Forum
Prochaines parutions Dernières sorties
Votre Compte
Newsletter
Gestion de collection

Sentiments du Prince Charles (Les) Critique de E. Aubague

Oneshot
13 mai 2016 - Album 136 pages - Édité par Rackham

En 1981, à la conférence de presse annonçant officiellement au grand public ses fiançailles avec la jeune Diana Spencer, le Prince Charles doit préciser s’il est amoureux de la jeune aristocrate. Après un léger moment de flottement il fait la réponse suivante : « Oui… quel que soit le sens du mot amour. » La réponse restait évasive et ce n’était sans doute pas celle attendue par la future princesse. C’est d’ailleurs une réponse qu’aucune femme n’aurait appréciée.

Liv Strömquist se sert de cette anecdote comme introduction de son album sur la nature des relations hommes/femmes. Pour éclairer son propos, elle prend comme exemples des hommes et des femmes ayant formé ou formant des couples célèbres, fictifs ou non : comme les Reagan ou le couple Carrie-Mister Big de la série tv Sex and the City, elle montre aussi l’image du rôle du masculin et du féminin renvoyée par les médias. A travers tous ces exemples elle s’applique à disséquer les réactions et les relations entre les deux sexes en se basant sur des ouvrages traitant de l’amour et des relations amoureuses.

Cet album un peu à part est un véritable traité de psychologie en bande dessinée, il est donc beaucoup plus facilement lisible et appréhendable que n’importe quel autre livre de psychologie abordant ce thème. A travers cet album au trait très simple, quasiment naïf, l’auteure tend à démontrer aux lecteurs que rien n’est inéluctable, et que l’autodétermination peut faire évoluer les relations humaines. Jolie réussite pour cette bande dessinée expérimentale.

Par E. Aubague

Notes des internautes

0 vote
A lire également