BD COLOMIERS - 18ème festival de la bande dessinée du 15 au 21 novembre 2004

BDfugue Rakuten FNAC Amazon
BD COLOMIERS - 18ème festival de la bande dessinée du 15 au 21 novembre 2004
Note des internautes:
0 vote
Publié le vendredi 12 novembre 2004 par Mise à jour de cette page le 6 mars 2019 à 09h30min

JPEG - 92.4 koPour sa 18ème édition, la Ville de Colomiers a décidé de donner une nouvelle impulsion à son festival. Elle a donc confié la programmation artistique au collectif les Requins Marteaux. Éditeur du désormais célèbre journal Ferraille Illustré ainsi que d’une centaine d’ouvrages, ce groupe d’auteurs impertinents agite le petit monde de la bande dessinée depuis presque 15 ans. Installés en région Midi-Pyrénées, ils sont des habitués de Colomiers notamment avec la présentation, il y a deux ans, du Supermarché Ferraille. Les Requins Marteaux s’inscrivent dans une démarche
qui place la bande dessinée sur le champ des expressions artistiques contemporaines et créatives. Ils développent un travail de défrichage de nouvelles pistes d’expériences et de découvertes de nouveaux auteurs. C’est dans cette optique que la Ville de Colomiers leur a confié la direction du festival.

Les Requins Marteaux, en phase avec la Direction des Affaires Culturelles de la Ville, proposent de mettre l’accent sur les préoccupations actuelles des créateurs. Cette année, ils s’aventurent sur un terrain qui leur est familier : le rire. Si le genre humoristique est historiquement commun à la BD, il n’est plus aujourd’hui la préoccupation unique des auteurs. En effet, la bande dessinée a évolué et s’est ouverte à tous les genres et tous les sujets. Néanmoins, la tradition perdure et l’humour reste encore aujourd’hui une pratique courante dans le 9ème Art. Pour répondre à la question « la bande dessinée fait-elle encore rire ? », nous vous invitons
à venir découvrir quelques uns des créateurs parmi les plus efficaces dans cette discipline. L’objectif de la Ville de Colomiers reste toujours le même durant cette grande manifestation populaire : faire découvrir au plus grand nombre la bande dessinée d’aujourd’hui. Les Requins Marteaux y amènent leur esprit d’avant-garde. Venez jeter un œil curieux sur ce moyen d’expression inventif et moderne.


RESTROPECTIVE
VUILLEMIN
du 15 novembre au 18 décembre
Centre Culturel - Mission BD

JPEG - 40.8 koDigne héritier de Jean-Marc Reiser, Vuillemin apparaît pour la première fois dans les pages de l’Echo des Savanes en 1977, magazine dans lequel il sévit encore aujourd’hui avec ses fameuses Sales blagues qui l’ont rendu célèbre.
Il affirme très vite son style peu conventionnel et collabore à de nombreuses revues de l’époque dont Hara-Kiri et Charlie-Mensuel. Ses premiers récits courts son réunis dans les albums Saine Ardeur (1980) et Sueurs d’hommes (1981) aux Editions du Fromage puis Frisson de bonheur
(1983) aux Editions Albin Michel. En 1984, il travaille sur scénario de Jackie Berroyer avec qui il crée le personnage de Raoul Teigneux puis il reprend les Sales blagues de l’Echo créées par Reiser et Coluche. En compagnie de Jean-Marie Gourio, il publie en 1986 dans Hara-Kiri : Hitler = SS. Repris en album, ce pamphlet contre la bêtise humaine est condamné à tort par la justice qui y voit des idées
racistes et tendancieuses. En parallèle de son travail pour l’Echo des Savanes, Il livre de nombreux dessins pour différentes revues dont L’Hebdo, Zoulou, Zéro... Il s’associe également au Professeur Choron pour réaliser Les Versets Sataniques de l’Evangile parus en 1989. Artiste
polyvalent, il est aussi musicien et il participe dans les années 90 à l’aventure du groupe DennisTwist. Reconnu
du public comme de la profession, Philippe Vuillemin a reçu en 1996 le prix de la ville d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre. Il a su imposer sa désormais célèbre ligne crade et son humour direct et ravageur. Vuillemin est un artiste qui se montre peu. Pour le festival de la bande dessinée de Colomiers, il accepte d’ouvrir ses cartons à dessins et de
présenter une rétrospective de son travail : un moment rare. Nous allons pouvoir découvrir les multiples facettes de cet auteur talentueux et plus complexe qu’il n’y paraît.


