Série Prestige de l'uniforme (Le) - 9782800168654© 2016 Dupuis / Micol / Phang

Oneshot

Prestige de l’uniforme (Le) Critique de Vivien Arzul

2 septembre 2016 - Album 80 pages - Édité par Dupuis

Les super héros ne sont pas un genre réservé uniquement à la bande dessinée américaine. En effet, même si les plus célèbres viennent d’outre-atlantique, beaucoup d’auteurs français s’y sont essayés à ce style. Les exemples ne manquent pas à travers le temps, avec Fantax, Superdupont, Mikros, Sentinelle, Masqué, ou encore le Nyctalope. En 2005, Hugues Micol et Loo hui Phang avaient choisi cette thématique en l’abordant différemment, avec au centre de l’album une question : Un grand pouvoir peut-il améliorer une vie ?. Dupuis a décidé de mettre à nouveau cet album en avant avec une belle réédition dans la collection Aire Libre d’un album paru il y a dix ans.

L’histoire en deux mots :
Paul est un chercheur de bas étage chez Métacorp, un laboratoire de recherche réputé. Malgré son intelligence, il est cantonné aux travaux mediocres car il n’est qu’une blouse grise, le plus petit échelon au sein de cet institut. Sa vie privée est à l’image de sa vie professionnelle. Sa femme n’a plus de considération ni de sentiment pour lui,
ses amis lui tournent le dos également, à cause de ses absences répétés dues à son travail. Le seul rayon de soleil dans sa vie vient de sa fille Zoé, avec qui il est maladroit malgré l’amour qu’il lui porte.
Cependant sa vie minable va être bouleversée après être rentré en contact avec un lichen altéré sur lequel il travaille. Il va développer des facultés extraordinaires qui vont radicalement changer sa vie. En dépit des avantages indéniables dont il dispose désormais, il va se rendre compte que ses aptitudes fabuleuses ne vont pas être une solution à sa vie médiocre.

Le dessin :
L’ambiance graphique de cet album met en évidence la cohérence entre le récit et le graphisme. En effet, le choix d’un dessin très anguleux correspond à la rigidité du train de vie de Paul. Cette idée est appuyée par une mise en couleur atone et grisonnante qui appuie l’ennui et la lassitude du personnage. Hugues Micol a su faire de son personnage un surhomme crédible, avec ses failles, même si les puristes penseront au premier abord au docteur Manhattan des Watchmen.
Cependant, il fait de Paul un personnage à part entière en mettant en scène cette longue mutation qui bouleversera sa vie à jamais. L’ambiance graphique avec son coté vieille école ravira les fans de comics d’antan.

Le scénario
La trame du récit reprend, en fin de compte, le célèbre adage de Stan Lee à propos de Spider-Man : "Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités". Les auteurs apportent néanmoins un point de vue neuf en montrant les aspects négatifs de tels pouvoirs.
Le choix des auteurs de suivre l’évolution de Paul, à travers sa mutation, est un avantage indiscutable. En effet, le lecteur devient l’observateur privilégié de l’apparition de ses pouvoirs jusqu’à la découverte du prix à payer et des problèmes qu’ils engendrent. La force du scénario réside également dans la manière dont sont traités les personnages, que ce soit Paul avec sa vie glauque et son environnement professionnel omniprésent, sa femme menant une double vie, ou encore l’hypocrisie de ses amis. Toutes ces individualités donne à l’histoire une grande richesse. Surtout, ce n’est pas uniquement un récit de super-héros intouchables, mais l’évolution d’un homme qui doit conjuguer son existence avec une métamorphose difficile à cacher.
Enfin le choix des auteurs est intelligent : suivre un monsieur "tout le monde" confronté à de tels pouvoirs, permet une importante identification du lecteur.

Le prestige de l’uniforme est une vision différente des super héros. Malgré un thème très utilisé, cet album pose énormément de questions qui ne laisseront pas le lecteur insensible.

Vivien Arzul

Notes des internautes

0 vote
En attribuant une note aux ouvrages que vous avez lus, même si vous le faites anonymement, vous contribuez à l'utilité du site Bande Dessinée Info. Nous vous en remercions.
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
A lire également