Levius Est 4 9782505071938
Série Levius Est Volume 4

Levius Est 4

Scénariste: Dessinateur: Haruhisa Nakata
Parution: 20 avril 2018

Chronique

La Southern Slam compétition de boxe est officiellement lancée, Levius Cromwell a accédé au niveau le plus élevé de la catégorie. Il est le treizième du niveau 1 et devra affronter pour la grande finale de ces olympiades le champion invaincu Oliver E. Kingsley.
Voici un nouveau chapitre du cycle Levius Est, dans cette Europe fantasmée et très steampunk, uchronie du XIXe siècle où la guerre est devenue proscrite, mais dont les combats continuent et s’intensifient sur des ring de boxe mécanique. La machinerie et la chair fusionnent dans des affrontements d’une rare violence. Les conflits se déplacent désormais dans les arènes et non plus entre les nations/frontières, les forces armées se sont transformées en corporations multinationales. Les hauts gradés sont devenus des chefs d’entreprises mais veulent toujours asservir, manipuler et conquérir des territoires d’une manière plus subtile et surtout moins voyante. Le développement des prothèses, la recherche sur l’être humain, repousser les limites de l’homme, dompter les masses, soumettre à un niveau mondial, touchant jusqu’à la déshumanisation de l’individu, voilà une vision pas franchement optimiste que propose Haruhisa Nakata.

Au milieu de tout ça Levius le puncheur, âme égarée qui tente de trouver un sens à son existence après la perte de ses parents, d’un bras, d’un foyer lors de la grande guerre. Maintenant qu’il a gravit les échelons, il comprend désormais pourquoi il doit absolument gagner cette compétition : il a trouvé un but à sa vie. Et si il devient le champion numéro 1 de la Southern Slam, il espère installer un semblant de paix à grande échelle et déstabiliser cette engeance conspiratrice principalement menée par la société Amethyst.

D’un pitch de départ assez simple en soi, Haruhisa Nakata a réussi le tour de force de construire un monde à la fois foisonnant et somptueux tout en y mêlant sensibilité, géopolitique et humanisme. Il est vrai que sa galerie de personnages évolue dans un monde en reconstruction, avec pour seule source de progrès la machinerie à vapeur et toutes ses déviances. Les protagonistes y développent donc une vision désabusée et pessimiste. Pas de place au bonheur pour l’instant, les quelques rapprochements sont plus du domaine de l’amitié pour éviter la solitude ou un sentiment durable de tristesse. Seule Natalia, personnage positif apporte de la joie à l’ensemble avec son petit grain de folie, son enthousiasme et son caractère à ne jamais abandonner.
Nakata impose un regard adulte pour sa première oeuvre. Il n’a d’autre ambition que de renouveler le manga quelque peu figé dans une production massive et commerciale !

La partie graphique est le point fort de ce manga. Toute l’iconographie développée par Haruhisa Nakata est à proprement parler splendide. Tout y est présent pour que Nakata soit rangé dans la catégorie des poids lourds du manga. Son dessin est chiadé, percutant, profond, rapide. Il utilise à très bon escient les lignes de vitesse lors des combats, les effets de fumée ou vapeur pour l’ondulation de l’air et les hachures pour le modeler. Travaillant seul, Haruhisa Nakata assure un vrai travail de fond tel un chef opérateur ou un cadreur de cinéma. Sa mise en page et ses perspectives sont renversantes de maîtrise et recherchées. Il manie l’art du floutage comme personne sur ses arrière-plans pour mieux concentrer l’action sur le premier plan. Il n’encre plus ses planches mais les scanne pour assombrir au maximum ses crayonnés très fouillés, afin d’obtenir un noir intense comme un rendu traditionnel à l’encre de Chine. Un contrôle ahurissant de Photoshop pour une évolution de son trait, avec un style déjà très affirmé. On est littéralement happé par le dessin, par cette fougue de l’illustration à la fois contenue et surmontée sans difficulté. Hahurisa Nakata n’est pas resté en vase clos pour élaborer Levius, la bd européenne a été une bonne et grande influence pour l’artiste et celà se ressent à la lecture. Homogénéité visuelle est le maître-mot du dessinateur.

Seul point noir sur Levius, le mélange de toutes ces techniques peut dérouter, surtout dans les cases concernant les combats où peut s’installer une certaine confusion dans la représentation ou la perception de l’image, mais tout cela reste minime.

Au final Levius (Est) devient une lecture tonitruante, un manga qui fait du bruit et parler de lui à juste titre. Un best en passe de devenir culte, si l’intrigue gagne en ampleur sans rester coincée dans les cordes. Les enjeux scénaristiques peuvent devenir beaucoup plus vastes et j’y crois. Bonne lecture et à toute vapeur en compagnie de ce combattant biomécanique, à la dégaine digne d’un Tetsuo Shima tout droit sorti d’Akira.

Par Vincent Lapalus

Bande annonce

Bande annonce Levius Est (Haruhisa Nakata) - Kana
Ajoutée le 10 janvier 2017
Affichage: 720 x 1280 pixels maximum
Taille: 24 Mo
Type: MPEG4

1 édition

Levius Est 4
20 avril 2018
Tankobon broché 220 pages
ISBN: 9782505071938
EAN: 9782505071938
Editeur: Kana
Avis
N'hésitez pas à partager vos commentaires à propos de l'ouvrage Levius Est 4, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Extraits