Al Williamson - Auteur

Al Williamson Bibliographie

Dessinateur

Biographie

Williamson a aidé un temps Hogarth à crayonner des pages de Tarzan en 1948. Williamson a également fait des cabochons pour The Ugliest Horse in the World (« Le cheval le plus moche du monde ») pour le comic Famous Funnies, ainsi qu’une bande dessinée de deux pages (une histoire de boy-scouts) parue dans le no 51 de New Heroic Comics en 1948. Williamson est également crédité sur les crayonnés avec Frank Frazetta de The Last Three Dimes, une BD de trois pages parue dans le no 20 de Wonder Comics.
De 1949 à 1951, Williamson travaille sur des comics de science-fiction et de western pour American Comics Group, Avon Publications, Fawcett Comics... Il commence à collaborer régulièrement avec Frank Frazetta pour l’encrage et Roy Krenkel pour les décors.
En 1952, à 21 ans, il commence à travailler à EC Comics. Sa première œuvre publiée par cet éditeur se nomme Mad Journey ! ; elle paraît dans le n° 14 du comic book Weird Fantasy en juillet 1952. Il travaille sur ces sept pages en compagnie de Frank Frazetta. Par la suite il continue à collaborer avec celui-ci mais aussi avec Roy Krenkel et Angelo Torres. Cette équipe, avec Nick Meglin et George Woodbridge, est surnommé le « Fleagle Gang », d’après un groupe de gansters. Williamson travaille surtout sur de la science-fiction sur des scénarios de Al Feldstein, également sur des adaptations de Ray Bradbury et Harlan Ellison. Il cesse de collaborer avec cet éditeur lorsque Bill Gaines est obligé de cesser toute activité éditoriale, à l’exception notable de Mad, à la suite de pertes financières importantes dans l’édition de comics.
Entre 1955 et 1957, Williamson publie plus de 400 pages de comics, principalement des récits de westerns de 3 ou 5 pages, pour Atlas Comics (qui deviendra Marvel Comics). Il travaille également sur Jungle Girl.
De 1958 à 1959, il travaille pour Harvey Comics, en collaboration avec Reed Crandall, Torres and Krenkel et encre des planches de Jack Kirby. C’est son premier réel travail d’encreur. C’est à Harvey Comics qu’il rencontre Archie Goodwin, avec il collaborera régulièrement par la suite. En parallèle il dessine quelques histoires pour Classics Illustrated en en collaboration avec Reed Crandall et George Woodbridge, des westerns pour Dell Comics et Charlton Comics et de la science-fiction pour ACG.
Avec la diminution des commandes (due à la baisse des publications en 1960), Williamson est assistant de John Prentice sur Rip Kirby pendant 3 ans. Williamson a beaucoup appris auprès de Prentice. Pendant cette période, il est également assistant de John Cullen Murphy et de Don Sherwood.
Il revient à une production personnelle en 1965. Il participe au lancement de Creepy and Eerie, magazines d’horreur en noir et blanc de Warren Publishing.
En septembre 1966 il dessine le premier numéro d’un nouveau Flash Gordon publié par King Features. Le courrier des lecteurs étant enthousiaste, il dessinera également les no 4 et 5 ainsi que la couverture du no 3. La National Cartoonist Society lui décerne le prix du Best Comic Book art (meilleur dessin de comic book) pour ce travail. En 1967, il reprend Secret Agent X-9, une autre création d’Alex Raymond, en collaboration avec Archie Goodwin. Le titre en est néanmoins changé en Secret Agent Corrigan. Williamson s’inspire beaucoup de son propre physique pour le personnage de Phil Corrigan.
Williamson participe également à la conception et écrit l’introduction du premier livre important sur Flash Gordon, publié par Nostalgia Press en 1967.
En 1969, Witzend, le comic book alternatif créé par Wally Wood, publie Savage World (Monde Sauvage), une histoire que Williamson avait dessinée en 1956 pour un projet de comic autour de Buster Crabbe, finalement abandonné.

Cette bibliographie reprend la liste des séries auxquelles Al Williamson a participé, puis la liste de ses oneshots, le tout étant classé par ordre alphabétique.

Séries

Oneshots

Informations
Suivez-nous!
La newsletter BD du vendredi