Chronique

Urban comics revient en force avec sa collection Indies. Cette fois-ci, la branche comics de Média Participations a choisi de traduire un roman graphique intimiste, paru Outre-Atlantique chez Image Comics. Son auteur, Jeff Lemire, n’est pas un inconnu dans le paysage du neuvième art dans nos contrées, car on lui doit par exemple Black Hammer. Son travail pour Marvel et DC Comics est considérable.
C’est avec un roman graphique poignant et sincère que le public français le retrouve, pour découvrir la vie d’une famille éclatée et marquée à vif par un passé difficile et qui va se rassembler suite à une terrible épreuve.

L’histoire en deux mots
Dans une banlieue pavillonnaire d’une petite ville américaine, un retraité peine à trouver le sommeil, en proie à un étrange sentiment de solitude. Ne parvenant pas à dormir il décide de se faire un encas pour tromper son insomnie. Mais une énième dispute avec sa femme va le pousser à quitter la maison et rejoindre son atelier. Dans cet univers fait de vieux postes radio, l’homme va commencer à bricoler l’un d’entre eux pour tuer le temps. À peine a-t-il commencé à bidouiller l’appareil que la voix de son fils disparu, Tommy, résonne et l’appelle désespérément. Ce mirage sonore se révèle trop dur pour le cœur de l’homme qui tombe abattu par le choc. La crise cardiaque de cet homme va être l’occasion pour sa famille de se retrouver et faire face à cette épreuve avec en chacun d’entre eux le fantôme de Tommy, présent comme une plaie jamais cicatrisée.

Le dessin
Le tome possède une ambiance graphique fabuleuse en correspondance totale avec le propos intimiste de l’histoire. Il se dégage du trait de Jeff Lemire une grande douceur renforçant le côté confidentiel du récit en en faisant une véritable bulle intime. En effet, l’ambiance graphique se montre doucereuse avec sa mise en couleur pastel. Cette atmosphère particulière plonge le lecteur dans un cocon rassurant, intensifiant ainsi l’immersion du lecteur dans cette tranche de vie. La mise en couleur accompagne le tome magistralement afin d’offrir aux lecteurs une ambiance suave, en contraste avec le propos de l’album parfois difficile.
Il se dégage de cet album comme une certaine nostalgie graphique qui accompagne merveilleusement ces retrouvailles imposées. La galerie de personnages que le lecteur va découvrir à travers l’album déborde d’un charisme grandiose car chaque personnage une sensibilité hors du commun. En effet, Jeff Lemire est parvenue avec brio à retranscrire fidèlement à travers chaque case, les caractères et les émotions de chaque protagoniste.
L’auteur a su montrer immédiatement à travers leurs réalisations les failles et les fêlures des interprètes de son récit. On le voit notamment avec Ritchie qui porte sur lui ses excès et son comportement auto-destructeur. L’auteur parvient également à montrer en quelques traits le constat d’échec de Patrick envers l’écriture avec son attitude lasse et son regard perdu en quête perpétuel d’inspiration.
De plus, le dessinateur a réalisé un tour de force graphique splendide avec le personnage de Tommy. Cet acteur essentiel de l’intrigue revêt un visage différent selon le membre de la famille avec qui il se trouve. Le dessinateur montre par ce biais, la difficulté de faire son deuil pour cette famille meurtrie. Ce frère disparu se montre à la fois, un pote de beuverie, un confident ou encore simplement comme le petit frère perdu.
Ce procédé montre le cheminement compliqué de l’acceptation de l’absence et la complexité de la disparition de ce dernier. Graphiquement, Tommy se montre être le reflet de la culpabilité de ses proches et il est le miroir des traits de caractère de chacun en idéalisant parfois ce fils ou frère disparu. L’auteur parvient parfaitement à croquer dans ce personnage imaginaire le manque que ressent cette famille détruite.
Les environnements de la ville sont très bien dépeints, on sent tout le poids de cette petite ville américaine sur le déclin. L’auteur réalise également des scènes très détaillées du quotidien de cette petite cité, les passages sur l’usine montrent admirablement la lassitude et la morosité ambiante. Le découpage est très aéré avec des cases contenant peu de cases, laissant respirer le dessin de Jeff Lemire et mettant l’accent sur la force de certaines cases de l’album. Ce découpage minimaliste renvoie à la poésie de chaque planche renforçant l’atmosphère particulière du tome.

