Con en hiver (Un) 9782203122000
Volume 25

Con en hiver (Un)

Scénariste: Dessinateur: Benoît Sokal
Parution: 17 janvier 2018

Nouvelle enquête pour le privé palmé ! Le père de la duchesse de Belgambourg, a ouvert le parc de son manoir à de jeunes gens à la recherche d’un terrain d’entraînement, sans se douter qu’il a accueilli un groupe de djihadistes.

Chronique

Certains personnages du neuvième art traversent les décennies avec un succès inchangé. Certains restent figés dans leurs époques de création et forment comme une bulle temporelle dans le monde de la bande dessinée. D’autres arrivent savamment à garder le charme de leurs débuts tout en suivant les évolutions de notre actualité. C’est le cas de Canardo : le détective palmé revient se confronter à un simulacre de groupe terroriste bien loin de ses enquêtes habituelles.
Sokal, après avoir laissé vagabonder son esprit créatif dans le jeu vidéo avec l’univers de Syberia, revient à son héros de prédilection pour le plus grand plaisir des admirateurs du plus fin limier parmi les palmipèdes.

L’histoire en deux mots : Canardo est sous les verrous après le fiasco de sa dernière aventure. Tandis qu’il croupit dans une geôle du Belgambourg, une visite inattendue vient perturber son quotidien carcéral : une femme voilée de la tête aux pieds se présente à lui et se révèle être la personne à l’origine de sa détention. Bérénice, la souveraine du Belgambourg, lui explique qu’il n’est qu’un bouc émissaire désigné comme coupable pour population. Elle lui confie ensuite qu’en échange de son aide, elle le fera sortir de prison. Le menu service qu’elle lui demande n’est rien de moins que d’extirper son père aux mains d’un obscur groupe terroriste,qui demande une coquette somme contre la vie du vieil homme sénile. Les voici alors partis à la rescousse de l’ancien monarque dans une mission de sauvetage aussi périlleuse que surprenante.

Le dessin : Sokal reste fidèle à lui-même dans ce tome, l’univers du détective lui étant plus que familier. On sent le dessinateur très à l’aise, sans pour autant se cantoner dans une certaine zone de confort. La réalisation des personnages a beau être animalière, on perçoit le trait de caractère d’un personnage dès le premier coup d’œil. Que ce soient le comportement versatile de Bérénice ou l’attitude blasée de Canardo, l’auteur parvient à les retranscrire très justement et ainsi à transmettre le ressenti de chacun de ses personnages, impliquant davantage le lecteur dans l’intrigue.
De plus le trait très cartoonesque permet à la fois d’exagérer les traits de personnalité des protagonistes, mais aussi d’accentuer les passages humoristiques. Cela permet également d’atténuer le propos dans les scènes un peu plus rudes comme la fusillade sanglante. De plus, chacun des personnages dégage un puissant charisme et jouit d’un côté non politiquement correct qui fait le charme de la série.
Le découpage et certaines cases aux effets de cadrage très cinématographiques apportent une densité incroyable à l’environnement graphique du tome. C’est le cas sur certaines planches découpées action par action comme un story-board. Sokal arrive judicieusement à mettre en évidence chaque détail de ses cases, guidant ainsi le lecteur sur les éléments de compréhension importants.
Enfin, certaines cases renvoient clairement aux films d’action donnant à l’ambiance de l’album une certaines nervosité, comme avant l’attaque du château où Canardo et Bérénice sortent de la voiture un arsenal à faire pâlir le GIGN. De plus, l’auteur parvient savamment à jouer avec les codes de la bande dessinée, alternant entre passages parfois sanglant et usant d’artifices graphiques propres à la bd humoristique. Il conserve ainsi graphiquement le ton l’album entre polar noir et humour irrévérencieux.

Le scénario : La grande force de cet album est sans nul doute son scénario rocambolesque avec un l’humour à la Audiard disposé en sous-texte. Cette ambiance habille l’album depuis son titre (un con en Hiver) jusqu’à la dernière ligne de dialogue, et donne à ce polar un côté délicieusement suranné. Les dialogues et les situations parfois loufoques rendent l’album incroyablement savoureux. De plus, le personnage de Canardo avec son comportement à la fois flegmatique et irrévérencieux est un bonheur à lire à chaque page. La relation entre lui-même et Bérénice est particulièrement drôle et cocasse, et fait de ce lien le fil rouge de l’histoire. Chaque protagoniste est admirablement traité et possède un élément propre le rendant indispensable à l’histoire. C’est le cas de l’ancien monarque qui se révèle être bien plus qu’un simple otage, devenant ainsi l’un des ressorts comiques, et parfois un peu dramatiques, du récit.
C’est le cas également pour le prétendu camp scout qui abrite un groupe de terroristes débutants. On découvre au fil des pages que leur détermination est à la hauteur de leurs afflictions, choisissant cette voie sans réelle conviction. On peut l’observer lorsque ce pseudo terroriste crie "alawakbar" à tout bout de champ, sans énergie ni certitude. Ce contraste rend la situation drôle et appuie l’ambiance décalée de l’album.
L’auteur poursuit son jeu de dissemblance avec Canardo, évidemment d’apparence désabusé, qui se montre d’un courage hors norme lors d’une attaque. De plus, Sokal intègre à son intrigue un arrière-plan politique tout aussi surprenant qu’impactant pour les personnages, semant les graines du scénario de la prochaine aventure du palmipède.
Enfin, la grande force de ce tome est encore une fois son humour décapant qui devient addictif de bulle en bulle. Sokal parvient encore, après vingt-cinq albums, à donner à son héros palmé une histoire aussi prenante que bien écrite.

Ce Canado est un excellent cru et plaira incontestablement aux admirateurs de la série. Mais, chose surprenante, il pourra également se lire sans être un aficionado de la première heure et constitue par ce biais une très bonne porte d’entrée pour découvrir les enquêtes du palmipède à l’imper.

Par Vivien Arzul

1 édition

Con en hiver (Un)
21 février 2018
Album 48 pages
ISBN: 9782203122000
EAN: 9782203122000
Editeur: Casterman

25 autres titres dans cette série

Avis
N'hésitez pas à partager vos commentaires à propos de l'ouvrage Con en hiver (Un), que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Extraits

Les connaissez-vous?

No Money 6 No Money 6
Kanô, prévenu des dangers encourus pas Ayase dans le club de Someya, vient faire le ménage à sa façon. Mais il découvre que le jeune homme a bravé son interdiction de se montrer aux clients. Afin de (...)
Pour demain Pour demain
Ayant quitté la planète Krypton juste avant son explosion, le petit Kal-El arrive sur Terre où il est recueilli par un couple de fermiers du Kansas. Ses parents adoptifs lui transmettent l’amour de (...)
Samedi et Dimanche Samedi et Dimanche
Lorsque Fabien Vehlmann le scénariste de Seuls, associé à Gwen, imagina pour la collection « Poisson Pilote » les aventures de ces deux lézards appelés Samedi & Dimanche, il mit en place un univers (...)
Pas de visuel Baptiste Virot
Baptiste Virot est né en Alsace le 12 décembre 1987. Après avoir su tenir un crayon, il dessina jusqu’à aujourd’hui et demain encore. À l’âge de 15 ans, alors qu’il se trouvait dans une impasse de (...)