Bile Noire Périodique

Dernières parutions
Bile noire 18 - Février 2011 Bile noire 17 - Février 2010

Auteurs

Les numéros du périodique

Les parutions sont classées par ordre croissant suivant leur numérotation, lorsqu'elle est connue. Les titres non numérotés, ou dont la numérotation est inconnue, sont en début de liste.

Bile Noire 1
Bile Noire 1
Numéro 1
Parution: 1er octobre 1997
Dessinateurs: Patrick Mallet, Sacha Goerg, Tom Tirabosco, Ibn Al Rabin, Frederik Peeters, Nicolas Robel, Helge Reumann

Par Ibn Al Rabin, Thomas Bonny, Milos Borsky, Steve Bulliard, Sylvain Crippa, Sacha Goerg, Patrick Mallet, Frederik Peeters, Helge Reumann, Nicolas Robel, Thierry Sérafin et Tom Tirabosco

Amazon
Bile Noire 2
Bile Noire 2
Numéro 2
Parution: 1er février 1998
Dessinateurs: Patrick Mallet, Sacha Goerg, Tom Tirabosco, Ibn Al Rabin, Frederik Peeters, Isabelle Pralong, Andréas Kündig, Nadia Raviscioni, Helge Reumann

Par Ibn Al Rabin, Milos Borsky, Mathieu Christe, Sophie Clermont, Sacha Goerg, Andréas Kündig, Patrick Mallet, Frederik Peeters, Isabelle Pralong, Nadia Raviscioni, Helge Reumann et Tom Tirabosco

Bile Noire se recueille - Troisième volume
Bile Noire se recueille - Troisième volume
Numéro 3
Parution: 1er octobre 2005

Troisième recueil des Bile Noire regroupant les derniers numéros au format d’antan. On y notera l’arrivée d’un peu de couleurs (avec quelques pages en bichromie) ainsi qu’une nette augmentation des participants. On y trouvera les contributions de Aloys, Ibn Al Rabin, Alex Baladi, Ben, Mathieu Christe, Laure Del Pino, Andréas Gefe, Markus Huber, Jason, James Kochalka, Kaze, Andréa Kundig, Lucas Méthé, François Olislaeger, Frederik Peeters, Isabelle Pralong, Didier Progéas, Olivier Quéméré, Nadia Raviscioni, Helge Reuman, Nicolas Robel, Xavier Robel, Anna Sommer, Tom Trabosco, Pierre Wazem et Nikola Witko. Il est à préciser que la grande majorité de ces récits reste et restera inédite en albums.

Bile Noire 3
Numéro 3
Parution: 1er janvier 1998

Par Ibn Al Rabin Baladi Milos Borsky Mathieu Christe Sophie Clermont Sylvain Crippa Sacha Goerg Andréas Kündig Patrick Mallet Frederik Peeters Isabelle Pralong Tom Tirabosco Pierre WazemDonc, bon, voilà, BILE NOIRE numéro 3, oui, c’est bien ça, pas d’erreur possible, 0, 1, 2 & 3, ce qui nous fait tout de même, miracle des mathématiques et du calendrier grégorien, 1 an d’existence, en gros 12 mois, à peu près le temps de faire un bébé 1/3. Pas vraiment encore l’heure d’un bilan, tout juste celle d’esquisser un sourire d’autosatisfaction mal dissimulé. Pas non plus de ballons multicolores, de gâteaux à la fraise, pas de gâteau du tout d’ailleurs, même pas une vieille tarte aux noix pourrie. Rien. Niveau cadeau, signalons malgré tout la présence en ces pages, et ce en plus d’une onzaine d’indécrottables de service, de deux véritables piliers de la bande dessinée lémanique, à savoir les sieurs Baladi et Wazem (comme quoi, on a beau avoir fait un album chez Delcourt ou les Humanos, respectivement « Goudron Plumé » et « Le chant des pavots », on en est pas moins homme). Rendons aussi hommage à notre ami le hasard qui, comble de lui-même, n’a pas hésité à mettre en présence dans le même numéro deux mises en image de chanson par le biais d’Andréas Kündig (qui revisite Jacques Brel) et Ibn Al Rabin ( qui se visite lui-même). La période semblant propice aux remerciements, on en profite pour étreindre chaleureusement nos parents, les copines , les potes, le café du coin et puis le ciné sans qui nous ne serions pas devenus qui nous sommes aujourd’hui, Robot Monster, Supervixens et David Carradine. La vie est belle, l’été approche pelle et seau sous le bras...

