Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Valentine Critique de E. Aubague

Série Pilote à l’Edelweiss (Le)
18 janvier 2012 - Relié 48 pages - Édité par Paquet

Pendant la Première Guerre Mondiale, les frères Castillac, Alphonse et Henri, participent activement aux combats. Alphonse, l’ancien pilote d’avion, est dans les chars après avoir été muté suite à une sanction. Marié à la jolie Valentine, il a toujours vécu dans l’ombre de son frère et rêve de redevenir pilote. Henri, pour sa part, a toujours été très sûr de lui et très séducteur, au point d’avoir conquis plusieurs femmes pour son frère. Lui est toujours pilote et plutôt du genre tête brulée contrairement à ce que pensent les autres pilotes de son escadron « les Cigognes ». Pourtant il y a bien une chose qui le terrorise : un pilote allemand et son Fokker décoré d’une Edelweiss.

Cet album montre la passion de ses auteurs pour les récits historiques et plus particulièrement l’aviation. Yann, au scénario, n’est plus un débutant et démontre une fois de plus son talent pour créer des intrigues complexes qui mêlent plusieurs trames. Et cela ne rate pas, ce premier tome tient en haleine. Les indices semés au fil des planches ne font qu’attiser la curiosité du lecteur sans la satisfaire complètement. Romain Hugault, quant à lui, a certes moins d’expérience que Yann dans la bande dessinée, mais une expérience énorme dans l’aviation. Ce passionné d’aéronautique possède un coup de crayon très sûr. Ses dessins d’avions en vol sont tout simplement sublimes. Le seul petit défaut que l’on pourrait lui reprocher, est qu’il est parfois compliqué de distinguer certains personnages les uns des autres, comme les frères Castillac.

Par E. Aubague

Notes des internautes

0 vote
Dans la même série
A lire également