MUSÉE
FERRAILLE
(LES REQUINS MARTEAUX)
du 19 au 21 novembre
Hall Comminges

C U S I O S I T É - P L A I S I R - D É C O U V E R T E
Projet Ferraille Land

JPEG - 92.4 koDe tous les grands personnages de la bande dessinée, Monsieur ferraille était le dernier qui n’ait pas connu les honneurs d’une grande exposition rétrospective. Avec le Musée Ferraille, Les Requins Marteaux ont réparé cette injustice et ont replacé le robot le plus célèbre du monde dans l’histoire du Neuvième Art. Ce musée retrace la grande épopée commerciale de l’homme de fer au travers du XXème siècle. Créé dans les années vingt par Waltshluss et Gozo, Monsieur Ferraille s’impose très vite comme un personnage populaire incontournable. Visionnaires, Waltshluss et Gonzo sentent que cet art naissant qu’est la bande dessinée possède un grand potentiel artistique et un grand avenir commercial. Dès 1931, ils n’hésitent pas à créer le journal Ferraille Illustré. Le succès est immédiat et Monsieur Ferraille devient le personnage préférer des petits Français.
Arrive alors la seconde guerre mondiale et plus vite encore la défaite de la France. Waltshluss et Gonzo transforment astucieusement le contenu de leur magazine à la nouvelle situation du pays pour réussir à faire prospérer leur titre dans cette période trouble.
Cette capacité d’adaptation leur sera reprochée par quelques auteurs jaloux dès la fin de la guerre et les obligera à s’exiler aux Etats-Unis d’Amérique. C’est le départ d’une nouvelle carrière. En effet, dans ce pays neuf où l’on encourage l’audace artistique et la vivacité commerciale, Waltshluss et Gonzo décident d’investir toutes leurs économies dans le dessin animé. En s’animant, Monsieur Ferraille rencontre un succès immédiat qui se transforme vite en phénomène planétaire. Le robot
est décliné à toutes les sauces : films, jouets, chaussettes, yaourts, jeux vidéos... Bien vite, le monde du divertissement ne suffit plus à la soif de réussite de Waltshluss et Gonzo. Ils se lancent alors dans de nouveaux
défis financiers : compagnie aérienne Ferraille Airline, chaîne de restauration rapide Ferraille Oily Burger, et même un réseau de grande distribution avec les Supermarchés Ferraille.
Mais leur esprit visionnaire (ainsi que quelques déboires avec la justice) aura raison de leur ascension. C’est en effet suite à l’investissement hasardeux qu’ils réalisent pour financer leur projet de parc d’attraction Ferraille Land, que le titre Ferraille Industrie commence une chute
boursière désastreuse et irréversible. Waltshluss et Gonzo se retirent des affaires pour ne jamais plus donner de nouvelles de leurs carrières de dessinateurs, ni de leurs dettes. Considérés pour beaucoup comme de véritables génies de la BD et par quelques uns comme de pures crapules sans
scrupule, les noms de Waltshluss et Gonzo restent néanmoins inscrits en gras dans l’histoire du divertissement populaire. Leurs carrières fulgurantes et exemplaires inspirent encore aujourd’hui nombre de jeunes artistes opportunistes qui rêvent de succès et de fortune rapides. Loin des polémiques stériles sur la carrière houleuse de ces deux créateurs hors du commun, les jeunes auteurs de bande dessinée du collectif Les Requins Marteaux ont voulu rendre un hommage sincère à Monsieur Ferraille.
Ils n’ont pas compté leur temps, ni leurs week-ends passés à arpenter les vides greniers des villages les plus reculés de France à la recherche des objets et fascicules présentés dans cette exposition unique. Le Musée Ferraille est un enchantement pour tous les âges ! Il permet aux jeunes
sans repaire de se plonger dans l’histoire de ce héros fort et courageux, alors que le lecteur plus âgé retrouve lui, avec nostalgie, le Monsieur Ferraille qui a bercé son enfance perdue.

Exposition co-produite par Les Requins Marteaux et le Festival International de la BD d’Angoulême avec les aides du Conseil Régional Midi-Pyrénées, de la DRAC Midi-Pyrénées, du Conseil Général du Tarn et de
la Ville d’Albi.


L’ANNÉE 2004 DE LEFRED THOURON
(DESSIN DE PRESSE)
du 15 novembre au 21 novembre
Hall de l’Hôtel de Ville

JPEG - 4.9 koIl est difficile d’organiser un festival sur le thème de l’humour sans inviter Lefred-Thouron. En effet, celui-ci n’est autre que le plus brillant humoriste sévissant dans la presse aujourd’hui. À Colomiers, il présente une exposition de dessins de presse parus essentiellement dans
Le Canard Enchainé et retraçant les grands événements de l’année 2004.