Bile noire 4
Bile noire 4
Numéro 4
Parution: 1er octobre 1998

Ce n’est pas parce qu’on l’a déjà dit mille fois que l’on va se priver ici : l’existence de revues comme Bile noire est nécessaire, de tels supports ( de moins en moins nombreux ) permettent à bien des auteurs de faire leurs premières armes, et à d’autres d’essayer des choses qu’ils n’auraient pas pu faire ailleurs. Bile noire, dans sa version désormais annuelle, assumera plus que jamais son rôle de défricheur, et ceci en allant chercher bien au-delà de nos frontières des auteurs peu ou carrément inconnus et des oeuvres inédites ici.

Amazon
Bile noire 5
Bile noire 5
Numéro 5
Parution: 26 février 2007
Bile Noire 6
Bile Noire 6
Numéro 6
Parution: 26 février 2007

Par Ibn Al Rabin, Baladi, Milos Borsky, Sylvain Crippa, Kaze Dolemite, Sacha Goerg, Robert Goodin, Andréas Kündig, Frederik Peeters, Isabelle Pralong, Pierre Wazem et Nikola Witko
« Cabinet de curiosités » de Tom Tirabosco nous emmène en huit chapitres dans autant de petits mondes étonnants, sans véritable fil conducteur apparent, si ce n’est l’intérêt que porte l’auteur à des sujets aussi différents que les robots, la chirurgie esthétique ou les petits plaisirs. « Cabinet de curiosités » est le premier ouvrage de la collection « Flegme ». « Ficus », de Isabelle Pralong, inaugure la collection « Sang », au format proche de certains comics. Un récit en forme de tranche de vie aux accents de petites vérités quotidiennes. De son coté, Bile Noire, modestement auréolé du prix « Découverte » attribué au festival de Sierre, ne fait que siester sur ses lauriers. Pour preuve, deux nouveaux galériens qu’on est bien content d’avoir à bord de ce présent numéro, en les personnes de Witko, aperçu dans les derniers Jade et Lapin, ainsi que Robert Goodin, californien de son état, qui illustre pour l’occasion un conte indien. Ce dernier possède également sa propre maison d’édition, Robot Publishing, a qui l’on doit le très beau collectif « Oden », ainsi qu’une pléthore d’autres comics au format poche. Baladi nous ressert une couche d’autobiographie futuriste, tandis que Wazem continue ses « promenade ». Promenade également pour Kaze, voire même voyage pour Frederik Peeters, que l’on devrait retrouver plus ou moins régulièrement au sein d’un léporide bien connu. Ibn Al Rabin pousse la chansonnette un peu plus loin, Andréas Kündig disserte brièvement sur la force de l’amour et Sylvain Crippa sur le thème du héros. Milos Borsky et Isabelle Pralong ont également répondu « chuis là » à l’appel. Nanochangement dans la forme, puisque les pages de garde ont disparu afin de faire face aux 62 pages de dessins proposées et de respecter les sacro-saints feuillets de 16 pages. Tout ça donne un BN qui a un peu du mal à respirer, certes, mais un BN bourré de bonnes choses. Tout va donc pour le mieux pour ce sixième épanchement bilieux, numéro six qui marque tout de même notre deuxième année d’existence. Techniques de vente agressive, statistiques pointues, recherche d’un public cible, sondage auprès des 15-25 ans et autres études de marché, tant de notions et d’opérations que l’usine à p’tits mickeys qu’est Atrabile a oublié d’utiliser pendant tout ce temps. Mince

