Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Dans les griffes de la Vipère Critique de Capitaine Carotte

Série Spirou et Fantasio
11 janvier 2013 - Album 48 pages - Édité par Dupuis

Et voilà la passe de trois pour Yoann et Vehlmann, qui depuis leur reprise en 2010 (si on garde à part leur album dans la collection "Le Spirou de..." intitulé Les géants pétrifiés) ont travaillé d’arrache-pieds pour nous livrer ce nouvel opus, leur troisième, "Dans les griffes de la vipère".

Suite à un procès perdu fort coûteux, le journal de Spirou est au bord de la banqueroute, et c’est presque miraculeux quand un fonds d’investissement, la VIPER (Very Important Persons - Extremely Restricted), décide de renflouer le journal en faisant signer un contrat mirobolant à Spirou et Fantasio. Hélas, comme pour l’achat d’une cuisine, Spirou aurait du lire les petites phrases en bas de pages, car il est tombé dans un piège. Prisonnier d’une île ensoleillée, Spirou va se rebeller et plonger tous ceux qui vont tenter de l’aider dans un pétrin phénoménal...

Les auteurs surfent sur l’actualité de la crise avec succès dans cette nouvelle aventure du groom. Représenté par le boss de la VIPER et ses assistants Miss Jones et Gil Coeur-Vaillant, le grand capital est un des plus féroces adversaires que Spirou ait dû affronter, et le scénario haletant, chute sans fin pour Spirou, vous tiendra en haleine jusqu’à son dénouement final. Toujours aussi respectueux de l’héritage des anciens dessinateurs de la série, Yoann inscrit de sa patte le graphisme de Spirou et Fantasio, où beaucoup de cases sont un régal visuel.

Bien sûr, les auteurs n’oublient pas leur lectorat de base : les fanas de longue date du journal et de ses héros. C’est ainsi qu’on retrouve moultes clins d’oeil tout au long de l’album : un Yvan Delporte par-ci, un De Mesmaeker par là, sans oublier une queue de Marsu, et même un hommage à Tintin dans cette brocante où Fantasio regarde une maquette de bateau...

Yoann et Vehlmann auront réussi le pari d’introduire un nouveau type de méchant dans Spirou et Fantasio, loin des dictateurs militarisés habituels, dans un des meilleurs albums de la série de la dernière décennie. Il est fort à parier qu’on le reverra dans un prochain album. A noter que la couverture de la première édition contient un film métallique de fort jolie facture.

Par Capitaine Carotte

Notes des internautes

0 vote
Dans la même série
A lire également