Guy Delcourt Bibliographie

BDfugue Rakuten FNAC Amazon
Guy Delcourt - Auteur
Scénariste

Après un baccalauréat scientifique en 1977, il sort diplômé de l’ESSEC en 1980. Il démarre alors une carrière d’analyste financier. Son premier poste, à Los Angeles, lui permet d’étudier les bilans de grandes sociétés, mais surtout de devenir journaliste spécialisé en bande dessinée et en cinéma grâce, notamment, à une interview exclusive de Harrison Ford pour le premier Indiana Jones.
De retour en France, il rejoint l’équipe du magazine Pilote sous la houlette de Guy Vidal. La rencontre avec le milieu de la BD est un coup de foudre. Il quitte le magazine en février 1986 pour créer son entreprise.
À 28 ans, il crée la maison d’édition Delcourt avec un apport initial de 150 000 francs. Fan de cinéma et notamment des réalisateurs Steven Spielberg et George Lucas, c’est pour lui un moyen de partager ses passions.
Il emmène avec lui Thierry Cailleteau et Olivier Vatine qui publieront le tout premier album de la maison d’édition : Galères balnéaires. Il s’agit d’un recueil d’histoires parues à l’origine dans Pilote.
À la recherche de talents et d’auteurs qu’il faut convaincre malgré le jeune âge de son entreprise, il découvre à l’École des beaux-arts d’Angoulême les personnes qu’il lui faut dont Alain Ayroles, Turf et Claire Wendling. Il embauche la quasi-totalité d’une promotion. Pour renforcer ses liens avec les dessinateurs, il leur propose un service d’agence artistique leur ouvrant les portes de la publicité, du cinéma et de la vidéo. La « Fabrique Delcourt » est née.
Dès son deuxième titre, il remporte un succès en publiant une adaptation en bande dessinée des chansons de Renaud, qui se vend à plus de 100 000 exemplaires. Malheureusement son diffuseur, "Les Maîtres du Monde", fait faillite ce qui le prive de tout bénéfice.

Cette bibliographie reprend la liste des séries auxquelles Guy Delcourt a participé, puis la liste de ses oneshots, le tout étant classé par ordre alphabétique.

Séries

Informations
Suivez-nous!
La newsletter BD du vendredi