagnants du tirage au sort Kräkændraggon (Lewis Trondheim et Mathieu Sapin) - Gallimard
Les gagnants du tirage au sort Kräkændraggon (Lewis Trondheim et Mathieu Sapin) - Gallimard
Le concours organisé en partenariat avec Gallimard à l’occasion de la sortie de l’album Kräkændraggon (Lewis Trondheim et Mathieu Sapin) est à présent terminé. Vous avez été très nombreux à participer (...)
Marvel dévoile sa phase 2
Marvel dévoile sa phase 2
Au dernier Comic-Con de San Diego, la phase 2 de l’univers Marvel cinématographique a été lancé. dernièrement, c’est une bande annonce qui montre ces productions. Si Iron-Man 3 est largement mis en (...)
Ankama lance un magazine entièrement dédié à l'univers Dofus
Ankama lance un magazine entièrement dédié à l’univers Dofus
L’éditeur Ankama poursuit l’aventure Dofus avec le bimestriel Dofus Mag.
"Je refuse..."
"Je refuse..."
L’auteur Jacques Tardi a refusé la Légion d’honneur. Dans un communiqué, il dit : « "Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni (...)
A lire également