Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Automne 79 (L’) Critique de E. Aubague

Oneshot
14 mars 2013 - Album 140 pages - Édité par NiL

Suite de l’été 79, L’Automne 79 raconte comment Hugues Barthe a été sauvé par la littérature et le dessin. Alors que les violences au sein de sa famille n’ont fait que croître, sa mère a enfin pris la décision de fuir le foyer conjugal et d’aller se reposer chez une amie de la famille. Comme il n’y a pas de place pour tout le monde, Hugues est recueilli par sa tante Dominique à Besançon, qui va lui montrer ce qu’est une vie de famille heureuse.

Il va avoir quelques semaines de précieux répit à la fin de cet été et au début de cet automne 1979. Il découvre auprès de Dominique et de son mari la vie citadine, les sorties culturelles, les balades et surtout la fascinante bibliothèque de sa cousine Julie. Hugues se sent heureux pour la première fois depuis très longtemps et en vient à espérer que son oncle et sa tante l’emmènent à Albi avec eux quand ils déménageront. Mais la parenthèse enchantée doit se refermer, sa mère est retournée vivre avec son père et il doit donc retourner vivre avec ses parents. C’est un véritable retour en enfer pour lui, un enfer de violence et d’alcool. Ce n’est que 10 ans plus tard, à l’annonce de la maladie de sa mère qu’il trouvera alors la force de partir pour vivre de sa passion et faire une croix sur son père.

Hugues Barthe disait que L’Eté 79 avait été l’œuvre la plus dure qu’il ait eu à réaliser, parce que la plus intime. Pourtant cette œuvre était incomplète puisqu’il a ressenti, quelques mois plus tard, le besoin de la compléter, de parler d’évènements qu’il avait préféré auparavant passer sous silence. Avec L’Automne 79, il referme enfin le livre de son passé et montre comment le dessin et la littérature lui ont sauvé la vie.

Par E. Aubague

Notes des internautes

0 vote
A lire également