Série Vie est belle (La) - 9782344033500© 2020 Glénat / Drouin / Lorien / Klepakowsky

Série Titouan

Vie est belle (La) Critique de Vivien Arzul

10 juin 2020 48 pages - Édité par Glénat

Le monde de la bande dessinée jeunesse est vaste et compte de très nombreux personnages iconiques qui ont imposé la ligne claire dans la culture populaire. Difficile pour un nouveau personnage de faire sa place et apporter sa vision de l’enfance et de son époque. C’est pourtant ce que tentent Lylian, Drouin et Lorien avec Titouan, un garçonnet qui va connaître des bouleversements, des découvertes, des joies dans une nouvelle série pleine de tendresse.

L’histoire en deux mots :
Titouan est un jeune garçon très épanoui dans sa vie citadine, il partage son temps entre ses amis et la création de Vlog qui lui permet de laisser libre cours à son imagination. Mais un jour, ce merveilleux équilibre s’effondre, Titouan doit quitter la ville pour aller vivre avec sa mère chez sa grand-mère malade. Cette nouvelle vie était l’occasion pour lui de découvrir la campagne, de se rapprocher de sa famille et de découvrir de nouveaux sentiments.

Le scénario :
Lylian a choisi de faire vivre des aventures du quotidien à un gamin de notre temps, il a su à merveille équilibrer les éléments contemporains, comme sa passion pour les vlogs et les anecdotes, et bêtises de l’enfance qui sont intemporellres. Au-delà d’être un album jeunesse réussi, certains propos en sous-texte permettent à tous d’accompagner Titouan dans sa nouvelle vie.
Le scénariste évoque à demi-mots mais avec justesse des thèmes comme la séparation, la maladie d’Alzheimer ou encore la guerre. Ces situations sont évoquées à travers le regard de Titouan et donnent lieu à des scènes touchantes comme lorsqu’il abandonne la guerre avec ses jouets au profit d’une fête après un reportage sur la guerre, la vraie, à la télévision. Il se dégage de ces moments de vie du récit à la fois beaucoup de sincérité et beaucoup de tendresse, illustrés par la relation entre le jeune garçon et sa mère ou encore avec sa grand-mère.
Les différends sont tous très attachants, une mention spéciale pour la mamie qui est surprenante par ses passions et son franc-parler mais qui se révèle pleine de tendresse au moment voulu. Cette aventure du quotidien de Titouan est aussi l’occasion pour l’auteur de lui faire vivre des péripéties et quelques bêtises pour ce citadin découvrant la campagne. Cela replongera tous les lecteurs dans leur enfance.
L’album se termine sur un rebondissement final intéressant offrant une perspective de suite en introduisant un nouveau personnage qui donne envie de retrouver le garçon au plus vite.

Le dessin :
Le trait de Paul Drouin a quelque chose d’enchanteur, il a su capter l’essence des personnages et de l’ambiance pour la magnifier avec une ambiance graphique douce et malicieuse. Bien que certains personnages aient beau être anthropomorphes, il ne perdent rien en expressivité et montrent la grande maîtrise graphique du dessinateur dans ce domaine. Les animaux choisis collent parfaitement à leurs personnages et leurs caractères, le dessinateur a su saisir le meilleur des personnages et de leurs apparences pour donner un petit quelque chose d’unique et d’attachant.
L’album déborde d’un dynamisme positif qui rend la lecture fluide et plaisant. La mise en couleur n’est pas en reste et souligne cette ambiance harmonieuse. Elle se montre d’une efficacité redoutable dans les rendus de ciel qui sont superbes. Enfin le dessinateur a su diversifier sa mis en page pour accentuer un passage important et parfois offrir une double page aussi belle à découvrir qu’utile au scénario.

Titouan est la nouvelle lecture rafraîchissante en ce début de belle saison, une découverte réjouissante débordant de bonnes idées portées par un petit gars attachant qui fait du bien au neuvième art.

Vivien Arzul

Notes des internautes: 5

5 votes
En attribuant une note aux ouvrages que vous avez lus, même si vous le faites anonymement, vous contribuez à l'utilité du site Bande Dessinée Info. Nous vous en remercions.
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Dans la même série
A lire également