Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Victor Hugo, aux frontières de l’exil Critique de Bernard O

Oneshot
29 août 2013 - Album 114 pages - Édité par Daniel Maghen

L’exil, quel étrange paradoxe…
En fuyant ma patrie pour trouver refuge sur cette île,
Qu’avais-je donc encore à perdre que je n’aie déjà perdu ?
Car depuis que tes yeux se sont fermés et que ton sourire s’est éteint,
Me laissant seul à jamais,
Mon enfant chérie, ma Léopoldine,
Je suis déjà mort.
Toi seule le sait, cher Ange,
Sur cette terre d’accueil, moi le proscrit,
Je ne suis prisonnier que de moi-même.
Mon âme endeuillée se languit,
Elle pourrait s’enfuir, errer pour l’éternité,
Mais mon corps qui déambule tristement sur la grève me rappelle à l’ordre.
Il me faut rentrer,
Pour retrouver ceux qui sont encore de ce monde et qui pensent à moi.
Ceux qui font qu’aujourd’hui, malgré tout,
Je suis encore en vie.

Voici comment commence cette BD qui raconte l’exil de Victor Hugo et ses recherches pour trouver une explication sur la mort de sa fille Léopoldine, décédée quelques années plus tôt.
En 1853, Victor Hugo est en exil sur l’île de Jersey et occupe son temps comme il peut en pratiquant notament des scéances de spiritisme. Mais un soir tout bascule quand le fantôme de sa fille Léopoldine, morte tragiquement noyée lui apparaît. Victor Hugo, hanté par cette vision, va alors décider de sortir de son exil et mener son enquête afin de faire toute la lumière sur ce drame. Pourtant, il s’agit d’une enquête à haut risque, car Victor Hugo est toujours recherché par la police de Napoléon III. Et d’ailleurs ce dernier, craignant que Paris ne s’embrase une nouvelle fois, est prêt à tout pour que cela n’arrive pas.

Bien que cette aventure soit imaginaire, elle est largement inspirée de faits réels pour cet album de très grande qualité à tous les niveaux. Victor Hugo fut un fervent opposant à la peine de mort et il a "réellement" communiqué avec le spectre de sa fille lors de séances de spiritisme. Le scénario, parfaitement maîtrisé, nous permet d’en savoir plus sur la vie privée de Victor Hugo et le contexte historique dans lequel il évoluait.

Et que dire du dessin, de l’atmosphère parfaitement retranscrite qui règne dans les rues de Paris notamment ? Certaines pages, pour ne pas dire toutes, sont vraiment splendides ! Incontestablement un bon album, agrémenté d’un cahier de croquis et d’anecdotes en fin d’album. Un plus toujours appréciable pour en savoir plus sur cette histoire et l’époque dans laquelle, elle se déroule.

A noter qu’un tirage spécial de 1200 exemplaires de l’album est prévu dans la collection LES TOILES DE CANAL BD. Avec un dos toilé noir, une couverture inédite, un cahier supplémentaire de 8 pages et un ex-libris numéroté !

Par Bernard O

Notes des internautes

0 vote
Dans la même série