Forum Prochaines parutions Dernières sorties Votre Compte Newsletter Gestion de collection

Eliott McKane - Service funèbre Critique de Vivien Arzul

Oneshot
16 avril 2021 60 pages - Édité par R-Comics

L’auto édition et le financement participatif sont devenus au fil des ans une solution viable pour de nombreux auteurs afin de faire vivre leurs héros de papier en album. Amédé Albi est un habitué de ce genre de procédé avec sa maison d’édition R-Comics et de nombreuses campagnes participatives réussies. Il revient en compagnie de son scénariste Felipe Grau avec une nouvelle série sombre, adulte où la mort est partout.

L’histoire en deux mots :
New York est une ville au multiple visages et Eliott McKane, ancien soldat des forces spéciales exerce la profession de croque mort. Mais le transport de défunts lui sert à cacher sa véritable activité. Cette couverture n’est pas trop éloignée de sa véritable profession qui lui fait côtoyer la mort chaque jour qui passe.

Le scénario :
Felipe Grau change de style pour ce nouveau récit. Son personnage nuancé entre bien et mal est véritablement intéressant. En effet, avec son passé trouble de soldat et sa véritable envie de faire le bien pour sa famille, le lecteur le sent tiraillé entre l’obligation de mener son activité de tueur et la protection de sa famille.
Cette double identité donne au personnage une profondeur séduisante et lui apporte des failles utilisées à bon escient par le scénariste.
L’univers qui gravite autour du personnage est empreint d’une réalité un peu sordide mais celle-ci apporte un cachet incroyable et crédibilise l’ambiance polar noir voulue par l’auteur.
Les événements décrits sont crédibles, et le scénariste ne cherche pas à faire du sensationnalisme pour mettre la lumière sur son personnage.

Le dessin :
Dans ce tome ,Amédée Albi peaufine son trait et l’on perçoit l’immense plaisir qu’il a pu avoir à transcrire la ville de New York et son atmosphère.
Le dessinateur a su bien restituer les meurtres de sang froid avec des cases fortes où il joue avec les couleurs pour accentuer le geste. Il s’amuse également avec la mise en page pour donner aux lecteurs l’ambiance d’une scène et son impact, notamment en fin de tome avec une succession de dessins en pleines pages qui permet au lecteur de mesurer l’importance des faits à venir.
Le dessinateur sort un peu de sa zone de confort en se focalisant un peu moins sur les personnages et donnant une place plus importante aux environnements, tout en
cherchant à montrer le plus justement les émotions de ses personnages avec de nombreux gros plan de leurs visages.

Ce premier tome de la série Eliott McKane est une bonne mise en route, avec son scénario aux multiples pistes qui nous embarque dans un polar noir et violent, porté par un héros mystérieux.

Par Vivien Arzul

Notes des internautes: 5

2 votes
A lire également