Série Sentiers de la Perdition (Les)

Sentiers de la Perdition (Les) Série

0/5 0 vote
Policier
Dernières parutions
Avril 2012 - Vol.3 Retour à Perdition
Novembre 2011 - Vol.2 Sur la route

Présentation

Aller à la liste des titres

Les Sentiers de la perdition est une série de bande dessinée américaine en noir et blanc, écrite par Max Allan Collins, publiée aux États-Unis par Paradox Press et traduite en France par Delcourt.
Michael O’Sullivan est un tueur professionnel respecté au service du syndicat du crime. Après que son fils Michael Jr. a été témoin d’un meurtre, il doit s’enfuir avec lui pour échapper à ses anciens employeurs. L’histoire, se déroulant dans le Midwest pendant la Grande Dépression, est inspirée du manga Lone Wolf and Cub.

Sentiers de la Perdition (Les) est une sériede type Comics qui compte 3 albums répertoriés.

Auteurs

Scénariste: Max Allan Collins

Les albums de la série Sentiers de la Perdition (Les)

Les volumes de cette série sont classés par ordre croissant suivant leur numérotation, lorsqu'elle est connue. Les titres non numérotés, ou dont la numérotation est inconnue, sont en fin de liste.

Sentiers de la Perdition (Les) 1
1 - Sentiers de la Perdition (Les) 1
Parution: 2 janvier 2004
2 éditions recensées
Meilleur tueur à gages du gang Looney, allié de Capone, Michael O’Sullivan, surnommé l’Ange de la Mort, est entré de son vivant dans la légende (...)
Sur la route
2 - Sur la route
Parution: 30 novembre 2011
1 édition recensée
Les trois récits qui composent cet album se déroulent durant les six mois de cavale de Michael O’Sullivan et de son fils. Dans Oasis, Michael (...)
Retour à Perdition
3 - Retour à Perdition
Parution: 18 avril 2012
1 édition recensée
Dans les années 70, Michael O’Sullivan Junior, ancien soldat de retour du Vietnam, est bientôt rattrapé par le passé des siens. Son retour au (...)
Avis
Les commentaires anonymes sont autorisés.
Chaque commentaire est vérifié par la rédaction avant d'être publié.
Caractéristiques
Les albums de la série
Tous les contributeurs
Scénario: Max Allan Collins