À L’ouest, Rien De Nouveau Critique de Capitaine Carotte

Série Brigades du Temps (Les)
2 mars 2012 - Album 48 pages - Édité par Dupuis

L’Uchronie est un genre littéraire qui repose sur le principe de réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un évènement du passé, genre bien connu du public, entre autres depuis l’avènement de la trilogie Retour vers le futur (qui en plus de l’Uchronie traite aussi du voyage dans le temps, thème souvent casse-gueule qui aboutit souvent à des pirouettes scénaristiques rarement heureuses), ou encore du roman de Philip K. Dick le Maître du Haut Château. Mais les exemples sont multiples.

Kris nous propose donc de revisiter le thème à la sauce Spirou, car sa série "Les Brigades du Temps", avec Bruno Duhamel au dessin, a été publiée dans le journal du groom rouge à l’automne 2011 sous le nom "Agence Temporelle Ukronia".

Pour une raison que l’on ignore encore, des manipulateurs s’emploient à modifier le passé afin de changer la face du monde. Les agents Ukroniens sont en charge d’essayer de minimiser ces changements afin de rétablir le cours normal de l’Histoire. Si Napoléon gagne Waterloo, ils devront tout faire pour que sa chute arrive tout de même !

Alerte générale, une Uchronie de la plus haute importante vient d’arriver : Christophe Colomb vient d’être assassiné à peine le pied posé en Amérique, qui ne sera donc pas découverte par les Européens ! En mal d’agents, les brigades du temps n’ont pas d’autre choix que d’envoyer à la rescousse Kallaghan, vieil agent bourru et blasé, accompagné du tout frais major de promotion de l’Agence Stuart Montcalm. Leur mission : convaincre le second de l’expédition Colomb, Martin Alonzo Pinson, de repartir à l’assaut de l’Atlantique pour découvrir le nouveau monde avant qu’il ne soit trop tard et que l’histoire ne soit définitivement altérée.

Pas de contestation possible, cet album est une vraie réussite. Kris, ayant élaboré une théorie sur les voyages dans le temps et les uchronies bien ficelée, a rajouté par dessus le côté fantastique une bonne couche d’aventure, et a saupoudré pour finir une dose d’humour. La partie théorique et explicative obligatoire du début du tome, que l’on pouvait craindre rébarbative, passe comme une lettre à la poste et s’avère intéressante, scénaristiquement comme graphiquement.

Le dessin semi-réaliste de Duhamel, notamment sur la première partie futuriste de l’album, est de toute beauté, avec des vaisseaux spatiaux et autres véhicules tous plus réussis les uns que les autres et bourrés de références aux grands classiques du cinéma fantastique, mais aussi aux icônes geek (comme le logo Atari ou le MO5...), on y retrouve même une caricature de Kris en second rôle. Si l’on doit chercher la petite bête, les bateaux sont un peu moins convaincants, mais restent de bonnes factures.

Prévue en diptyque, cette aventure ne souffre pas du manque de pages, et prend son temps pour s’installer sans balancer la fin en cinq pages comme trop souvent. Un choix que l’on apprécie, et qui nous fait attendre avec une impatience réelle la suite de cet excellent album fantastico-aventuro-humoristique que l’on conseillera plus que vivement à tous les lecteurs de plus de 10 ans (oui, en dessous, les concepts du voyage temporel et de l’altération de l’histoire peuvent être un peu compliqué tout de même...)

Par Capitaine Carotte

Notes des internautes

0 vote
Dans la même série
A lire également