Au coeur du naufrage
Oneshot

Au coeur du naufrage Critique de Vivien Arzul

Parution: 20 septembre 2023
1 édition recensée
France, 1912. Louise est tout excitée : sa famille a pris la décision de quitter la France, direction les États-Unis et leurs promesses de nouvelle vie ! Mieux encore pour la petite passionnée de mécanique : ils vont traverser l’Atlantique à (...)

En 1912, un paquebot dit insubmersible disparaît dans un océan glacial. Par son caractère extraordinaire le naufrage du Titanic n’a cessé d’alimenter l’imagination et le travail de recherches des auteurs, des cinéastes ou des scientifiques. Mais comment aborder simplement ce drame plus de 110 ans après son déroulement auprès des jeunes générations  ? C’est le pari de trois Auteurs, Félix Elvis, Lucie Le Moine et Aurélien Maury qui nous livrent à travers un album bourré d’informations leur vision de ce fait divers mythique

L’histoire en deux mots :
Afin de fuir la misère qui les accable, les parents de Louise décident d’embarquer sur le Titanic et ainsi espérer meilleure fortune loin de la France. La jeune fille intrépide et débrouillarde va profiter de la traversée pour visiter le navire de fond en comble avant qu’un iceberg ne mette fin à ses découvertes.

Le scénario :
Dans un premier temps, il faut mettre en exergue que les deux scénaristes se livrent à un exercice difficile en voulant vulgariser un fait historique dont la majorité des gens connaissent la fin. Le duo en mettant en scène une jeune fille débrouillarde trouve ici un bon moyen de nous faire visiter le navire et d’y glisser bon nombre d’informations essentielles.
En effet, nous sommes face à une bande dessinée éducative, si je puis dire, avec des chiffres précis, des petites notes clés qui font la richesse de l’histoire dans l’Histoire avec le nom du ferry qui mène les passagers sur le paquebot ou encore la quantité astronomique de nourriture à bord.
La bonne idée de cette sympathique BD est sans nul doute que les auteurs ne se sont pas reposé sur le sensationnalisme de la tragédie, ils abordent les conditions de vie de l’époque ou encore la place des femmes dans la société. Il y a dans cette histoire quelque chose de mélodieux qui rend tous les personnages sympathiques et attachants et qui donne à la tragédie tout son sens.
Enfin, le petit carnet de la fin est un petit bonheur d’informations pour tous sans être trop indigeste et qui permet ainsi de rester encore un peu dans cette histoire douce et poignante tout en apprenant des choses.

Le dessin :
Le travail d’Aurélien Maury est dans la grande veine de la bande dessinée, son style peut paraître rigide, mais il est appliqué et maîtrisé et montre son incroyable travail de recherche pour montrer les faits avec son style jeunesse.
Le dessinateur a su capter et retranscrire le caractère malicieux et débrouillard de la jeune fille tout en s’appliquant sur les émotions des autres personnages.
L’album se voulant pour la jeunesse, l’auteur nous offre une mise en page légère faite de grandes cases détaillées très agréables. Les plans de coupe du navire et un supplément explicatif invitent le lecteur à découvrir les coulisses de ce navire de légende.
Enfin, le dessinateur est parvenu à retranscrire avec pudeur la catastrophe, montrant l’incompréhension des passagers, leurs instruments à la main ou encore la dignité des pères lors de leurs ultimes adieux, il parvient en montrant peu à saisir toute la puissance du drame.

Au cœur du naufrage est un album à découvrir et à faire découvrir, il est une superbe porte d’entrée dans la découverte de ce fait divers important du XXe siècle. Les auteurs ont su se mettre au diapason pour livrer un bel album, intelligible, avec une narration pour tous afin de le lire seul ou à plusieurs, faisant ainsi perdurer le lien intergénérationnel du neuvième art.

Par Vivien Arzul.
A lire également