Série Rose 1/3 - 9782800159669© 2017 Dupuis / Vernay / Lapière / Alibert

Série Rose

Rose 1/3 Critique de Vivien Arzul

20 janvier 2017 - Album 48 pages - Édité par Dupuis

Les éditions Dupuis, bien qu’elles possèdent des licences fortes comme

Spirou et Fantasio
Spirou et Fantasio
S’il a gardé de ses origines un superbe habit rouge de groom, Spirou est bien un aventurier. Toujours accompagné de son ami Fantasio et de Spip, son (...)
Scénaristes: Yann, Raoul Cauvin, André Franquin, Jean David Morvan, Fabien Vehlmann, Tome, Jean-Claude Fournier, Michel Greg, Olivier Bocquet
Dessinateurs: Janry, André Franquin, Brice Cossu, Yoann, José Luis Munuera, Jean-Claude Fournier, Alexis Sentenac, Jean Roba, Nic Broca

ou

Cédric
Cédric
Scénariste: Raoul Cauvin
Dessinateur: Laudec

ne se contentent pas de se reposer sur leurs acquis. Elles ne cessent de dénicher des nouveaux talents qui sauront enrichir leur ligne éditoriale. C’est le cas de

Rose
Rose
Scénaristes: Denis Lapière, Émilie Alibert
Dessinateur: Valérie Vernay

, une série qui mélange savamment le polar et le fantastique.
Cette histoire atypique est illustrée par Valérie Vernay et c’est Émilie Alibert et le particulièrement prolifique Denis Lapière qui sont à la plume de cette fantastique histoire qui emportera le lecteur dans l’univers particulier de Rose.

L’histoire en deux mots :
Rose est une jeune femme solitaire qui possède un étrange secret. En effet, depuis son enfance elle possède la faculté de quitter son corps et de faire voyager son moi astral où elle le désire. Elle apprend, après un de ces dédoublements, la mort de son père retrouvé sans vie sur la côte. Cet évènement tragique va plonger Rose malgré elle dans les affaires de son détective de père.
Alors que la jeune femme choisit de se dédoubler dans la maison de ce dernier, elle est surprise par des voix inconnues provenant de l’étage. La jeune femme voulant connaître l’origine de ces voix se dirige vers elle, cependant son dédoublement est interrompu par une cliente de son père. Après un bref échange avec elle, Rose prend en main l’affaire d’adultère que lui confie cette dernière.
Rose revient plus tard dans la maison de son père pour résoudre le mystère de ces voix énigmatiques. Elle parvient alors à les rencontrer et celles-ci lui apprendront que la maison de son père possède un passé aussi terrible que lourd auquel se mêlent son père et des forces mystiques. La disparition de son père va faire de Rose une enquêtrice malgré elle, qui va devoir tenter de dénouer les liens entre une malédiction annoncée et son histoire personnelle.

Le dessin :
Valérie Vernay nous offre un album superbe, pourtant son graphisme est un peu à contre-courant du style proposé. En effet, son trait presque intimiste et sa mise en couleur pastel évoquent davantage le roman graphique. Néanmoins, au fil des pages, son graphisme s’impose et fait superbement corps avec l’histoire.
La dessinatrice réussit à rendre son personnage particulièrement fascinant. Elle retranscrit à travers ses traits à merveille le tempérament doux et mélancolique de son personnage. De plus, elle illustre parfaitement bien les phases de dédoublement grâce à un code graphique astucieux qui permet au lecteur de comprendre aisément la situation. Valérie Vernay se charge également de la mise en couleur de l’album et réussit l’exercice de façon magistrale, le choix de teinte pastel et du noir et blanc par moments sert à merveille l’ambiance du récit. Le graphisme de l’album est appuyé par un découpage particulièrement soigné et d’une efficacité redoutable renfonçant ainsi l’immersion du lecteur dans le récit.
Enfin, le point fort graphique du tome sont certaines cases traitées comme des tableaux, ce qui apporte à l’album une profondeur visuelle rare en bande dessinée jeunesse. Valérie Vernay nous livre un album accompli regorgeant de détails que les lecteurs prendront plaisir à découvrir après chaque lecture.

Le scénario :
Les deux scénaristes nous livrent une histoire tout en nuances avec un mélange des genres parfaitement équilibré. Le choix d’utiliser un angle fantastique dans un polar bien ancré dans la réalité est une bonne idée, car il permet de créer une histoire dans l’histoire. Ce procédé rend le récit particulièrement dense et riche et maintient l’attention du lecteur en permanence.
La grande force de l’histoire réside dans son personnage principal, autour duquel va s’articuler une histoire qui la dépasse. Les auteurs ont su créer un personnage attachant par son caractère effacé et par ses facultés paranormales décrites mais non expliquées. Cet artifice renforce d’ailleurs l’intérêt du lecteur pour Rose.
Les personnages gravitant autour d’elle ne sont pas en reste, les scénaristes ont su leur faire une place à part entière dans le récit tout en servant le personnage de Rose. Les fantômes apportent du crédit à la vision fantastique du récit, de plus ces protagonistes contribuent à la profondeur de l’intrigue avec la découverte de leurs passés notamment. Enfin, les auteurs ont su administrer une dimension sombre au récit au fil des pages, avec un final étonnant qui tiendra le lecteur en haleine jusqu’au prochain tome.

Rose, cette jeune héroïne fragile en apparence, nous offre avec son premier tome un excellent récit qui comblera tous amateurs de polars et de fantastique avec son histoire bien construite et son dessin magnifique

Vivien Arzul

Notes des internautes

0 vote
En attribuant une note aux ouvrages que vous avez lus, même si vous le faites anonymement, vous contribuez à l'utilité du site Bande Dessinée Info. Nous vous en remercions.
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Dans la même série
A lire également