Akiko Higashimura - Auteur

Akiko Higashimura Bibliographie

Rôles
Dessinateur
Scénariste

Biographie

Née le 15 octobre 1975, dans la préfecture de Miyazaki.
C’est en 1999 qu’Akiko Higashimura fait ses débuts dans le numéro spécial « Nouvelle Année » du magazine Bouquet (l’ancêtre du magazine Cookie !!), avec une histoire courte intitulée « Fruits Koumori ». Elle monte sur Tokyo, afin de continuer sa carrière de mangaka. Elle n’a alors que 23 ans.
Il ne faudra que très peu de temps pour qu’elle se fasse remarquer. En 2000, elle dessine une histoire courte, dans les pages de Cookie : « Kisekae Yuka-chan ». Plébiscitée par les lecteurs, cette nouvelle devient alors une série, dans les pages du même magazine. Le succès est rapide, d’autant que Shoko-tan, une idole particulièrement en vogue au Japon, soutient activement la série sur son blog !
En 2004, Akiko Higashimura va faire la une de la presse, d’une manière plutôt surprenante : elle épouse IKKAN, véritable célébrité au Japon (acteur, doubleur, comédien comique, présentateur..). Un an plus tard, de leur union, naît un adorable petit garçon : Goku. Mais les problèmes ne tardent pas à venir, et c’est finalement en 2008 que le couple divorce.
Désormais mère célibataire, la jeune femme décide de redoubler d’efforts pour subvenir aux moyens de son fils ! Heureusement qu’entre temps, elle avait travaillé d’arrache pied, en imaginant deux séries : 1/ « Himawari, Kenichi Legend » (dans Morning de Kodansha) très largement inspiré de sa propre vie, et qui raconte les aventures d’une jeune femme, juste à la fin de ses études. 2/« Mama ha tenparist » (« Ma mère travaille à mi-temps »), dans les pages de Chorus de Shueisha, et qui raconte l’histoire d’une jeune mère célibataire !
En 2009, elle lance ensuite Princess Jellyfish dans les pages de Kiss (Nodame Cantabile, Kimi wa pet...). La consécration ne tarde pas à venir, puisque ce manga reçoit dès 2010 le prix de « Meilleur Shôjo » de l’année, et bénéficie quelques mois après d’une adaptation en anime, par le studio Brain’s Base.
Peu de temps après la fin de « Himawari, Kenichi Legend », elle enchaîne – toujours dans les pages de Morning, et en parallèle de la publication de Princess Jellyfish et « Mama ha Tenparist » - avec une nouvelle série : « Omo ni naitemasu », qui seulement après deux volumes sortis a été nominée pour le grand prix culturel Taisho 2011, avant d’être adapté en drama TV en été 2012.

Bibliographie de Akiko Higashimura

Cette bibliographie reprend la liste des séries auxquelles Akiko Higashimura a participé, puis la liste de ses oneshots, le tout étant classé par ordre alphabétique.

Séries

Informations
A lire également
Dernières notes attribuées
Hit the Road
5 sur 5
Hit the Road
Noté par Anonyme le 5 juillet 2020
Je ne veux pas être maman
5 sur 5
Je ne veux pas être maman
Noté par Anonyme le 3 juillet 2020
Guerriers de Glaces (Les)
5 sur 5
Guerriers de Glaces (Les)
Série Alduin et Léna (Les aventures d’) Vol. 1
Noté par Anonyme le 3 juillet 2020
Guerriers de Glaces (Les)
5 sur 5
Guerriers de Glaces (Les)
Série Alduin et Léna (Les aventures d’) Vol. 1
Noté par Anonyme le 2 juillet 2020
Nose Art
5 sur 5
Nose Art
Série Pin-up du B24 (la) Vol. 2
Noté par Anonyme le 2 juillet 2020
Dream Team
5 sur 5
Dream Team
Série Machines de guerre
Noté par Anonyme le 2 juillet 2020
Nymphe
5 sur 5
Nymphe
Série Convoyeur (Le) Vol. 1
Noté par Anonyme le 1er juillet 2020
Complot des capes noires (Le)
5 sur 5
Complot des capes noires (Le)
Série Adelin & Irina
Noté par Anonyme le 30 juin 2020
Encyclopédie des moments chiants 2
5 sur 5
Encyclopédie des moments chiants 2
Série Encyclopédie des moments chiants Vol. 2
Noté par Anonyme le 30 juin 2020
Guerre des mondes (La)
5 sur 5
Guerre des mondes (La)
Noté par Anonyme le 29 juin 2020