Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Vent mauvais (Au) Critique de 9e Art En Vienne

Oneshot
27 novembre 2015 - Album 128 pages - Édité par Futuropolis

À sa sortie de prison, Abel Merian n’a personne pour l’attendre, et pas plus d’illusions pour l’accompagner. Une fois envolé l’espoir de récupérer son magot planqué, n’ayant nul endroit où aller, le voilà réduit à se laisser aller au gré du vent mauvais. Un téléphone perdu, la voix séduisante de sa propriétaire, il n’en faudra pas plus à Abel pour se trouver une direction à suivre et tenter un nouveau départ.

Dans ce récit en voix off parfois plus proche de la nouvelle illustrée que de la bande dessinée, Rascal et Thierry Murat, deux auteurs issus de la littérature jeunesse, nous proposent un road-trip sombre et mélancolique. L’intrigue est classique, mais réalisée avec un style bien maîtrisé. Les grandes cases aux couleurs délavées sont comme sous-titrées par les réflexions désabusées du héros, dans une esthétique sobre qui s’adapte bien au ton du récit. On se laisse embarquer sur la route avec le héros, à contempler comme lui le monde à la fenêtre.

Par 9e Art En Vienne

Notes des internautes

0 vote
Dans la même série