Bile noire 7
Numéro 7
Parution: 26 février 2007

En retard, on est en retard, ce qui nous vaudra sans doute quelques remarques pleines d’esprit sur la soi-disante ponctualité suisse et autres blagues sur les coucous en bois, les clichés ont la vie dure, faudra bien leur régler leur compte un jour ou l’autre. Mais on s’égare. Trois mois de retard donc, et ce, entre autres, pour cause de changement de diffusion, puisque la diffusion-maison pour l’hexagone, c’est fini. On nous verra donc désormais poser régulièrement nos coudes sur le Comptoir des Indépendants, ce qui, on l’espère, devrait sensiblement augmenter le taux de cholestérol chez des malades qui s’ignorent encore. Ce retard volontaire nous permettra aussi de recalibrer les dates de sortie de Bile Noire, qui sortira désormais les mois de janvier, mai et septembre, dates qui nous semblent à tous plus propices. Plus propice à quoi, allez savoir, mais plus propice quand même. Que des têtes connues de nos services dans ce Bile Noire 7ème du nom. Fort d’un échange culturel avec des artistes bosniaques, Wazem et Tom Tirabosco nous racontent leur petite semaine à Sarajevo, où l’on pourra apprécier les différents points de vue et observations des auteurs sur les mêmes évènements. Wazem inaugure pour l’occasion un feuillet-spécial-sur-choli-papier, petite expérience qui devrait être reconduite en tout cas jusqu’au BN 9, sa « promenade » étant fragmentée en trois parties. Alex Baladi et Frederik Peeters, qui faisaient aussi partie du voyage, ont préféré faire autre chose. En effet, Baladi, délaissant pour l’occasion ses mutants, nous propose une suite de petits portraits, en attendant un « Cosmique Tralala » (éd. la Cafetière) qui sait se faire désirer. L’idée du portrait a aussi séduit Peeters, comme on peut le voir dans « Laetitia n’existait pas ». Également présent, Kaze nous sert un cocktail de son invention, Ibn Al Rabin nous présente quelques terroristes sans le sou, Witko psychanalyse un loup garou, Sacha Goerg nous livre un curieux conte à rebours, sans oublier Isabelle Pralong, dont un « Talam » fracassant vient de sortir chez B. ü. L. b comix dans la ch’tite collection 2 [W]. Vu notre absence prolongée, on a pas eu l’occasion de vous annoncer la sortie de « La Valise » de Nadia Raviscioni, premier album de la collection « Bile Blanche ». Album qui, ha-ben-tiens-alors-ça-alors, a été récompensé en décembre dernier du prix Töpffer de la ville de Genève. Sur fond de séparation conjugal, « La Valise » nous plonge dans un univers décalé et surprenant, peuplé par un cactus anthropomorphe et des nounours en slip. À voir pour le croire, donc. Les acharnés de la complétude pourront toujours s’amuser à replacer dans « La Valise » les pages de Nadia R. parues dans Comix 2000, puisque celles-ci en faisaient initialement partie. La collection « Bile Blanche » devrait d’ailleurs bientôt s’enorgueillir d’un deuxième titre, avec la parution, en mai, d’un recueil des « Promenades » de Wazem déjà publiées ici, et passablement augmenté de pages inédites. On finira en vous signalant la sortie ces jours-ci d’un catalogue commun Atrabile-B. ü. L. b comix-Drozophile, disponible sur simple demande.

Bile noire 8
Bile noire 8
Numéro 8
Parution: 26 février 2007
Bile Noire 9
Bile Noire 9
Numéro 9
Parution: 26 février 2007

Un bon gros Bile Noire bien dodu comme on n’en avait pas vu depuis, ouf, jamais en fait, puisque c’est la première fois qu’un Bile Noire fait 80 pages, et ça, ça nous fait bien plaisir. On ne sait pas trop si les numéros à venir seront de la même épaisseur, ou si l’on retournera au format standard de 64 pages, encore trop tôt pour le dire. On se demande d’ailleurs toujours un peu quel avenir donner à Bile Noire. On n’a jamais ressenti le besoin de calquer notre démarche sur qui que ce soit, et, malgré l’apparente confidentialité dans laquelle semble être confinée notre revue, on a toujours énormément envie de s’entêter à produire un périodique qui, de par sa teneur, ne peut virtuellement pas rencontrer de succès commercial. Mais quand on voit les récents changements qui se produisent chez une majorité de nos différents « confrères », que ce soit en France, en Belgique ou aux États-Unis, qui soit abandonnent l’idée d’une périodicité soutenue, soit arrêtent tout bonnement de paraître, on se sent tout d’un coup un peu seul. Un peu comme si, en voyant les autres tomber autour de soi, on dé-couvrait soudainement qu’on est mortel. On le sait depuis le début, un collectif, une anthologie, ça n’a ja-mais « marché » (rappelons que pour bien accorder un participe passé, il suffit de le remplacer par le verbe « vendre »). Mais une fois de plus, tout ça ne devrait pas nous empêcher de nous obstiner. Bien au contraire. De plus, une remise en question perpétuelle nous a toujours semblé quelque chose de nécessaire. Dont acte.

Enfin bon.

Le magazine suisse allemand Strapazin a consacré son numéro de septembre au petit monde de la bande dessinée genevoise. On y retrouve un grand nombre de contributeurs réguliers de Bile Noire, et certaines des planches publiées dans ce numéro en sont tirées. Ainsi, les étranges fables de Frederik Peeters, Nicolas Robel et Xavier Robel.

