Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Temudjin Critique de E. Aubague

Série Temudjin
17 mai 2013 - Album 106 pages - Édité par Daniel Maghen

Lorsque Ho’Elün découvre sa grossesse, son clan la rejette peu à peu, persuadé que cet enfant à naître est le fils d’un esprit maléfique. La naissance étant imminente, le clan s’apprête à bannir la future mère. Mais le Chaman Ozbeg l’a vu lors d’une de ses transes, cet enfant est celui qui, comme Gengis Khan, pourra réunir les clans mongols déchirés. Ozbeg aide la mère à mettre l’enfant au monde mais ne parvient pas à la sauver. Il prend alors l’enfant sous son aile et le prénomme Temudjin comme Gengis Khan le fut avant lui.

Antoine Ozanam et Antoine Carrion nous emmènent au fil des pages de leur album dans la quête initiatique de ce jeune garçon, fils d’une mortelle et de l’esprit des loups. On le voit évoluer, grandir, douter, vouloir brûler les étapes, découvrir l’amour et l’histoire de sa naissance, puis finalement devenir un jeune homme qui affronte son destin.

Comme la grande majorité des albums édités par Daniel Maghen, celui-ci n’échappe pas à la règle, il est graphiquement sublime. Chaque case est un tableau à part entière aux couleurs envoutantes. Les dessins d’Antoine Carrion nous font voyager à travers la Mongolie, nous transportent dans l’univers du chamanisme et dans la magie des esprits de la nature. En outre, ce dessin ne fait que magnifier le scénario écrit par Antoine Ozanam. La maitrise narrative est d’ailleurs impressionnante : il n’y a pas de temps mort, le rythme ne ralentit jamais inutilement, et les ellipses et flash-back arrivent toujours à point nommé.
Bref c’est une très belle réussite.

Par E. Aubague

Notes des internautes

0 vote
Dans la même série
A lire également