Lefred-Thouron est né en 1962 quelque part en France. Après un passage avorté dans l’enseignement artistique, il entame sa carrière de dessinateur de presse dans des journaux aussi influents que Fluide Glacial et Hara Kiri. Dès ses débuts, il publie aussi dans des revues plus consensuelles, travaillant notamment pour L’Événement du Jeudi. Depuis la
fin des années quatre-vingt, les talents de cet artiste apolitique à l’esprit indépendant sont sollicités par un éventail de publications toujours croissant. Lefred-Thouron ne craint pas d’exposer son travail au public le plus large en collaborant à des périodiques tels que L’Équipe Magazine ou Spirou. Lefred-Thouron est passé maître dans l’exercice difficile qui consiste à donner de la vie publique un commentaire pertinent en un dessin et moins de dix mots. Il raille la sottise des hommes politiques, des sportifs,
des personnalités médiatiques et de tous ces anonymes qui rendent notre monde si risible. Son style minimaliste, gribouillé, ses personnages aux expressions stupides et ses saillies désopilantes lui permettent à tous les coups d’atteindre sa cible en plein cœur. Certains de ses dessins ont été rassemblés par des éditeurs comme Delcourt, Fluide Glacial, Glénat ou Bikini, chez qui ils ont le plus souvent donné lieu à des recueils thématiques. En 1991, Lefred-Thouron a aussi participé, sous la direction de Philippe Geluck, à Un peu de tout, l’unique numéro d’une émission
produite par la RTBF et récompensée dans les festivals spécialisés.

Biographie rédigée par Michel Heynen


IL NE VOUS RESTE QU’UN TRIMESTRE POUR REDRESSER LA SITUATION
MORVANDIAU
(INSTALLATION : VIDÉO, DESSIN, BD)
du 15 novembre au 21 novembre
Espace des arts - plein centre

JPEG - 31.2 koConçue et réalisée par Julien Mellano (comédien, vidéaste et rédacteur en chef du fanzine Aïe Aïe Aïe) et par Morvandiau, l’exposition présente une facette de l’univers décalé de ce dernier. Outre quelques planches originales, « Il ne vous reste qu’un trimestre pour redresser la situation
 » propose une vraie fausse présentation pédagogique du parcours artistique de l’auteur. Dispositif muséographique et installations vidéos reviennent donc sur une biographie forcément tourmentée et une œuvre inévitablement à la pointe de l’avant-garde, donnant à tout un chacun un aperçu de la vie d’artiste maudit.

Morvandiau est né à Rennes en 1974. Après des études aussi ennuyeuses que courtes, il crée avec quelques amis le fanzine Kalemia sur le Tanganyika en 1993. Celui-ci dure 10 numéros et exprime un décalage artistique certain. Il participe à de nombreuses publications alternatives diffusées en kiosque (Jade, Ferraille illustré, L’œil électrique) et en librairie (Ego comme X, Spoutnik, Comix 2000, Fusée...) et multiplie successivement les collaborations régulières aux magazines Les Inrockuptibles et Rock & Folk ainsi qu’à l’hebdomadaire Marianne. Morvandiau est membre actif du collectif artistique rennais et pluridisciplinaire des Ateliers du Vent et coorganisateur de Périscopages, manifestation annuelle autour de la bande dessinée indépendante. L’humour absurde et décalé de cet auteur oscille entre Glen Baxter et Goossens.
Morvandiau a été nominé pour le prix du meilleur scénario lors du dernier festival d’Angoulême pour son livre Mémoire d’un commercial paru chez Les Requins Marteaux.


LE PARANORAMA DE RÉMI
(MACHINES CINÉMATOGRAPHIQUE)
du 19 novembre au 21 novembre
Hall Comminges

Rémi est un auteur essentiel dans le dessin de presse moderne. Il a publié plusieurs recueils de dessins aux éditions L’impubliable. Cette exposition de machines à effet d’optique s’inspire des découvertes faites au cours du long chemin qui mena au cinéma. Rémy nous fait redécouvrir ses systèmes et nous rend les grands sentiments
d’émerveillements que procurait à nos ancêtres la vue de ces machines. Nous voyons ici ce que le cinéma n’a pas réussi à conserver, ou ce que nous nous sommes efforcés de faire oublier.