Bile noire 10
Numéro 10
Parution: 26 février 2007
Bile noire 11
Numéro 11
Parution: 26 février 2007
Bile noire 12
Numéro 12
Parution: 26 février 2007
Bile noire 13
Bile noire 13
Numéro 13
Parution: 26 février 2007
Bile noire 14
Bile noire 14
Numéro 14
Parution: 26 février 2007
Bile noire 15
Bile noire 15
Numéro 15
Parution: 26 février 2007
Bile noire 16 - Spécial 10 ans
Numéro 16
Parution: 20 janvier 2007

Pour ce numéro un peu spécial, Bile Noire revient à son grand format d’antan et passe à la couleur, pour une cinquantaine de pages en tout cas. On y retrouve des gens que l’on connaît bien ici, comme Frederik Peeters, Manuele Fior, Peggy Jason, Nicolas Presl, Florent Rupert & Jérôme Mulot, François Olislaeger, et bien d’autres. Sans compter des pages à la québécoise Iris Boudreau, des américains Graham Annable et Anders Nilsen, du coréen Kim Su bak, et du chinois Chihoi. Et puis encore : de la bande dessinée abstraite, et une revue dans la revue par Andréas Kundig, avec entre autres Manfred Nascher et Guillaume Long.

Bile noire 17
Bile noire 17
Numéro 17
Parution: 8 février 2010

Pour son dix-septième numéro, Bile Noire prend encore du poids et propose ainsi un numéro de près de 250 pages, dont un tiers en couleur, réunissant plus de 25 auteurs. En plus d’être à ce jour son numéro le plus épais, ce n°17 sera également le plus « international », avec des auteurs venant aussi bien d’Allemagne (Till D. Thomas), d’Israël (Gilad Seliktar), d’Espagne (Pau Masiques), d’Italie (Michelangelo Setola), de Finlande (Marko Turunen), d’Amérique du Nord (Graham Annable), de Hong Kong (Chihoi), que de Corée (Ancco, Kim Hanjo) ou même du Lichtenstein (Manfred Näscher). On y trouvera également des auteurs suisses ou français (plus ou moins) fidèles à la revue (Frederik Peeters, Pierre Wazem, Peggy Adam, Baladi, Ibn Al Rabin, Andréas Kündig, Isabelle Pralong, Guillaume Long, Big Ben, Nicolas Presl, Helge Reumann, Michaël Sterckeman) ainsi que des nouveaux dont ce sera la première apparition ici, voire la première apparition tout court (Rémi Cramet, Joseph Callioni, Macchia, Florian Martinez). Pas encore tout à fait un dinosaure mais d’ores et déjà un survivant, Bile Noire est l’une des dernières revues de bande dessinée, et l’on se permettra encore une fois de souligner l’importance de ce genre de support, tant celui-ci est un moyen unique pour permettre à certains de faire des choses impossibles ailleurs, ou pour d’autres d’accéder à une première publication.

Bile noire 18
Bile noire 18
Numéro 18
Parution: 15 février 2011

On l’a déjà dit mais on le redit encore : Bile noire représente une opportunité unique pour bien des auteurs d’essayer des choses qu’ils n’auraient pas pu faire ailleurs. Et c’est également une chance pour d’autres d’être publiés pour la première fois.
Pour ce numéro 18, on trouvera sur près de 250 pages une vingtaine d’auteurs venus des quatre coins du monde. On pourra y lire plus particulièrement de nombreux récits « longs », dont la suite des chroniques familiales de Kim Hanjo, les premières apparitions en français de Baek Jong-min (Corée), Bendik Kaltenborn (Norvège), Yan Cong (Chine), Martin Cendreda (USA), Martin Romero (Espagne), Kolbeinn Karlsson (Suède), et puis encore des pages signées par des auteurs (plus ou moins) habitués de la revue, comme Peggy Adam, Chihoi, François Olislaeger, Helge Reumann, Ibn Al Rabin, Nadia Raviscioni, Nicolas Presl, Gilad Seliktar, Baladi, Michaël Sterckeman, Xavier Robel, Pierre Waz ! em, Andréas Ku¨ndig ou Frederik Peeters.
Bile noire continue donc dans sa version annuelle à présenter un savant mélange de révélations et d’auteurs confirmés, le tout dans un format XL, en noir et blanc et en couleur.

10X10
Numéro Hors-Série
Parution: 1er septembre 2007

Conçu dans le cadre d’une exposition consacrée à Atrabile et présentée pour la première fois au festival BD-FIL de Lausanne en septembre 2007, ce numéro spécial de Bile noire, hors série et hors norme, est le reflet du clou de ladite exposition, à savoir 19 carrés investis par autant d’auteurs et composés de 100 Post-it chacun (10 fois 10 Post-it, donc). Chaque auteur a créé sur ses 100 Post-it une oeuvre originale reproduite ici, sous forme de bandes dessinées bien sûr, (chaque Post-it représentant une case), mais également d’illustrations, de suite de portraits, de grands dessins fragmentés, de découpages, etc.

Revue
Avis
Partagez vos commentaires à propos de la série Bile Noire, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?

Notes des internautes

0 vote
Caractéristiques
Les numéros du périodique
A lire également