Le scénario :
Royal City possède tous les éléments d’une histoire réussie, voire indispensable. Il se dégage de cet album un charme incroyable embarquant immédiatement le lecteur dans ce récit empreint d’émotion.
Le scénariste parvient astucieusement à lier le fantastique et les rapports familiaux, avec un dénominateur commun évident la gestion de l’absence d’un proche. Cette blessure commune à tous les protagonistes vécue différemment selon l’un ou l’autre renforce le lien entre le lecteur et les différents protagonistes. En effet, certaines de leurs réactions peuvent faire écho à la propre vie de la personne parcourant l’album.
La grande force de cette histoire réside dans la description de cette famille faillible où chacun des personnages est d’une profondeur hors du commun... Que ce soit le frère au comportement auto-destructeur qui tente par ses excès d’atténuer son mal-être, l’écrivain fragilisé par son angoisse de la page blanche ou encore la mère qui cache dans sa piété une double vie. Chacun d’entre eux se révèle d’une richesse qui croît de page en page. Mais surtout il y a Tommy qui les accompagne de différentes manières, montrant ainsi la difficulté du deuil et la perte brutal de ce dernier.
L’auteur utilise à bon escient ce personnage car il n’est pas un fardeau, mais plutôt le reflet pour chacun d’entre eux d’une certaine culpabilité. Ce procédé rend le personnage de Tommy attachant, émouvant et énigmatique par moment, renforçant la curiosité du lecteur à son égard. Jeff Lemire a également enrichi son histoire en incluant en arrière-plan le contexte social de la petite ville, apportant des clés narratives qui légitiment le comportement de certains de ses personnages.
Enfin, l’auteur a su retranscrire admirablement bien l’ambiance de ces petites villes américaine sur le déclin en évoquant le sort de l’usine, les souvenirs de chacun dans cette cité ou rien n’a vraiment changé malgré les années qui passent.

Royal City est une véritable pépite dans le monde du comic indépendant. Il montre toute l’étendue du talent de Jeff Lemire pour la narration et le dessin. Ce volume parvient avec une grande justesse à retranscrire le poids de l’absence d’un proche en y apportant ce qu’il faut d’émotion pour que le lecteur soit totalement conquis par cette superbe histoire.

Par Vivien Arzul

Ce qu'en dit l'éditeur

Depuis plus de trois générations, la petite ville industrielle de Royal City voit naître, grandir, partir, vieillir et mourir les membres de la famille Pike.
Patrick, romancier en perte de vitesse ; Tara, bien décidée à relancer la compétitivité de la ville ; et Richard, égaré dans le dédale d’une vie dissolue ; tous sont aujourd’hui réunis par la force des choses, et la crise cardiaque de leur père. Dans cette nouvelle épreuve se fait l’écho du drame qui bouleversa la vie de chaque membre de cette famille : la mort de Tommy, le plus jeune fils, retrouvé noyé alors qu’il n’était encore qu’un enfant, et dont le souvenir hante depuis le quotidien de ses proches.
Contenu vo : Royal City vol.1 : Next of Kin (#1-5).

1 édition

19 janvier 2018
Royal City 9791026813934
Album  
ISBN: 9791026813934
EAN: 9791026813934
ASIN: B074JP6F61
  • Editeur: Urban Comics
  • Sonic Youth 9791026813934
    Avis

    Extraits

    Dans la même série
    Sonic Youth
    Volume 2
    Paru en juin 2018

    Les connaissez-vous?

    Comme une odeur de diable Comme une odeur de diable
    Dans les années soixante, Claude Seignolle est considéré à juste titre comme un des maîtres de la nouvelle et des contes fantastiques. Laurent Lefeuvre adapte avec la bénédiction de Seignolle une série (...)
    Amor Amor
    Cet album dystopique et déjanté s’inspire d’un fait divers survenu le 3 septembre 2011 sur la place Navone à Rome : un acte de vandalisme réalisé sur les sculptures de la fontaine du Maure révèle qu’il (...)
    Sillage - Premières Armes Sillage - Premières Armes
    Sillage est un convoi multiracial de vaisseaux spatiaux à la recherche de planètes à coloniser. Les Hottards, peuple du convoi, jettent leur dévolu sur une planète sauvage couverte de jungles et (...)
    Jean-Joseph Julaud Jean-Joseph Julaud
    Jean-Joseph Julaud est la figure emblématique du " savoir ludique " aux Editions First. Il est notamment l’auteur du célébrissime Histoire de France pour les Nuls, de La Littérature française pour (...)