ESPACE BIZOU
LUCIE
DURBIANO
(POUR LES ENFANTS)
du 19 novembre au 21 novembre
Hall Comminges

La scénographie de cet espace s’inspire des personnages-insectes de Lucie Durbiano que l’un retrouve dans l’album Bizou. Dédié au jeune public, ce lieu propose une sélection d’ouvrages que Lucie Durbiano a réalisé aux éditions Toubillon ainsi que chez Nathan et Hachette. Dans son univers, elle invite également d’autres auteurs jeunesse dont Annouk Ricard, Marie Cailloux, Riad Sattouf et Émile Bravo.

Lucie est née le 12 décembre 1969 à Castelsarrasin. Elle vit à Limoux une enfance ni spécialement heureuse ni particulièrement triste. Un peu des deux.... Très tôt pourtant, elle s’ennuie et dessine beaucoup. Après des
études d’art, elle commence à réaliser des illustrations pour la presse jeunesse. Puis, en 2000, elle est contactée par Dupuy et Berbérian pour réaliser une bande dessinée dans Tohue- Revue (aux Humanoïdes Associés).
Elle réalise ensuite un récit long Laurence qui sort chez Les Requins Marteaux en 2003. Bizou est son deuxième livre de bande dessinée. Avec ce récit, les enfants se passionnent pour les aventures d’une gentille
abeille tentant de ramener chez lui un petit garçon perdu dans la nature.
Mais ce livre s’adresse aussi aux adultes qui perçoivent au second degré les relations complexes et intimes qui lient les différents personnages. Lucie Durbiano invente un monde peuplé d’insectes, poétique et drôle. Son dessin est léger, précis. Son histoire regorge de personnages truculents
auxquels on s’attache immanquablement.


AUTEURS INVITÉS :

Albert Algoud - Blutch - Bouzard - Émile Bravo - Marie Caillou - Carali - Cizo - Hervé Desinge - Lucie Durbiano- Felder - Ferri - Guerse - Lefred Thouron - Lerouge - Lindingre - Luz - Morvandiau - Ness - Pichelin - Rémi - Anouk Ricard - Riad Sattouf - Sourdrille - Squarzoni - Vuillemin - Winshluss - X90...

RECONTRES/DÉBATS
Quelques moments de discussion publique avec les auteurs à la librairie La Préface.

Jeudi 18 novembre à 18H00 :
Morvandiau, sa vie, son œuvre.

Samedi 20 novembre 18H30 :
Le combat des rédac’chefs, les magazines de bande dessinée et d’humour avec Paul Carali du Psikopat, Hervé Desinge de L’Echo des Savanes, Albert Algoud de Fluide Glacial et Frankie Balonney de Ferraille illustré.

Dimanche 21 novembre à 15H00 :
Humour et dessins de presse avec Luz de Charlie-Hebdo, Morvandiau de Marianne et Lerfred-Thouron du Canard Enchainé.

le vendredi 19 novembre
Ouverture du Hall Comminges au public de 14h à 20h
Le samedi 20 de 10h à 20h
Le dimanche 21 novembre de 10h à 19h

Accès
Nombreux parkings gratuits
Route : RN 124 Toulouse-Auch-Sortie N° 5
Aéroport Toulouse-Blagnac
Train : Ligne SNCF Toulouse Auch
Bus : Depuis Toulouse, ligne 64 SEMVAT (Arènes-Purpan-Colomiers-Terminus gare routière)
Métro : correspondance avec le bus (station arènes), avec le train (gare St-Cyprien-Arènes).

Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Chroniques Semic comics Avril 2004
Les éditions Semic publient cinq publications comics en Avril 2004, dont les nouveaux BATMAN et TOMB RAIDER et le nouvelle revue GENERATION DC. Leurs chroniques se trouvent dans cet (...)
Le lancement d’Explora, la nouvelle collection des éditions Glénat
Les éditions Glénat ont sorti le 14 mars 2012 les deux premiers albums d’une toute nouvelle collection, la collection Explora dirigée et scénarisée par Christian Clot, lui-même explorateur. Pour (...)
Gabrielle B. à la Tour Bidouane (Saint-Malo intra-muros) du 3 au 26 novembre 2006
Gabrielle B., série de cape et d’épée créée par Dominique Robet et Alain Robet et publiée par les éditions Emmanuel Proust, illustre la vie d’une femme corsaire de la République aux prises avec les (...)
Le Spirit : Résurrection (Darwyn Cooke & Jeph Loeb) – Panini Comics
Ce recueil de 5 histoires porte bien son nom puisqu’il s’agit véritablement du retour du Spirit dans le monde de la bande dessinée américaine. Le Spirit, créé par Will Eisner à la charnière des années (...)