Forum Prochaines parutions Dernières sorties Votre Compte Newsletter Gestion de collection

Petit Pape Pie 3,14 (Le) Critique de Vivien Arzul

Oneshot
9 février 2022 56 pages - Édité par Fluide Glacial / Audie

François Boucq est un des auteurs incontournable du petit monde du neuvième art, cet homme prolifique est à l’origine en solitaire ou en compagnie d’acolytes de grands succès de la bande dessinée. Il délaisse cette fois-ci le western ou l’aventure pour revenir vers l’humour chez Fluide Glacial avec le Petit Pape Pie 3,14.

L’histoire en deux mots :
Habemus papam, un nouveau pape prend ses fonctions sous les ovations des fidèles. Seulement, sa taille plus que modeste ne lui permet pas de voir et d’être vu. Une fois un stratagème trouvé, l’aventure papale commence avec la rencontre avec les grands de ce monde. Un super héros, des zombies, il n’y a pas à dire, Pie 3,14 est le pape de tout le monde.

Le scénario :
Boucq nous offre un recueil de petites histoires montrant le quotidien parfois surprenant de ce pape un brin extravagant. Le tome possède un humour à la fois subtil et absurde, désarçonnant le lecteur et provoquant la plupart du temps l’hilarité. L’auteur a su autant glisser de l’humour dans ses dialogues que dans les situations vécues par le petit homme, telle que sa manière désinvolte de dire qu’il est le Pape comme si ce n’était pas vrai ou sa rencontre insolite avec un super héros en cape rouge.
Le pape a beau être le ressort humoristique de l’album, les autres personnages ne sont pas en reste avec notamment son garde du corps, à la fois extrêmement bienveillant avec le Saint Père, mais qui se veut aussi la mandale bien lourde si quelqu’un l’approche de trop près.
Les dialogues sont véritablement savoureux avec beaucoup de références qu’on s’amuse à découvrir au fil des cases.
Les petites aventures de ce petit pape sont très plaisantes et nourrissent une seule envie, celle de retrouver notre super pape dans une seule grande et incroyable histoire.

Le dessin :
Inutile de rappeler le talent de François Boucq un crayon à la main, une nouvelle fois le tome est très maîtrisé graphiquement : on retrouve la pointe de malice connue dans Point de fuite pour les braves. On sent que le dessinateur s’est amusé dans la création et la réalisation de son insolite pape. Dans ce tome, pas de limite graphique, il semble être pour l’auteur un immense bac à sable pour lui permettre de dessiner ce qu’il souhaite, soucoupe volante, super héros, ou montrer son aisance avec l’architecture avec une représentation du Vatican plus que convaincante.
La liberté du dessinateur s’exerce également dans la mise en page avec des pages surprenantes où les cases s’entrelacent durant un voyage inattendu ou de pleines pages au service d’un gag malicieux. Ce tome est une véritable récréation graphique, le lecteur ne cesse d’être surpris. De plus, la mise en couleur remarquable habille merveilleusement l’album et se veut le point d’orgue d’une bande dessinée somme toute très réussie.

Le Petit Pape Pie 3,14 possède toutes les qualités pour devenir un grand héros du neuvième art. L’extravagance qui transpire de chaque planche est un véritable remède à la morosité avec son humour parfois absurde mais jamais méchant, ce nouveau pape vous invite à rejoindre son église au nom de l’humour et du Saint Esprit.

Par Vivien Arzul

Notes des internautes: 5

A lire également