Forum Prochaines parutions Dernières sorties Votre Compte Newsletter Gestion de collection

Quimera - L’héritage d’E.S.A.Z. Critique de Vivien Arzul

Oneshot
août 2021 - Édité par Marialexie (Auto-édition)

Le petit monde de la bande dessinée ne cesse de s’enrichir grâce aux petites maisons d’éditions et aux nombreux projets indépendants financés par l’intermédiaire de sites de financement participatif. L’auteure Marialexie est coutumière du, une occasion pour elle et ses acolytes d’entretenir un lien privilégié avec leur public et être plus proche de leurs attentes. Néanmoins, pour Marialexie, auto édition ne rime pas avec album au rabais.

L’histoire en deux mots :
Ilario en a assez de dépérir entre les murs d’enceinte de la forteresse qui l’abrite, il rêve d’action et prouver sa bravoure en mission. Une nuit, il décide de prendre son courage à deux mains, s’enfuir et parcourir le monde avec Ondine, son fidèle familier. Mais c’est une terre dangereuse, peuplés de zombies, de bandits sans foi ni loi et bien d’autres dangers qui vont faire du périple d’Ilario, une aventure qui pourrait lui être funeste.

Le scénario :
Quimera n’est pas un tome isolé sorti de l’esprit fécond de Marialexie, il fait suite à plusieurs autres volumes à l’univers riche et bien construit, évoqué avec une frise invitant les lecteurs à découvrir l’intégralité de son univers. Bien que Quimera soit une suite, il n’est pas impossible à lire indépendamment et la scénariste à tout mis en œuvre pour que le nouveau lecteur ne s’y sente pas perdu.
Elle a la bonne idée de focaliser l’attention du lecteur sur son héros, l’embarquant dans une action à cent à l’heure dès les premières pages. Et c’est la que se trouve la grande force de l’album. Avec son rythme effréné, Quimera nous prend par la main dans l’aventure pour nous conduire bien trop vite vers la fin.
La scénariste ne s’est pas contenté de faire un blockbuster, elle a bien construit ses divers personnages et leurs relations avec des romances tout en nuances qui apportent un plus indéniable au tome.

Le dessin :
Le trait d’Eskhar Hygan sent bon le manga des années 90 et nous replonge avec plaisir dans cette ambiance digne de Manga Player. La dessinatrice nous fait état de sa maîtrise dès les premières planches avec de grandes et belles cases montrant son sens du mouvement et de la mise en page.
Ce qui frappe lors de la lecture, c’est l’immense soin que la dessinatrice a apporté à chaque case, rien n’est laissé au hasard, les personnages sont très expressifs et Ondine le petit familier du héros semble vivante tellement elle est bien réalisée.
Les scènes d’action sont formidablement bien travaillées avec des prises de vue au plus près du mouvement pour bien cerner la dangerosité de la situation comme lors du franchissement de la fosse pleine de zombies et un cadrage qui montre qu’Ilario est proche du danger.
Le travail de trame n’est pas en reste et montre la grande implication d’ Eskhar Hygan et Jinn Ruukyu pour donner un souffle de vie supplémentaire a ces planches.

Quimera est une belle découverte à faire, si vous êtes sensible au manga, à l’Aventure avec un grand A. Si vous souhaitez soutenir des auteures passionnées, cet album est fait pour vous

Par Vivien Arzul

Notes des internautes: 5

3 votes
A lire également